En cas de péril imminent Colonnes, 18 janvier 2022 20:30, Blanquefort.

Colonnes. http://www.carrecolonnes.fr
18 – 20 janvier 2022

En cas de péril imminent

*

Théâtre
durée : 1h30
Création

Essentiel / non-essentiel ?
Une chanson pour la paix a-t-elle déjà réussi à décourager les belligérants d’entrer en conflit ? Quand le pire est à venir, faut-il compter sur les artistes ? Si leur rôle est de divertir, c’est-à-dire, étymologiquement, de « détourner », ce n’est pas vraiment nous rendre service quand pointe sur l’horizon un péril imminent. Maître de l’humour absurde, des formes loufoques et des seuls-en-scène inclassables, Jérôme Rouger interroge dans sa nouvelle création la place de l’artiste et, par glissement sémantique, celle du rire dans nos sociétés. Peut-on relever des défis titanesques, réels ou virtuels, avec pour seule arme un humour revendicatif, espiègle et impertinent ?

*
mardi 18 janvier 2022 – 20h30 à 22h00
mercredi 19 janvier 2022 – 20h30 à 22h00
jeudi 20 janvier 2022 – 19h30 à 21h00
*
Tarifs sur www.carrecolonnes.fr


Colonnes 4 rue du Docteur Castéra Blanquefort Blanquefort 33290 Gironde
https://cibul.s3.amazonaws.com/location59732775.jpg?_ts=1618474538187 05 56 95 49 00 http://carrecolonne.fr http://facebook.com/carrecolonnes/
Lieu culturel majeur de la métropole Bordelaise, la Scène nationale Carré-Colonnes propose une programmation curieuse et touche-à-tout avec des spectacles couvre tout le spectre large des arts de la scène et encourage mixité, innovation et découverte. Un savant équilibre entre artistes renommés et projets plus confidentiels sur le plan médiatique (mais non moins excitants).

Depuis 2009, Carré-Colonnes se situe dans les centres villes de Saint-Médard-en-Jalles et de Blanquefort avec la fusion de deux établissements emblématiques de la communauté urbaine de Bordeaux : le Carré des Jalles (Saint-Médard-en-Jalles) et les Colonnes (Blanquefort). Cette union a permis de faire vivre intensément un projet culturel mutualisé, qui rayonne sur l’Aquitaine, et même au-delà, grâce au travail de mise en réseau très appuyé de l’équipe qui s’étend sur l’international.
Crédits : Maxime Bernard Pierre Planchenault