MODE MODESTE : PUDEUR, INTIMITÉ, DÉCENCE Collège des Bernardins, 16 décembre 2021 09:30, Paris.

Collège des Bernardins. https://www.collegedesbernardins.fr/content/mode-modeste-pudeur-intimite-decence
Jeudi 16 décembre, 09h30

MODE MODESTE : PUDEUR, INTIMITÉ, DÉCENCE

*

Ce colloque, qui vient conclure un séminaire de trois années Revêtir l’invisible : la religion habillée du Collège des Bernardins, se propose de faire le bilan de la recherche et d’envisager les développements futurs. Une performance artistique intitulée « Choisis ta peau – Fable », d’Elodie Brochier et de Nicole Max, en incarnant et en sublimant les concepts mobilisés, offrira à la journée un point d’orgue totalement inédit.

Calqué sur l’anglo-américain modest fashion, le concept de mode modeste ou mode pudique, tout en renouant avec une morale vestimentaire imposée par les trois monothéismes, un dress code qui va de la décence au port du voile, se traduit de nos jours par un double habitus. Celui d’échapper aux dictats marchands afin de disposer de son corps et de se « dé-marquer », se singulariser ou, en revanche, afficher son appartenance à un groupe ou celui de réorienter l’industrie vestimentaire – qui externalise la main d’œuvre, qui a une empreinte carbone des plus élevées, qui table sur l’obsolescence programmée des matières – vers des pratiques plus éthiques, l’usage de textiles organiques ou biosourcés, la généralisation du recyclage.  

Où situer en effet la mode modeste sur l’arc qui va des enjeux économiques, de la confection, du façonnage de l’étoffe, jusqu’à la mise sur le marché et aux pratiques vestimentaires ? Quelle charge symbolique ou fétichiste dégager des accessoires ? Comment allier la modestie et l’ostentation qu’imposent les réseaux sociaux ou les injonctions parfois obscènes des influenceurs ? Les questions du futile et de l’utile, du trivial et du spirituel, du luxe et de la sobriété s’invitent en effet dans nos réflexions. De ce fait, tout une sémiologie de l’artisanat et des cultures, une esthétique du beau et une ethnologie des pratiques et des rites sont convoquées pour comprendre des gestes comme s’endimancher ou cultiver le débraillé (le home wear).

L’objet de ce colloque sera d’aborder le rapport entre le corps propre et l’objet vêtement avec ses entraves, la dialectique entre l’être intime et le paraître social, la négociation entre une subjectivité et une norme imposée. L’expérience sensorielle d’un corps qui habite la seconde peau qui l’habille, la nudité qui engendre ou non la honte et la vulnérabilité, l’aporie de se couvrir et se découvrir seront interrogés. En outre, le présupposé qui innerve tout notre séminaire, à savoir la mode comme religion (re-ligere) avec ses dogmes, ses rites, ses codes mais aussi ses interdits et ses profanations, nourrira une nouvelle fois les travaux. 

Enfin, deux principes méthodologiques sous-tendent les démarches de l’équipe de recherche et seront soulevés au colloque. D’une part, la résistance des objets étudiés par rapport aux théories veillent à ce que celles-ci ne tombent jamais dans l’orthodoxie mais conservent leur plasticité. D’autre part, la rigueur épistémologique de l’articulation entre fashion studies et théologie doit être entendue comme une interaction au sens d’action réciproque : la mode n’est pas vassale de la religion, la religion n’est pas servante de la mode.

Colloque sous la direction du P. Alberto Fabio Ambrosio, professeur de théologie et histoire des religions à Luxembourg School of Religion and Society (LSRS), et de Nathalie Roelens, professeur de sémiologie à l’Université du Luxembourg.

Programme

9h30-10h
ACCUEIL ET INTRODUCTION 

10h – 11h Table ronde
PUDEUR ET MODESTIE

TERTULLIEN : AUX SOURCES DE LA PUDEUR 
Jérôme Alexandre, théologien, co-responsable du séminaire L’art et les formes de la nature du Collège des Bernardins

ARCHÉOLOGIE DE LA PUDEUR DANS l’EUROPE DE LA PREMIÈRE MODERNITÉ
Dominique Brancher, directrice de l’Institut d’études françaises, Université de Bâle

PAUSE CAFÉ

11h30-12h30 Table ronde
MODE MODESTE

LA PUDEUR VESTIMENTAIRE. QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA MODEST FASHION ET LA MODEST DRESS
Lina Molokotos Liederman, professeur en sociologie des religions, École Pratique des Hautes Études (EPHE), Paris

L’HISTOIRE DE LA MODE MODESTE
Marjorie Meiss, maîtresse de conférences en Histoire moderne, Université de Lille

PAUSE DÉJEUNER

14h-15h Table ronde
CHEVEUX ET COUVRE-CHEFS

LA CHEVELURE DES SAINTES
Nicole Pellegrin, historienne, chargée de recherche honoraire au CNRS

LES COUVRE-CHEFS
Anne Monjaret, ethnologue, directrice de recherche, IIAC (CNRS-EHESS), Paris

PAUSE CAFÉ

15h30-16h30 Table ronde
LES ANNÉES 1920

LA MODE MODESTE PENDANT LES ANNÉES 20
Alberto Ambrosio, co-responsable du séminaire Revêtir l’invisible : la religion habillée du Collège des Bernardins ; professeur de théologie et histoire des religions à Luxembourg School of Religion and Society

MAN RAY : MODE ET SUBLIMATION DU CORPS
Nathalie Roelens, co-responsable du séminaire Revêtir l’invisible : la religion habillée du Collège des Bernardins, sémiologue, professeur à l’université du Luxembourg

17h-18h Performance artistique
CHOISIS TA PEAU – FABLE

Elodie Brochier, marionnettiste
Nicole Max, comédienne

18h Réception en présence des artistes

Informations

https://www.collegedesbernardins.fr/content/mode-modeste-pudeur-intimite-decence

*
jeudi 16 décembre – 09h30 à 18h00
*


Collège des Bernardins 20 Rue de Poissy, 75005 Paris, France Paris 75005 5e Arrondissement Paris

Crédits : Collège des Bernardins