CE QUE LEUR DISENT LES ANGES Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie, 3 décembre 2021, Paris.

CE QUE LEUR DISENT LES ANGES
du vendredi 3 décembre au dimanche 5 décembre à Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie
Sur scène, deux femmes et un homme. Une mise en espace simple. Deux lectrices et un musicien évoquent les mots, les tribulations, quelques fragments de la vie d’Annemarie Schwarzenbach et de Patti Smith. Les lectrices s’invitent à leur côté : elles parlent, lisent, rêvassent un peu, l’une chante, l’autre pas… Parfois à leur pupitre, elles se retrouvent aussi à la petite table du café Zak, où Patti S sirote ses sempiternels cafés. Elles évoquent, convoquent tour à tour l’une ou l’autre de ces artistes qu’un bon demi-siècle et un océan séparent, deux femmes transfuges, deux natures hors du commun, voyageuses, libres avant toute chose : Annemarie Schwarzenbach, l’écrivaine-journaliste parcourant le monde ou se perdant dans les cabarets du Berlin de l’entre-deux guerres, et Patti Smith, l’icône du rock, chanteuse-poète. Elles mettent leurs pas dans les leurs. A l’écoute de la musique des mots, l’homme, contrebassiste et chanteur, les accompagne dans ce voyage. Et il est aussi la jeunesse d’Annemarie, il a l’âge qu’elle avait quand la vie l’a quittée. **** Pourquoi elles ? Au début elles étaient là, bien présentes, sur ma table de chevet, et côtoyaient dans mon imaginaire des écrivains-voyageurs, des poètes : Nicolas Bouvier, Rabindranath Tagore, Jean-François Billeter, Ella Maillard et quelques autres. Je furetais de l’un à l’autre, suivant le fil invisible qui les liait comme les perles d’un collier. Puis comme une évidence, ces deux-là se sont croisées et ne se sont plus quittées. Leur rencontre s’est imposée à moi et m’a fait écarter tous les autres, ceux que j’avais dans un premier temps pensé embarquer sur mon arche. C’était la ligne de départ, elles deux, et elles deux seules. Comment ces deux femmes si dissemblables, l’une ne parlant finalement que d’elle, l’autre n’en parlant à peu près jamais, à un demi-siècle de distance, s’accordent-elles pour toucher de façon très simple à l’universel, témoignant de l’expérience profonde, intime, la seule qui compte, peut-être, en approchant de la ligne d’arrivée ? Leurs voix se font écho pour évoquer l’amour, la perte, la rencontre improbable avec leur part de rêve, avec l’écriture indispensable, avec la beauté et la cruauté du monde, elles disent leur intuition profonde de son unité, et témoignent de cette joie infime, toujours là, y compris derrière le masque de l’horreur. Sandra Bessis Auteur : **Sandra Bessis** Mise en scène : **Fatima Soualhia Manet** et **Sandra Bessis** Avec : **Sandra Bessis**, **Fatima Soualhia Manet** et **Marius Pibarot** **Durée :** 1h10 **Représentations :** Du 03 au 05 décembre Du vendredi au samedi à 21h Le dimanche à 16h30 **Tout public** _La Salle de répétitions (Studio) ne peut pas accueillir les personnes handicapées_
Payant, sur réservation
Paroles de femmes, déambulations de l’extrême Occident au lointain Orient, échos du “Monde d’hier” au coeur des déchirements d’aujourd’hui

Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris Paris Paris


Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2021-12-03T21:00:00 2021-12-03T22:10:00;2021-12-04T21:00:00 2021-12-04T22:10:00;2021-12-05T16:30:00 2021-12-05T17:40:00