Visite libre Musée gallo-romain, 14 mai 2022 14:00, Biesheim.

Samedi 14 mai, 14h00 Sur place

Visite libre

Un musée de site
Le musée est consacré aux découvertes archéologiques provenant du site d’Oedenburg, un des sites majeurs de la plaine du Rhin supérieur à l’époque romaine. Localisé au nord de la com¬mu¬ne, entre Kunheim et Biesheim, le site se déploie sur 200 ha, au nord du territoire rauraque. Il doit son importance à sa situation géographique privilégiée, face à l’oppidum gaulois du Mons Brisiacus (Vieux-Brisach).
L’intérêt et la forte potentialité du site ont suscité un programme de recherches archéologiques qui a bénéficié du concours de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes de Paris, de l’Université de Fribourg en Allemagne et de l’Université de Bâle en Suisse. Ces fouilles ont permis de mieux comprendre l’organisation de l’agglomération.

L’armée à Oedenbourg
Deux camps légionnaires successifs sont installés sur une île du Rhin au Ier s. de notre ère. Cette implantation militaire, vers 10-15 ap. J.-C., se justifie par la situation stratégique du site, à un point de passage à gué du Rhin. La présence de l’armée, moteur du développement économique, sert de base à la romanisation de la région et notamment des territoires sur la rive droite du Rhin. La conquête des Champs Décumates sous le règne de l’empereur Vespasien porte la frontière – le limes – jusqu’au Danube ; les camps sont alors abandonnés, vers 70-75 ap. J.-C.
Au IVe s. les incursions germaniques constituent une puissante menace de l’Empire : un palais forteresse établi sur une butte à Oedenburg, témoigne du dispositif de défense de la frontière rhénane.
La fouille des camps militaires a livré de nombreux vestiges du fourniment des soldats : éléments de cuirasse, de casque, de ceinturon, d’armes offensives telles que pilum, lance et glaive.
Un exceptionnel lingot d’argent estampillé, un Donativum, correspond à une récompense accordée par l’empereur à un corps de troupe ou à un vétéran, en guise de commémoration d’un fait militaire ou d’une victoire.

Rites funéraires et religions
Une nécropole a été fouillée en 1983/1987 par l’Association d’Histoire et d’Archéologie de Biesheim. Les urnes à incinération, la reconstitution d’une inhumation, un remarquable sarcophage en grès et les offrandes funéraires, exposés au musée, rendent compte des pratiques funéraires en usage au cours des 5 premiers siècles de notre ère.
Une série de petites statuettes à l’effigie de divinités romaines, témoignent de cultes domestiques : Mars, Mercure, Bacchus, Hercule… Une des caractéristiques du site d’Oedenbourg, est l’introduction précoce des religions orientales ramenées par les légionnaires et les marchands revenus d’Orient. Cette évolution spirituelle est matérialisée par une statuette d’Isis trouvée dans le camp militaire, ainsi que par la présence d’un sanctuaire dédié au dieu Mithra, dont la maquette est exposée au musée.
La reconstitution d’une fosse à offrandes mise au jour dans la zone sacrée des temples, présente plus de 90 vases miniatures associés à des offrandes alimentaires sacrifiées à une déesse de la fertilité.

La vie quotidienne
La diversité des objets domestiques découverts sur le site d’Oedenburg, permet d’appréhender le quotidien de la population gallo-romaine, notamment au travers de la parure, des soins du corps, des ustensiles de médecine, des jeux, de la vaisselle, des pratiques artisanales, etc.
Une intaille en agate, exceptionnelle par ses dimensions et la qualité de sa gravure, constitue le fleuron des collections. Elle représente l’empereur Commode chevauchant un cheval cabré et foulant au pied un roi germain qu’il terrasse de sa lance. Ce bijou est monté plus tardivement sur une plaque en or, agrémentée de trois cabochons en pâte de verre.

Musée gallo-romain Le Capitole Place de la Mairie, 68600 Biesheim 68600 Biesheim Haut-Rhin
http://www.biesheim.fr/culture__tourisme_et_loisirs/musee_gallo-romain_23.php Le musée est consacré au site romain d’Oedenburg, occupé du Ier au Ve siècle. Des camps militaires, des temples, un praetorium et un palais fortifié ont été mis au jour dans cette agglomération antique majeure. La présentation thématique des collections permet d’appréhender la vie quotidienne et la fonction militaire du site, à travers les rites funéraires, les pratiques religieuses, la parure, la vaisselle et les outils des artisans. Vous y découvrirez une intaille exceptionnelle représentant l’empereur Commode.

© Musée gallo-romain

samedi 14 mai – 14h00 à 22h00

©Antoine Linder/musée gallo-romain Biesheim (68) © Musée gallo-romain