aSH Dijon, 3 décembre 2021, Dijon.

aSH Place Jean Bouhey Auditorium Dijon
2021-12-03 20:00:00 – 2021-12-03 21:00:00 Place Jean Bouhey Auditorium
Dijon Côte-d’Or

13 13 EUR   De la bouche même d’Aurélien Bory, auteur, metteur en scène et scénographe de renommée internationale, Shantala Shivalingappa est une danseuse extraordinaire. Formée dès son enfance au Kuchipudi qu’elle interprète avec une grâce, une sensibilité et une maîtrise technique reconnues autant en Inde que dans le monde, elle a aussi dansé pour les plus grands chorégraphes et artistes européens : Maurice Béjart, Peter Brook,
Bartabas, Pina Bausch.
De la rencontre entre Aurélien Bory et Shantala Shivalingappa nait aSH, une oeuvre mouvante, qui vibre avec le percussionniste Loïc Schild, fait « danser l’espace » et voyage entre Orient et Occident, culture ancestrale et création contemporaine, le feu et la glace. C’est sur la figure de Shiva, dieu créateur et destructeur, mais aussi
divinité de la danse que s’est construit l’art de Shantala. Dans sa danse, la géométrie de ses gestes faite de points, de spirales, de symétries, imprime l’espace et le sol de cendre. Dessin fragile, volatile, éphémère. Ombre et lumière.

De la bouche même d’Aurélien Bory, auteur, metteur en scène et scénographe de renommée internationale, Shantala Shivalingappa est une danseuse extraordinaire. Formée dès son enfance au Kuchipudi qu’elle interprète avec une grâce, une sensibilité et une maîtrise technique reconnues autant en Inde que dans le monde, elle a aussi dansé pour les plus grands chorégraphes et artistes européens : Maurice Béjart, Peter Brook,
Bartabas, Pina Bausch.
De la rencontre entre Aurélien Bory et Shantala Shivalingappa nait aSH, une oeuvre mouvante, qui vibre avec le percussionniste Loïc Schild, fait « danser l’espace » et voyage entre Orient et Occident, culture ancestrale et création contemporaine, le feu et la glace. C’est sur la figure de Shiva, dieu créateur et destructeur, mais aussi
divinité de la danse que s’est construit l’art de Shantala. Dans sa danse, la géométrie de ses gestes faite de points, de spirales, de symétries, imprime l’espace et le sol de cendre. Dessin fragile, volatile, éphémère. Ombre et lumière.

Place Jean Bouhey Auditorium Dijon
dernière mise à jour : 2021-11-15 par