ANNULÉ : THEÂTRE DE L’EVRE : DU VENT DANS LES BRONCHES, 17 avril 2021-17 avril 2021, Mauges-sur-Loire.

ANNULÉ : THEÂTRE DE L’EVRE : DU VENT DANS LES BRONCHES 2021-04-17 20:30:00 – 2021-04-17 22:00:00 Notre Dame du Marillais – LE MARILLAIS 133 rue du vieux bourg
Mauges-sur-Loire Maine-et-Loire

5 5 EUR   Le calembour potache n’est pas innocent et trahit la personnalité des deux artistes de ce duo, tiraillés entre humour et gravité, entre réalisme et fantaisie : le vent dans les bronches, c’est la vie quand il s’inspire, la mort quand il s’exhale, c’est aussi la saine colère contre ceux qui empêchent le monde de tourner rond…

Les chansons laissent la part belle aux textes mis en valeur par de riches arrangements aux sonorités rarement rencontrées dans ce registre de la chanson : hautbois et saxophone répondent aux voix, à l’accordéon et à la guitare, dans un climat où le burlesque se teinte de tendresse, où l’indignation est toujours présente derrière l’humour bonhomme, où la mélancolie un instant effleurée s’échappe dans un éclat de rire.

Deux comparses tiraillés entre réalisme et fantaisie. Voix et instruments se répondent dans un univers où l’indignation affleure derrière l’humour bonhomme, où la mélancolie s’envole dans un éclat de rire.

contact@theatredelevre.fr +33 2 53 20 20 21 http://theatredelevre.fr/

Deux comparses tiraillés entre réalisme et fantaisie. Voix et instruments se répondent dans un univers où l’indignation affleure derrière l’humour bonhomme, où la mélancolie s’envole dans un éclat de rire.

Le calembour potache n’est pas innocent et trahit la personnalité des deux artistes de ce duo, tiraillés entre humour et gravité, entre réalisme et fantaisie : le vent dans les bronches, c’est la vie quand il s’inspire, la mort quand il s’exhale, c’est aussi la saine colère contre ceux qui empêchent le monde de tourner rond…

Les chansons laissent la part belle aux textes mis en valeur par de riches arrangements aux sonorités rarement rencontrées dans ce registre de la chanson : hautbois et saxophone répondent aux voix, à l’accordéon et à la guitare, dans un climat où le burlesque se teinte de tendresse, où l’indignation est toujours présente derrière l’humour bonhomme, où la mélancolie un instant effleurée s’échappe dans un éclat de rire.