Eva Rice est charmante. Elle vous reçoit avec l’extrême courtoisie de la bonne société anglaise. Tout y est : l’ambiance fleurie d’un célèbre salon de thé, le Darjeeling impérial, les scones crème fraîche-marmelade, et le sourire aimable d’une jeune femme délicieuse qui, l’air de rien,  parle de ses deux derniers livres comme si elle ne les avait pas écrit. Avec le détachement de la véritable élégance, elle suggère quelques pistes de travail, laissant entendre que tout est facile à qui essaye d’être généreux, sincère et authentique. 

Londres par hasard, éditions Baker Street,  489 pages – 22 €

"Londres par hasard" de Eva Rice - Editions Baker Street

Londres par Hasard n’est pas à proprement parler la suite de l’amour comme par hasard. Même si l’on y retrouve certains personnages et que, des années 50, nous entrons pied au plancher dans le Swinging London des 60’s, l’histoire se pose davantage dans un « après » tourbillonnant que dans une continuité linéaire. Tara est une jeune adolescente saisie d’humeurs qui trace la vie pour devenir quelqu’un. Parmi de nombreuses rencontres interlopes, elle croise des rock-stars blasées, des dandys et esthètes décadents, qui nourriront qualité d’aventures et mésaventures aussi truculentes qu’initiatrices. Eva Rice sait construire une histoire en faisant la part belle aux détails et aux images. Sur fond de musiques inspirées, nous avons tous l’âge de Tara. Dix-sept ans. Et comme l’écrit le poète : On est pas sérieux quand on a dix-sept ans. 

L’amour comme par hasard,  Le Livre de Poche,  535 pages – 7,10 €

"L'amour comme par hasard" de Eva Rice - Le Livre de PochePar un jeu de traduction, The lost art of keeping secrets devient L’amour comme par hasard, choix tout aussi efficace bien que moins poétique. Chacun des livres d’Eva Rice transpire l’école du roman féminin anglo-saxon cher à Katherine Pancol : des histoires qui amusent, rebondissent, dépaysent ; ces mêmes histoires que ne savent pas écrire les romanciers français préférant « créer » au nom des Arts et Lettres. Alors, de quoi parle L’amour comme par hasard ? Pour être honnête, on s’en moque. Le livre est paru en 2005. Il s’est vendu à 200.000 exemplaires en Grande-Bretagne. A été traduit en plusieurs langues. Les blogueurs, les magazines féminins, et le Monde des Livres l’ont encensé. Un tel succès s’attache au talent de l’auteur qui signe avec intelligence une histoire drôle, efficace et additive jusque la dernière page. Trop en dire serait trahir une intrigue impeccable.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom