Lors d’un festival culturel au Texas, la boîte de communications, Bartle Bogle Hegarty (BBH) a eu l’idée saugrenue de transformer des SDF en bornes WIFI vivantes. Ce ne sont pas moins d’une dizaine de SDF qui ont été équipés d’un équipement internet afin que le public puisse surfer. En échange, celui-ci pouvait donner ce qu’il voulait à sa borne mobile. Mais l’entreprise avait affiché “un prix conseillé”  : 2 dollars pour 15 minutes de surf.

Le service est gratuit, mais les dons sont acceptés. L’ensemble des profits est reversé au SDF-antenne. Pour répondre à un début de polémique, la compagnie a parlé… d’œuvre charitable et de réinsertion.

Pour le moins cynique, direz-vous. Reste que plusieurs SDF se sont révélés contents de l’argent reçu. Bien sûr, qui irait cracher sur un peu d’argent quand l’on n’a rien ? Pourtant, il faut souligner que les réactions des Américains sont tranchés et nuancés : le réseau twitter révèle qu’une bonne partie est favorable à ce projet à long terme baptisé homelesshotspots.

A notre avis, si une personne décide d’aller contre son intégrité ou sa dignité, notamment en échange d’argent (cf. la prostitution), c’est son droit le plus strict, mais jusqu’où une personne ou une entreprise peut l’y inciter ?

David Norgeot

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom