L’ÉPICERIE AU GRAND AIR, VENT DE SOLIDARITÉ AU COEUR DE RENNES

Installée place de la rotonde depuis cinq ans, l’Épicerie au grand air est devenue bien plus qu’un commerce de proximité. Frédérique Menuet propose des produits bios, oui, mais surtout un contact humain et solidaire qui a déjà révélé tout son potentiel lors du premier confinement.

Place de la rotonde, à côté d’une boulangerie, se dresse l’ÉpiceRie au grand air. Le slogan « produits frais, bio et d’ici ! » passe presque inaperçu sur la devanture. Pourtant lorsqu’il pousse la porte, le client est bien accueilli par des produits bios et le sourire (masqué) de Frédérique Menuet ou de son employée, Enora Le Cornec

Frédérique Menuet a ouvert son épicerie il y a cinq ans, après une carrière dans la grande distribution en région parisienne. Elle associe son intérêt pour le bio à l’avenir de ses enfants. « C’est en arrivant en Bretagne en 2004 que je me suis intéressée au bio. Pour moi le bio c’est avant tout pour le respect de la planète et ce qu’on va laisser derrière nous, plus qu’un atout santé. Et puis c’est meilleur au goût, il n’y a pas de question à se poser là-dessus. Aujourd’hui, la seule sécurité pour le consommateur de savoir que c’est cultivé proprement, c’est malheureusement le label bio. »

L'épicerie au grand air rennes bio

Une offre variée et saine

Tous les produits sont en accord avec cet état d’esprit. Les fruits et légumes viennent en direct de deux maraîchers. Les viandes, les produits de la mer et plein d’autres produits viennent de petits producteurs locaux, comme par exemple la bière Skumenn. « On essaie à chaque fois de regarder ce qui est le plus près de chez nous et en même temps d’avoir un produit qualitatif » explique la gérante. 

Pour ce qui n’est pas produit dans la région, Frédérique Menuet se dirige vers le marché de Lorient ou des marques nationales bio. « Grillon d’or est une marque nationale, mais est juste à côté de chez nous, donc on travaille plutôt avec eux qu’avec d’autres. Les cafés viennent de loin, mais on choisit des torréfacteurs locaux, donc on fait quand même travailler quelqu’un ici, » ajoute-t-elle.

L'épicerie au grand air rennes bio

L’épicerie propose des paniers de fruits et légumes ou des paniers gourmands. On les retrouve dans les chambres prestiges de la maternité de Saint-Grégoire, ou lors des événements d’entreprise. Les clients peuvent également trouver des produits zéro déchet à l’image du vrac, des serviettes hygiéniques réutilisables ou des savons bios.

Un commerce de proximité

Au début, l’épicerie attirait plus par sa proximité que par son offre bio. « Certains clients étaient presque anti-bio, on a beaucoup partagé là-dessus. Et il a aussi fallu apprendre à nos clients à se passer des choses. On ne propose que des légumes de saison et on fait attention à ne pas aller les chercher trop loin. Les premières années on nous demandait des tomates et des courgettes en hiver parce qu’on trouve ces légumes toute l’année en grande surface. Donc il a fallu leur expliquer pourquoi on ne les avait pas, c’était très enrichissant, » se souvient l’épicière.

« Je voulais vraiment créer un lien avec les gens. »

De ces échanges avec sa clientèle, Frédérique Menuet a retiré beaucoup de choses. « Je voulais être implantée en centre-ville mais en quartier, parce que je voulais vraiment créer un lien avec les gens. » Pari réussi. Contrairement aux commerces où l’on fait la queue, les clients de Frédérique se conseillent au sujet des produits et entament facilement des discussions. « Des clients me disent qu’ils se reconnaissent dans le bus et se font un signe de tête maintenant. Ils vivent dans le même quartier depuis 20 ans et ne s’étaient jamais parlé. »

Solidaires pendant le confinement

Cette vie de quartier a révélé tout son potentiel lors du confinement. Des clients ont proposé de livrer des commandes aux plus vulnérables. « On avait une liste de clients qui se sont spontanément portés volontaires. À deux, on ne pouvait proposer que du drive. Ces livraisons entre voisins ont créé du lien. On a essayé d’envoyer toujours la même personne à telle famille, si bien qu’au bout de 2 ou 3 fois ils se connaissaient, » raconte Frédérique Menuet. 

L'épicerie au grand air rennes bio

Cette aide s’est révélée salvatrice pour Frédérique et Enora. « On a été dépassé pendant le confinement, l’épicerie a un peu été prise d’assaut parce que les marchés ont fermé. On a proposé des paniers de fruits et légumes, ou de commandes, aux personnes vulnérables ou qui avaient peur de sortir. On a réduit les horaires d’ouverture de 3h par jour afin de préparer les commandes. » La petite épicerie n’était pas adaptée à vendre de tels volumes. Et les deux femmes ont fait venir un kiné le midi, afin de gérer les douleurs physiques. 

Les premières semaines, des personnes venaient pour une salade ou un paquet de chocolat afin de faire un gâteau. Frédérique Menuet a été contrainte de refuser des ventes en expliquant aux gens qu’il fallait attendre les prochaines courses, qu’ils étaient un cas contact de plus pour son employée et elle…

  • L'épicerie au grand air rennes bio
  • L'épicerie au grand air rennes bio
  • L'épicerie au grand air rennes bio
  • L'épicerie au grand air rennes bio
  • L'épicerie au grand air rennes bio
  • L'épicerie au grand air rennes bio

En parallèle, la solidarité entre voisins leur a mis du baume au cœur. « Ça a vraiment été formidable. On a offert des petits paniers de fruits et légumes gratuits à nos livreurs à la fin de tout ça, mais les gens disaient qu’ils le faisaient afin d’aider les autres. C’est ça l’avantage du commerce de proximité, le lien entre le consommateur et le commerçant. On tutoie la moitié de nos clients, on connaît leurs prénoms et parfois on sert de conciergerie. »

« L’avantage du commerce de proximité, c’est le lien entre le consommateur et le commerçant. »

L’entraide ne se limite pas au confinement, et Frédérique voit souvent des clients proposer leur aide aux plus âgés. Elle estime que « les gens n’attendent que ça, de connaître leurs voisins. On a la chance d’être dans un quartier qui est conscient des enjeux du commerce de proximité. » D’après la vendeuse, les clients n’hésitent pas à aller voir les commerces qui ouvrent, et partagent leurs budgets afin d’acheter chez l’un comme chez l’autre. 

La vie était presque revenue à la normale à l’Épicerie au grand air… Avec l’arrivée de ce second confinement, nul doute qu’elle sera à nouveau acteur et témoin d’une belle solidarité entre voisins.

L’Épicerie au grand air

Place de la rotonde, 35000 Rennes

Ouvert du mardi au samedi, de 10h à 19h30

Site Internet

Page Facebook

Compte Instagram

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici