À l’île de Groix l’Écume est un café-librairie situé au 3, place de l’église. Animé par Anne Le Bihan, vous y trouverez douceur et bien-être ! Qu’on ne s’y trompe pas : l’endroit ne relève pas de la cafédomancie, l’art de lire l’avenir dans le marc de café. Ce bel espace fait commerce de livres et vous offre de les lire posément autour d’une boisson ou d’un en-cas

« Lire, c’est boire et manger » (Victor Hugo)

Les Groisillons se croisent à l’Écume…
L’écume… Ce nom vous fait penser à la mousse blanchâtre que produit l’eau agitée ? Ou peut-être à un (bon) restaurant de Roscoff ? Voire au titre du roman de Boris Vian ? Nous, on pense au magnifique café-librairie ouvert par Anne Le Bihan sur l’île de Groix. C’est bien, l’écume trois petits points !

ecume_ile-groix_morbihan_cafe-librairie_calibreizh (11)Unidivers : Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir un café librairie ?

Anne Le Bihan pour l’Écume  : Associer les deux, c’est créer plus de convivialité. On entre pour acheter un bouquin et on reste boire un verre, on papote avec la libraire, avec les autres clients…

U.  : Pourquoi sur l’île de Groix ?
ecume_ile-groix_morbihan_cafe-librairie_calibreizh (7)L’Écume : Je ne l’aurais fait nulle part ailleurs ! J’y venais en vacances. Une partie de ma famille y est installée. Alors quand j’ai appris que l’Écume des Jours avait fermé – réduisant l’offre de livres à la seule Maison de la Presse – j’ai décidé de reprendre l’établissement. Les prédécesseurs ne souhaitant pas que le nom soit réutilisé, je l’ai raccourci !

l'écume café-librairieU.  : Pourriez-vous décrire le lieu ?

L’Écume : C’est une maison de bourg, à deux étages, aux murs blancs. Le rez-de-chaussée affecté à la librairie se prolonge par une terrasse en bois avec une banquette pour le farniente ou la lecture. À l’intérieur, un comptoir et du mobilier de récup’ forment l’espace café. Quelques marches le séparent de la partie librairie entourée de rayons au contenu signalé sur des ardoises d’école. Au milieu, de vieilles tables posées sur roulettes peuvent être déplacées facilement si besoin. Ah, j’oubliais le piano ! Il ne sert pas qu’aux récitals. Tout le monde peut en jouer !

ecume_cafe-librairie_bretagne_ile-groix_morbihan_mardis-du-port
La libraire aux Mardis du Port

U.  : Quel genre de librairie est-ce ?

L’Écume : Plutôt généraliste. Elle propose de la littérature française et étrangère. Un rayon BD assez développé, surtout en romans graphiques. Un bon rayon jeunesse et beaucoup de récits de voyage. J’avoue un fort tropisme pour les petites maisons d’édition comme Locus Solus ou Court –Circuit.

U.  : Que sert-on côté café à l’Écume… ?

ecume_cafe-librairie_bretagne_ile-groix_morbihanL’Écume : Du café, des jus de fruit… Sur une île, on ne fait pas trop de fantaisie, mais j’essaie de prendre des produits de qualité. Ainsi, mon thé vient d’une épicerie fine de Lorient.

U.  : Et côté animation, il semble que ce soit riche !

L’Écume : Effectivement ! Outre les actions du réseau Calibreizh, nous recevons régulièrement des auteurs, de romans et de BD. Cet été, L’Écume a reçu Gérard Alle qui a présenté Memento mori (éditions In8) le 30 juillet et P’tit Gus viendra raconter des histoires avec son saxo les 11 et 12 août (avec l’asso Inizy). Nous aimons bien aussi organiser des soirées cabaret, avec des artistes qui privilégient le texte, comme Mystica Salvaje ou les Deux Moiselles de B.

U.  : Tout ça toute seule ?
lectures étéL’Écume : Je viens d’embaucher Estelle Le Breton. Elle était venue en stage il y a deux ans et est revenue pour développer les animations.

U.  : Quel livre recommandez-vous pour cet été ?

L’Écume : Outre le merveilleux En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut, j’ai adoré Le Dernier amour d’Attila Kiss de Julia Kerninon (éditions du Rouergue). Ce roman m’a laissée pantelante.

U.  : Quel est votre meilleur souvenir lié à l’Écume… ?

L’Écume : L’inauguration ! Une fête formidable entre stress et joie des habitants heureux de la réouverture. Nous avons eu l’immense plaisir de recevoir le duo Marion Rouxin et Édouard Leys, et aussi Sébastien Barrier (ex Tablantec) qui fait un travail autour de Georges Perros.

U.  : Quel est votre rapport avec les habitants et les institutions ?

L’Écume : L’Écume… bénéficie de la présence d’une nouvelle population ilienne : des jeunes retraités, friands de culture et demandeurs de nouvelles lectures. Une chance pour moi. Je regrette de ne pas voir plus de jeunes. Pourtant la médiathèque est très active au niveau des enfants. Globalement, je suis satisfaite par la fréquentation.

l’Écume, café-librairie, île de Groix, Morbihan

l’Écume

3, place de l’église, île de Groix

Morbihan

Tél. : 02 97 56 42 67

« Lire, c’est boire et manger ». Mais rien ne vous empêche de faire les deux en même temps au l’Écume de VILLE comme en Bretagne qui est la région de France qui regroupe le plus de cafés-librairies. L’histoire a débuté en 1993 avec l’ouverture du Caplan à Guimaëc. Le phénomène a pris depuis de l’ampleur, au point qu’une Fédération des cafés-librairies de Bretagne s’est formée en 2006.

calibreizh

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l'écriture (presse et édition), à l'enseignement (culture générale à l'ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom