Au vu des étapes franchies, chacun pourra alimenter son chauffage central dès 2013 grâce à un nouveau dispositif révolutionnaire et une cartouche recyclable. Coût : 400 € l’installation puis 20 € la cartouche annuelle…

C’est le genre d’inventeurs qui travaillent 25 heures sur 24. Ils se nomment Andrea Rossi et Sergio Focardi. Italiens d’origine, leur invention révolutionnaire devrait pourtant être exploitée et mise en circulation par des Américains (comme bien souvent…). On a parlé un temps du colosse Home Depot, mais l’accord semble avoir fait long feu. L’élu serait désormais National Instrument. Une usine entièrement robotisée serait en cours de construction dans le Massachusetts.

Pourquoi les USA ? Andrea Rossi explique sur son blog que 1 million d’E-cat de 10KW est nécessaire pour casser les coûts de fabrication et assurer le lancement. Or, il est sûr de ne pas obtenir les certifications avec l’hiver 2012 en Italie. Les USA sont connus pour accélérer les processus quand une distribution à grande échelle est à la clé… L’E-cat serait en cours de certification aux États unis par UL (Underwriters Laboratories).

Mais au fait, quelle est la technologie utilisée ?
Elle se rapproche de la fusion. Elle repose sur la catalyse de l’atome d’hydrogène.

Comment se présente-t-elle ?
La taille d’une grosse tablette informatique. Son système révolutionnaire dit de réaction nucléaire à basse énergie n’émettrait aucune radiation. Il sert de catalyseur.

Que contient la cartouche ?
De l’hydrogène et de la poudre de nickel. Un matériau abondant mais toxique qui est consommé dans le processus est infime. Un gramme serait à l’origine de… 20000 mégawattheure d’énergie. Oui, vous avez bien lu : 20000 MWh.

Comment se déroule le processus ?
Un préchauffage du système consomme 3000 watt durant une heure. Ensuite, la consommation électrique tombe à près de 0 ; tout en produisant une quantité colossale d’énergie thermique durant plusieurs heures.

Donc, au final, quel va être le gain pour les utilisateurs ?
Le Coefficient de Performance est un standard utilisé par les fabricants de chauffage. Il est calculé sur la base d’une température extérieure de 5-8°C et une confort intérieure de 18-21°C. Cette progression de 13° renvoie à un COP annuel de 1,5 à 4 selon que l’habitation en France se trouve dans une zone froide ou tempérée. Dans le cas de l’E-cat, on parlerait d’un COP de 6 garanti et constant pour 10KW. En pratique, c’est suffisant pour alimenter le chauffage central d’une maison de 200m2 durant un an. Pour moins de 500€, ce n’est pas une très bonne affaire, mais une révolution énergétique !

D’autant plus que Andrea Rossi pense déjà à une extension… électrique.

Les commandes sont déjà possibles sur le site Ecat.com.

EDG/GDF, notamment, doivent trembler… et non de froid.

Tancrède

3 Commentaires

    • C’est en effet des plus prometteurs. Imaginez votre facture d’énergie divisée par 50 ! Autant d’argent en plus pour l’éducation, la culture et les loisirs des enfants et des grands.

      Cordialement,

      La rédaction

  1. si on se renseigne un peu, on découvre que la fusion froide, c’est comme le moteur à eau ou à air, ça n’a jamais vraiment marché.
    En plus, leurs inventeurs sont toujours prompts à vendre leurs inventions, à déposer des brevets mais jamais ils n’apportent la preuve de leur réussite.
    Dommage…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom