Claire m’avait prévenu : c’est de la musique latino. Je risquerais fort de m’ennuyer, moi, l’amateur peu éclairé des Dogs, d’OTH et d’Echo and the Bunnymen. Mais que nenni !

Samedi soir, place du Parlement, D’Tinto a séduit le rocker et… ses aficionados. Trois passionnés, Roberto à l’accordéon, Joselo à la guitare et Hervé aux percus ont trouvé le tempo…tels des marsupilamis descendus des Andes. Il y avait chez eux un côté nescafé, un côté aztèque jazzy à faire déhancher le récalcitrant rennais.

Le public venu en nombre a été délibérément emporté par les sonorités chaleureuses et le soleil musical. C’était assurément couleur café sur Rennes la froide. Et dans la salle, ça dansait. Ca dansait, ça guinchait. Il y avait Pedro à la casquette de titis parisiens qui s’enflammait, Martine la Bretonne aux déhanchés suaves et un vieux branché à l’air dégagé.

En chemin, on a beaucoup apprécié le solo de djembé à la sauce latino de notre ami Hervé. On a également beaucoup aimé la voix hispano-enroulé de Joselo. C’était à coeur ouvert et plein de coeur. Et vraiment à refaire.

Jean-Christophe Collet

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom