DELIVREZ VOUS AVEC PAUL VACCA : LA FIN DU LIVRE PAPIER ?

1984, Le Meilleur des mondes, Fahrenheit 451, glaçantes dystopies, ou « utopies détraquées » selon Paul Vacca, annonçaient à leur manière la mort du livre. Science-fiction ? Est-ce si sûr ? La disparition du livre est-elle programmée, du moins celui qui est fait de l’antique papier, au moment où le numérique ne cesse d’étendre sa toile ? Les envahissants écrans sont-ils en passe de tuer le livre traditionnel ? C’est la crainte de Paul Vacca qu’il développe dans un court et vivifiant essai : Délivrez-vous ! Les promesses du livre à l’ère du numérique.

DELIVREZ VOUS VACCA

Comme une défense et illustration de son propos, Paul Vacca décline quelques vérités qu’il veut croire solides et intangibles. Le livre fait de papier est ce petit objet souple, maniable, qu’on peut mettre dans sa poche, qu’on peut prêter, donner, échanger, qu’on peut emmener à la plage sans qu’il craigne sable ou soleil, qui n’a pas besoin d’énergie pour être lu, sauf celle qui alimente la lampe de votre chevet ou de votre bureau.
Le livre est cet objet auquel vous vous attachez, qui fait partie de votre vie d’amoureux de la littérature et de tout ce qui est écrit et imprimé, et qui vient étoffer tout au long de la vie les étagères de votre bibliothèque personnelle.

ROMAN LIRE LIVRE
Le livre est ce petit volume que vous lisez dans la plus parfaite intimité et solitude, indépendante de ces intrusifs fournisseurs de textes en ligne qui vous surveillent via les fameux ebooks supportés par des tablettes ou « liseuses » gavées de liens internet qui vous incitent à zapper pour vous expliquer la peinture de Vermeer au moment précis, et bien inopportun, où Proust vous enchante avec ce petit pan de mur jaune qui fascine le malheureux Bergotte.

a la lettre thé morlaix
Un livre en papier, c’est aussi celui que vous allez choisir dans une bibliothèque publique (à présent médiathèque, bientôt « numérithèque », qui sait…) ou dans la librairie de votre quartier, appréciant l’échange avisé et enrichissant avec un libraire ou un bibliothécaire « en chair, en os et en passion ». Avec eux et grâce à eux, vous n’êtes plus la simple cible de l’intelligence très artificielle des algorithmes marchands « amazoniens » qui vous capturent, vous « tracent » et veulent diriger vos lectures et le reste, en colonisant vos ordinateurs et smartphones, toujours prêts à faire de vous une machine à consommer pêle-mêle le dernier prix Goncourt, l’aspirateur sans fil « up-to-date » et l’indispensable lave-linge à double rotation et saut périlleux arrière !

livres
Les livres, les vrais, ces petits et précieux codex typographiques vieux de quelques siècles, mille-feuilles de pages qui sentent bon le papier et l’encre d’imprimerie, nomades sans fil et sans piles, resteront, selon Paul Vacca, le libre et idéal vecteur de notre imaginaire et de la pensée, à cent lieues de l’agitation numérique tous azimuts et grandissantes des sms, texto, tweets, posts et selfies, « avatars d’une connexion urbi et orbi ».

LIVRE LIVRES
Paul Vacca nous réserve un dernier chapitre plein d’humeur et d’humour où l’on voit un certain Mark Gutenberg en « 2046 » – « utopie réparée » de « 1984 » – mettant dans les mains de geeks et d’admirateurs ébahis sa dernière invention révolutionnaire, « un objet sans batterie, sans connexion, d’une autonomie illimitée : des feuilles de papier fixées à un dos, et un texte comme ceux qui défilent dans vos lunettes de réalité virtuelle ou ceux que débitent vos robots. Nous avons décidé de l’appeler BOOK pour Big Opportunities Of Knowledge, car il va vous offrir des occasions illimitées de mieux connaître le monde, les autres et vous-même ».
Ainsi soit-il pour les siècles des siècles !

Délivrez-vous ! Les promesses du livre à l’ère numérique par Paul Vacca, Éditions de l’Observatoire. 112 pages. Genre : Essais et documents. Date de parution: 12/09/2018.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom