Défilé Esmod Rennes : créations contemporaines prometteuses

dans la rubrique Mode Art de vivre Voyages, Rennes Bretagne.

marinière armor lux esmod

Publié le 02 Juil 2015

Lundi 29 juin, Unidivers – le magazine culturel up-to-date 😎  –  assistait au défilé Focus de l’École de mode Esmod Rennes. Un défilé organisé chaque année dans les Halles Martenot. Cette année, l’école 100% mode a vu grand : elle a organisé deux défilés le même jour ! À 18 h, l’entrée était libre à tous. À 20 h 30, c’était au tour des parents d’élèves, professionnels et partenaires de venir prendre place devant la scène. Ce second fut honoré par la présence du directeur international d’Esmod et en sus de piloter l’école de Tokyo, Saturo Nino. Un stress supplémentaire qui aura encouragé les apprentis styliste-modélistes à se surpasser. Le résultat fut-il à la hauteur ? Un Ouiii sans modération !

 

Caroline Guérin esmod rennes

Caroline Guérin

La directrice de l’école Esmod de Rennes, Caroline Guérin, ouvre le bal avec la présentation d’un nouveau partenaire : Le Petit Écho de la Mode. Disparu dans les années 1970, ce magazine rouvre ses portes et propose en sus une exposition à Châtelaudren du 4 juillet au 20 septembre 2015. Come On  parlera de la mode, du design et de la musique des années 70. Dans le cadre de cet événement seventies, les élèves d’Esmod ont réalisé des vêtements à partir de patrons d’époque qu’ils ont réactualisé en fonction des tendances actuelles. concours esmod 2015Au final, cinq créations ont été retenues que Caroline Guérin résume ainsi : « des créations contemporaines avec un esprit d’époque ». Du motif, de la couleur, des robes aux genoux – tout ce que les années 70 nous ont sensuellement apporté…

armor lux esmod 2015

Les trois vêtements gagnants et le coup de cœur d’Armor Lux

Avant de débuter le défilé tant attendu, c’est dans une attente chaleureuse (que calor !) que survient une jolie découverte : les réalisations des lauréats du concours 2015 qui, comme tous les deux ans, lie l’école Esmod à une entreprise de mode. Cette année, c’est Armor Lux qui a demandé aux apprentis stylistes-modélistes de retravailler un habit qui est cher au spécialiste du prêt-à-porter marin : la marinière (toute l’équipe d’Armor Lux n’a d’ailleurs pas manqué d’arborer lesdites tenues pour l’occasion). Avant-goût et plongeon dans le milieu professionnel pour les étudiantes d’Esmod lauréates : leurs réalisations vont être commercialisées par Armor Lux. Coup de chapeau (haut-de-forme et marinière, heu…) pour une étudiante en deuxième année, qui est arrivée bonne première : Maëla André.

 Maëla André mode styliste

Maëla André

Elle a proposé une robe trapèze aux manches ¾ et aux allures rétro. « Sur la planche tendance – nous a-t-elle expliquée – je suis partie sur les volumes des années 50/60. Une forme en trapèze mêlée à la cassure des rayures. » Elle s’est élégamment amusée avec la rayure, sa couleur et son épaisseur, afin de la rajeunir et la recontextualiser – un résultat à la hauteur des espérances.

Après cet avant-goût créatif et ce premier pied dans le monde professionnel, l’instant défilé est arrivé. Les premières et deuxièmes années ont travaillé autour du détail – d’où l’appellation de défilé Focus. Que cela soit à travers une couleur, un volume, une découpe, chacun devait apporter une touche d’originalité à son vêtement. En plus des créations des premières et deuxièmes années, celles des troisièmes années, importées de Paris pour l’occasion, étaient également sur scène. Histoire de voir la formation complète qu’Esmod propose…

défilé esmod 2015 focus

Chemises – 1ère année Esmod 2015

Les premières années ont ouvert le show avec des chemises blanches cintrées et travaillées. Avant de dévoiler… leur jupe. Blanches toujours, mais aux détails rouge, gris ou noir. Que ce soit une découpe, une incrustation ou, encore, des boutons, l’une de ces couleurs habille la jupe et apporte ce détail qui rend le vêtement unique. Des robes chemises pastel ont ensuite défilé. Manches courtes ou longues, cintrées ou oversize, boules ou droites, elles sont toutes plus différentes les unes que les autres. Ah si, il y a un point qui les rassemble : une touche de noir. Dans un col ou à la manche, dans une incrustation de tissu ou une ceinture. Les mannequins défilent et les tenues s’enchaînent ; pour la plupart étudiantes de l’école, elles savent faire preuve de professionnalisme.

Saturo Nino esmod

Saturo Nino

Pour leur panoplie finale, les étudiants ont dû retravailler, jouer avec la rayure tout en incorporant une touche de couleur. Chaque élève s’est fait sa propre idée sur qu’est-ce que la rayure de nos jours. Le style personnel de chacun ressort. Maeva Le Callonnec est parti sur un travail de matière dans sa robe. « J’ai choisi de peindre les rayures sur le tissu, pour ne pas être contraintes par elles. Elles sont déstructurées et aucune n’est semblable.» En se référant à des artistes comme Toko Shinoda, l’étudiante de première année a mélangé la calligraphie traditionnelle et l’impression abstraite. Une touche arty qui rend son travail contemporain.

mode esmod 2015

Deux tenues sportwear, 2e année

C’est au tour des deuxièmes années et les tailleurs blancs ou/et gris en imposent sur le podium. Le volume, dans les manches essentiellement, est omniprésent. Le spectre de l’art contemporain plane au-dessus de leurs créations, que ce soit dans les tailleurs ou dans les tenues sportswear.

Elles augmentent le degré d’originalité, et on apprécie une tendance-affection rétro-futuriste tout à fait bien recontextualisée. Perfecto en cuir noir avec une bonne dose de fourrure ou veste noir imposante et une touche de jaune, avec une capuche qui englobe presque la totalité du visage, sauf les yeux. Écho avec les collections extravagantes haute couture des stylistes japonais, à l’image de Yojhi Yamamoto. Une touche de couleur était imposée, insérée de manière à sublimer le noir ou le blanc d’origine. Ce n’était pas chose facile…

mode esmod

Collection 3e année Esmod 2015

Les panoplies finales des deuxièmes années défilent et les tailleurs sont de retour. Mais cette fois, les étudiants ont dû créer leurs propres rayures et supprimer les coutures. Margault a choisi de travailler la surpiqûre, horizontale et verticale. En plus de son univers personnel, elle s’est inspirée de peintures qui l’ont marquée. C’est le but de cette deuxième année, développer au maximum son style personnel. Et se surpasser dans sa créativité.

esmod

Deux tenues d’une collection des 3e année

Les collections de troisièmes années en fournissent un bon exemple. Année de spécialité, la couleur y est plus présente, le jeu des motifs également. Que ce soit du prêt-à-porter féminin ou de la mode masculine, en passant par la Maille et la Nouvelle Couture, le talent et l’originalité sont plus que jamais présents. La toile de Jouy est réactualisée dans une collection ; les multiples lanières de cuir sur un manteau vert émeraude dans une autre caresse inévitablement l’imaginaire de la camisole de force…sexuelle. La mode masculine n’est pas en reste. Elle est colorée et osée. Des tailleurs rouge vif et gris ou moutarde aux pantalons pattes d’éléphant sur dimensionnés bleu marine. Il y a un côté rétro et dandy revisité.

école mode Esmod Rennes

Mode Masculine – Collection des 3e année Esmod 2015

La qualité du travail fourni est mesurable à la puissance des applaudissements qui saluent ce défilé. L’aboutissement d’une année vient de prendre fin. Avec une maîtrise en voie d’affirmation, une cohérence juste ce qu’il faut d’impertinente, ces jeunes stylistes ont fait montre d’une prometteuse cohérence imaginative. Pour suivre leur évolution, rendez-vous l’année prochaine !

Défilé Esmod Rennes : créations contemporaines prometteuses was last modified: juillet 12th, 2015 by Emmanuelle Volage