Magda Hollander-Lafon
Magda Hollander-Lafon

Nous avons appris par la Ville de Rennes la mort de la si aimable Magda Hollander-Lafon. Nous reproduisons ce communiqué officiel de Nathalie Appéré auquel la rédaction d’Unidivers associe l’expression de ses condoléances admiratives.

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès de Magda Hollander-Lafon.
 
Née en Hongrie en 1927 dans une famille juive, Magda Hollander-Lafon fut déportée à l’âge de 16 ans, avec sa mère et sa sœur, au camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Après de multiples transferts, elle avait réussi à s’échapper, en avril 1945, et à quitter l’enfer indicible des camps de la mort.
 
Depuis plus de 40 ans, Magda Hollander-Lafon avait fait de Rennes sa ville d’adoption. Elle y avait trouvé la force et le courage de parler et de témoigner, par fidélité à la mémoire des millions de femmes et d’hommes disparus parce que juifs. 
 
J’avais eu l’honneur et l’émotion, en 2021, de lui remettre la médaille de notre ville, au nom des Rennaises et des Rennais à qui elle a tant apporté. D’abord comme éducatrice et psychologue pour enfants, puis comme passeuse de l’Histoire, elle aura admirablement transmis cette mémoire pourtant si douloureuse de la Shoah, auprès de milliers de jeunes.
 
Tout au long de sa vie, Magda Hollander-Lafon aura œuvré à construire un chemin de concorde et de paix. Avec son association, Vivre en Paix Ensemble, elle n’aura cessé de faire évoluer notre regard sur les différences et de nous enjoindre à former une communauté humaine solidaire et unie.
 
Chaque rencontre avec Magda, militante infatigable des droits humains, aura été pour moi un moment précieux et lumineux. Son énergie, son engagement, sa bienveillance resteront pour nous toutes et tous une formidable source d’inspiration et une invitation à cultiver sans cesse les valeurs d’humanisme et de tolérance qu’elle aura portées avec tant de force. 
 
Au nom de notre Conseil municipal et en mon nom propre, j’adresse à sa famille, à ses proches et à ses nombreux amis, mes condoléances sincères et attristées.

Article précédentÀ la 6e édition du Master Junior Saint-Grégoire, le futur du tennis international s’écrit sur les courts
Article suivantEn Aperçu. Comment flotter dans l’air avec Dude Low
Rennes
Unidivers, la culture à Rennes, en Bretagne et en France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici