La fureur de vivre de Fabien Héraud 

Comme tout adolescent, Fabien a des rêves de vitesse. Pas facile à assouvir quand on roule dans un…fauteuil. C’est néanmoins avec ses dérapages contrôlés, filmés à l’insu de ses parents et envoyés à Nils Tavernier, parrain du festival Zanzan qui se tient à Rennes, qu’un jeune homme de Clisson (44) a tapé dans l’œil du cinéaste. Voilà l’origine de toutes nos forces.

Durant deux années passées au service pédiatrie de l’hôpital Necker à Paris pour un documentaire, le réalisateur avait été frappé par la fougue des jeunes handicapés désireux de pratiquer un sport à tout prix, parfois en duo avec un valide. Un jour, on lui montre la vidéo d’un jeune infirme américain qui avait participé au triathlon « Ironman », l’une des épreuves sportives les plus difficiles qui soit. Immédiatement, Nils gamberge sur un scénario autour de cet exploit père-fils, avec une idée fixe : « avoir Gamblin. Sinon, j’étais dans la merde ». Voilà pour le gars.

Pour la fille, quid d’Alexandra Lamy ? Ceux qui froncent les sourcils ne l’ont pas vu jouer dans la Vénus au phacochère et changeront définitivement d’avis sur les capacités de l’actrice dès la deuxième scène du film où elle attend son mari à la descente de l’hélico qui le ramène de sa dernière mission de réparateur acrobatique de téléphérique. On lit sur son visage l’espoir, puis l’inquiétude et, enfin, le désappointement quand l’homme tourne les talons vers le bistrot du village. L’ado dans le fauteuil roulant à côté exprime les mêmes sentiments. On découvrira par la suite l’impact de son handicap dans la vie de famille. Investissement exclusif de la mère. Éloignement progressif du père.

de-toutes-nos-forces-de-nils-tavernier-11119158rbmbxLe couple qui se délite va se ressouder autour de l’idée folle qui a germé dans la tête de Julien : entrainer son père dans le défi Ironman – 3,8 km de natation, 180 km de vélo sur les routes abruptes de l’arrière-pays niçois et 42 km de course à pied sous un soleil de plomb ! En solo, cette épreuve paraît déjà impossible au père. Alors avec son fils sur le dos… Impossible ! L’essentiel est de participer, certes. Mais ils veulent en sortir honorablement, c’est à dire en moins de… 16h.

N’allez pas croire que ce soit facile pour celui qui semble un poids mort ! « C’est une épreuve terrible, éreintante aussi pour le jeune », insiste Nils Tavernier – qui a eu un mal de tous les diables à trouver son héros. « On l’a cherché pendant 6 mois dans 18 établissements spécialisés. Il fallait quelqu’un qui ait la pêche, un beau sourire et la capacité à apprendre un texte ». Bingo ! Voilà Fabien Héraud, fils de viticulteurs de muscadet dans la vraie vie. Justement, sa vie, comment la voit-il maintenant ? « Il sait que cette expérience est une parenthèse. Il a réussi son permis. Il passe son bac ». Un jeune homme comme les autres ? Mieux que çà. De toutes ses forces.

De toutes nos forces Nils Tavernier avec Jacques Gamblin, Alexandra Lamy et Fabien Héraud, Nord Ouest Production (Fiction, France. 2014, 1h 30)

 

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l’écriture (presse et édition), à l’enseignement (culture générale à l’ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom