DE PIERRE ET D’OS : LE CHANT DE GORGE DE L’ARCTIQUE DE BÉRENGÈRE COURNUT

Dépouillez-vous de toute votre matérialité, de votre point de vue occidental, de tous vos principes et suivez Bérengère Cournut vers Nuna, le territoire du peuple inuit. Acceptez de vous retrouver en un temps et un lieu où les hommes et les animaux partageaient le même langage, le même mode de vie. Partagez l’errance au coeur de l’espace arctique d’ Uqsuralik, à partir du jour où elle devint une femme, séparée de sa famille.

COURNUT

Terrassée par un terrible mal de ventre qui marque l’annonce de sa féminité, Uqsuralik sort de l’igloo familial. La banquise se fracture, isolant l’adolescente de sa famille. Seule, avec simplement une peau d’ours, un harpon brisé et une amulette, lancés à la dernière minute par son père, elle doit avancer à la rencontre d’autres hommes pour survivre.

COURNUT
Photo J. ROBERT-LAMBLIN/CNRS PHOTOTHEQUE

Rejointe par son fidèle chien de traîneau, elle croise finalement trois familles avec lesquelles elle va vivre et chasser. Mais celui qu’on surnomme Le Vieux est un mauvais chasseur, jaloux de tous ceux qui le dépassent. Si elle trouve l’amour avec son fils, Tulukaraq, elle découvre aussi la puissance des maléfices.

En lançant un jour un esprit maléfique aux trousses de Tulukaraq, le Vieux n’a pas seulement tué son fils, il a empoisonné mon existence.

Enceinte, Uqsuralik reprend l’errance pour trouver d’autres familles. Elle trouve refuge dans la maison de tourbe de son oncle. La vieille Sauniq la protège et l’aide à accoucher de Hila. À la naissance, les anciens proposent des noms aux bébés jusqu’à tomber sur celui du défunt réincarné. Tout être qui naît est en fait un défunt qui revient parmi les siens.

OURS POLAIRE
Sven Erik Arndt/Universal Images Group/Newscom

Le temps se découpe en lunes, le rythme suit les périodes de chasse dans les eaux puis sur les terres. Les familles connaissent souvent des périodes de famine où il ne reste qu’à mâcher de vieilles peaux pour tromper la faim. Dans des conditions extrêmes, sur un territoire qui se meut au gré des courants, la chasse est essentielle. La viande et le sang nourrissent, les peaux deviennent vêtements cousus avec les tendons des bêtes.

COURNUT

L’espace se visualise en monde, monde aérien et sous-marin, sans oublier celui des esprits. La vie suit les rites et les superstitions. Uqsuralik fraie avec les esprits. Cette femme de pierre a le caractère d’un ours et un nom d’hermine. Elle est ce territoire. Se confiant au géant de dessous les pierres ou à l’homme lumière, elle a un désir ardent de vie et de mettre au monde. En couple avec Naja, un chamane venu d’un territoire lointain qui a sauvé sa fille, Uqsuralik donne naissance à des jumeaux. La vie se perpétue dans un cycle éternel.

Bérengère Cournut calque sa langue et le rythme de son récit sur les chants des Inuits qui ponctuent le roman. C’est un mode d’expression d’une grande simplicité qui, en rendant hommage à la sensibilité d’un peuple, permet de connaître leur parcours de vie.
Loin des difficultés actuelles que peuvent connaître les populations de l’Arctique, De pierre et d’os se veut un hymne à la vie et offre une autre vision du monde. Un monde qui ne se résume pas à notre petite personne mais qui plonge notre identité dans un espace bien plus vaste, défiant aujourd’hui notre intelligence et notre sensibilité.

Ce roman est une formidable odyssée, remarquablement documentée qui, d’une langue poétique et douce, invite le lecteur à plonger dans la culture millénaire d’un peuple respectueux d’une nature qui les malmène et les sauve.

Accueillie un an en résidence au sein des bibliothèques du Muséum national d’histoire naturelle à Paris, travaillant notamment sur les archives de Paul-Émile Victor, Bérengère Cournut crée une fiction autour du destin lumineux de cette femme devenue chamane. En nous faisant partager les conditions extrêmes de vie d’un peuple, en lien obligé avec son territoire, l’auteure fait prendre conscience au lecteur du lien essentiel avec la nature.

De pierre et d’os de Bérengère Cournut, Le Tripode, 29 août 2019, 219 pages, Prix : 19 euros, ISBN : 9782370552129

 

Bérengère cournut

Bérengère Cournut, née en 1979, a grandi en région parisienne. Ses premiers livres (romans, recueils de contes, plaquettes de poésie) sont empreints d’onirisme. La rencontre avec les cultures amérindiennes, lors de plusieurs séjours dans l’Ouest américain a provoqué un déclic dans son écriture. Son roman sur les Hopis d’Arizona, Née contente à Oraibi (Le Tripode, 2017) initie un nouveau regard sur les lieux qu’elle habite. De pierre et d’os est un nouvel opus sur la découverte de cultures lointaines.

Bérengère Cournut présentera son nouveau roman dans les librairies bretonnes au cours du mois de novembre. Voici quelques dates prévues :

– 12 novembre : Librairie le Marque page, Quintin : 20h
– 13 novembre : Librairie Mots et Images, Guingamp : 18h
– 14 novembre : Librairie et Curiosités, Quimper : 18h
– 15 novembre : Librairie Le Silence de la mer, Vannes : 18h

Inuit Tapiriit Kanatami. The National Representational Organization Protecting and Advancing the Rights and Interests of Inuit in Canada.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom