Lundi matin, Paul Wertret se rend à son travail, à la banque où il est chargé d’affaires. Il arrive, comme à son habitude, à huit heures précises, sort un revolver et abat deux de ses supérieurs. Puis il s’enferme dans son bureau. Dans l’attente des forces de l’ordre, cet homme, jusque là sans histoire, revoit des pans de sa vie et les évènements qui l’on conduit à commettre son acte…

 Un film au résultat mitigé, même si on lui reconnaitra un certain nombre de qualités, voire même très grandes pour certaines. La première s’impose d’elle-même à l’évidence :  la performance totalement physique de ce grand talent qu’est Jean-Pierre Darroussin. La rage qui l’anime se transmet jusque dans la salle. L’autre point fort de l’œuvre est la façon dont se déroule le récit. Tout en simplicité et force tenace. Le dernier point fort est double. D’une part, ce sujet colle parfaitement à l’actualité du moment ; d’une seconde part, aucune leçon moralisatrice n’est donnée et surtout aucune solution n’est proposée. Comme pour se concentrer sur l’objet essentiel du film : cette rage démontrée. La mise en scène quasi parfaite n’étant pas étranger à ce morceau du succès. Le rythme est aussi de très bonne facture surtout qu’il se combine à une subtilité délicate.

Mais comme il est rare qu’une chose soit parfaite, cette œuvre ne l’est pas. On lui reprochera un ton trop mécanique qui fait s’envoler quelques morceaux d’émotions nécessaires. On lui reprochera aussi sa fin. Une fin trop étrange bien qu’assez crédible dans son fond comme  dans sa forme. Un petit manque de finition nous empêche de faire un triomphe à cette œuvre qui s’avère tout de même une réussite plutôt solide.

On vote pour surtout dans le contexte actuel.

Date de sortie cinéma : 5 octobre 2011 

Réalisé par Jean-Marc Moutout 
avec Jean-Pierre Darroussin, Valérie Dréville, Xavier Beauvois

Laisser un commentaire