cartier2« Cartier, Cartier, si t’avais navigué à l’envers de l’hiver, aujourd’hui, on aurait Montréal à Dakar, Conakry ou Tanger, Montréal à Java, Bornéo ou Papeete… » Jolies paroles de Robert Charlebois pour évoquer les aléas des découvertes, et par conséquent des noms de lieux. Celui qui porte le nom de l’illustre navigateur malouin à Rennes n’avait rien d’exotique pour ses « pensionnaires ». Tous rêvaient de faire le mur. Dazibao nous propose de le faire… à l’envers ! Cartier libre jeudi 4 avril.

cartierLa prison Jacques Cartier a été transférée à Vezin(*). Reste un bâtiment tout gris… et toujours très fermé. Ainsi, pour des raisons qui n’appartiennent qu’à elle, l’administration pénitentiaire repousse les demandes de tournages qui feraient pourtant du bien aux comédiens et à l’activité locale. Profitons donc de cette exceptionnelle opportunité offerte par le CRIJ (centre régional d’information jeunesse Bretagne). Son directeur Gwen Hamdi prévient : « ce n’est pas une soirée délire dans une prison, mais d’abord l’occasion de réfléchir au monde carcéral ». Il a lancé son équipe à collaborer au Printemps des prisons organisé par le Genepi de Rennes, avec le partenariat de la Ligue de l’Enseignement.

cartier2 Rappelons que l’objectif des soirées Nd4J  est d’informer les jeunes autrement tout en leur offrant des loisirs alternatifs dans un lieu atypique. Le 4 avril, on va donc les mettre en taule. Pour la plus grande joie des riverains de la rue Saint-Michel ! Ceux du quartier y sont les bienvenus, de même que tous les Rennais, notamment les passionnés d’histoire  — la prison est classée au patrimoine d’intérêt local. On ne peut pas dire qu’elle fasse la belle pour autant. L’ambiance des lieux est toujours saisissante. La sensation de froid oppressante. Vous êtes prévenus !

* Catherine Rechard en a tiré Le déménagement, passionnant film documentaire produit par Candela, qui a connu bien des vicissitudes pour sa diffusion et qu’Unidivers a soutenu dès l’origine (voir nos articles)

Programmation de la soirée

Des projections vidéos pour découvrir le monde carcéral actuel :
• « Le Déménagement » de Catherine Réchard (documentaire sur le déménagement de Jacques Cartier vers Vezin).
• « À l’ombre de La République » de Stéphane Mercurio (documentaire sur le travail du contrôleur général des lieux de privation de liberté).
• « À Côté » de Stéphane Mercurio (documentaire sur les familles en attente de parloir à Ti Tomm, maison d’accueil des familles proches de Jacques Cartier).
• « J:// Système », film d’animation réalisé par des personnes détenues.

Des expositions et œuvres proposant un autre regard sur l’univers des prisons :
• Photographies de Catherine Réchard « Système P ».
• Rétrospective historique sur les 110 ans de la prison et ses perspectives d’avenir, en collaboration avec l’association Les amis du patrimoine Rennais.
• Photographies « Écriture d’un corps » proposées par la Ligue de l’Enseignement.
• Illustrations de Nicoby issues de la bande dessinée « 20 ans ferme ».
• Dessins de « Jacques Cartier – Carnet de dessins » réalisés par Nylso.
• Album de rap réalisé à Rennes-Vezin par des personnes détenues.
• Revue Citad’Elles, rédigée par des détenues à la prison des femmes de Rennes.

Des espaces d’information et de lecture d’ouvrages en lien avec la détention :
• Consultation du site interactif « Carcéropolis ».
• Création d’une « bibliothèque » proposant des ouvrages issus des fonds des différentes bibliothèques en milieu pénitentiaire.
• Reconstitution d’un Point Information Jeunesse en centre pénitentiaire tel qu’il vient d’être inauguré à Lorient-Ploemeur.

Des zones d’expression libre :
• Écoute des messages radiophoniques adressés par les familles aux détenus via l’émission de Canal B « 94 degrés à l’ombre »
• Émission en direct de Radio Zap.
• Mur d’expression géant et Boites à Sons pour collecter la parole du public.
• Ateliers son, photo et vidéo pour collecter la parole des artistes, des bénévoles, des organisateurs et du public.

Des jeux et du sport :
• Les jeux géants de la maison de quartier La Touche.
• Un blind-test autour de la thématique « prison ».
• Du tennis de table et du badminton.

Des concerts d’artistes rennais :
Les Gordon (set électro) : projet solo d’un jeune artiste utilisant des samples de ukulélé, le violoncelle, ou encore la mandoline en y ajoutant sa touche électro.
Molow (homme-orchestre) : guitare en bandoulière, cet artiste brille en solo sur scène avec des morceaux mêlant tous azimuts sa voix, son beat-box, sampler et plusieurs instruments acoustiques.
Monty Picon (rock tout terrain) : après avoir écumé les villes de France et de Belgique avec leur spectacle de rue, les Monty Picon s’apprêtent à monter sur scène avec un show encore plus Rock’n Roll.
Bukatribe (chorale alternative) : un mélange surprenant de 4 voix réunissant la beat-box, la soul, la pop, le hip-hop, le jazz, le blues… le tout a capella !
Da Titcha (hip-hop) : une plume un brin politisée, des titres contestataires, intimes et teintés d’humour, sur un rythme « old scool » et une ambiance « jazzy ».

 

 

 

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l’écriture (presse et édition), à l’enseignement (culture générale à l’ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom