Unidivers
21 septembre 2017 18:02-21 septembre 2017 18:02

Cri de détresse pour La Criée > Le Centre d’Art Contemporain fermerait

La Criée Rennes

Cri de détresse pour La Criée > Le Centre d’Art Contemporain fermerait

Mise à jour du 24 août : selon nos sources, devant la levée de boucliers suscitée par le projet de fusion dont Unidivers s’était fait l’écho, la Municipalité aurait fait machine arrière. Reste que le transfert de La Criée au site Kronenbourg se retrouverait gelé. Dommage collatéral d’une politique ambitieuse et soutenue ?

Au demeurant, on se félicitera de la nouvelle programmation de la Criée. L’exposition du 9 septembre au 16 octobre 2011 offrira de se familiariser avec les œuvres vidéo de Benoît Laffiché. Vernissage le vendredi 9 septembre 2011, 18h30.

La Municipalité de Rennes s’apprêterait à fermer La Criée et à limoger son directeur, Larys Frogier.
La raison ? L’absence de rentabilité du lieu.
Mais n’est-ce pas le lot de la large majorité des lieux d’exposition d’art, en particulier, contemporain?
Si cette décision est confirmée, on peut craindre qu’elle contribue à rendre encore plus obscure la politique du bassin rennais, voire de la Bretagne, en matière d’art contemporain. A contrario, il serait pourtant temps que la Bretagne rattrape son retard en déployant une politique audacieuse visant à coupler la visibilité des lieux d’exposition avec les dispositifs de promotion touristique.
Au demeurant, la solution de rechange de la Municipalité serait d’attribuer au FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain) la gestion et l’organisation dans ses locaux d’un nouveau Centre d’Art Contemporain. On peut se demander si une telle responsabilité entre bien dans ses missions…

Suite à note demande d’entretien avec René Jouquand, adjoint à la Culture de la Ville de Rennes, Unidivers est heureux de vous communiquer la réponse que la rédaction vient de recevoir de la Ville : « La Ville de Rennes dément avec la plus grande vigueur le projet qui lui est prêté de fermer La Criée centre d’art contemporain et de se séparer de son directeur. La Ville mène une politique artistique ambitieuse et soutenue, notamment en matière d’art contemporain, et elle entend poursuivre cette politique. »

Unidivers se réjouit donc d’apprendre que les années à venir continueront avec Larys Frogier à nous montrer au sein des halles centrales ou du site ‘Kronenbourg’  une Criée riche d’audaces réflexives, esthétiques et artistiques. Au demeurant, dans le respect des opinions et du devoir de réserve de chacun, Unidivers et ses lecteurs se réjouiraient d’entendre Larys Frogier et Catherine Elkar développer leur vision prospective.

jeudi 21 septembre 2017 Cri de détresse pour La Criée > Le Centre d’Art Contemporain fermerait