A Rennes Crab Cake met les Champs Libres en boîte

dans la rubrique Musique, Rennes Bretagne.

crab cake rennes

Publié le 07 Fév 2016

 Crab Cake Corporation était l’invité de Premier dimanche aux Champs Libres en date du 7 février 2016. L’association musicienne s’était donnée comme défi de faire danser les Rennais dans la grande institution culturelle bretonne. Discologie invite le clubbing dans les antiques et modernes palais. Pari réussi pour cette vingt-deuxième édition : Groovy baby !

 

Yves-Marie Givarc’h, programmateur des Premiers Dimanches aux Champs Libres, le confesse : cette édition de février 2016 est un pari. Faire entrer le clubbing dans cette institution, c’est transférer la culture et l’ambiance des discothèques au milieu des livres et du musée. Pas de panique, cependant : la Crab Cake Corporation « défend une certaine idée de la fête, autour de propositions musicales exigeantes, destinées à un large public de passionnés et de curieux, dans un bel esprit de convivialité ».

L’association emmenée par Luc Donnard (voir notre entretien) organise à Rennes, notamment à l’Ubu, des soirées électro Crab Cake. Leur événement musical Big Love, qui sait, prendra peut-être un jour place au cinquième étage de la bibliothèque, entre les rayons spiritualité et philosophie analytique. L’organisateur de l’événement précise : le but n’est pas de « traiter le clubbing seulement sur le mode DJ ». Ainsi, outre un DJ set au café des Champs Libres et une boîte de nuit éphémère, on retrouve aussi trois expositions photographiques sur l’univers du club, un disquaire ambulant, des conférences, un mur de vinyles.

Le but ? Faire découvrir cette culture à un public large, divers et varié. Les enfants, que l’on imagine loin du clubbing, ont non seulement pu participer à des ateliers créatifs, mais aussi faire leur première virée en discothèque. L’alcool en moins ! À 16 et 18 heures, des happenings chorégraphiques menés par le danseur Rajaï Bimbo (voit notre entretien) ont transformé les Champs Libres en Bateau ivre. Les usagers étaient invités à investir eux aussi ce dancefloor nomade. Dans une ambiance brumeuse, chamarrée, électronique (et donc un poil interlope), la salle Anita Conti s’est mutée en club diurne. Pour la première fois, ce Premier Dimanche ne se terminera pas à 19 heures mais à 20 heures 30, au café des Champs Libres. Les affamés pourront se restaurer sur le parvis de la place grâce au food truck de Cook Cook.

Les Premiers Dimanches doublent la fréquentation dominicale des Champs Libres. Discologie affiche un succès retentissant : plus de 9 500 visiteurs pour inaugurer le mois de février. Voilà qui promet pour les trois prochaines éditions de mars, avril et mai, respectivement organisées par l’Association française du cinéma d’animation, la compagnie de théâtre Lillico et le Musée de la danse. Comme quoi, le crabe ne pince pas seulement : il danse !

 

Entretien avec Luc Donnard : leader of Crab Cake Corporation

 

 

 

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

crab cake rennes

A Rennes Crab Cake met les Champs Libres en boîte was last modified: septembre 22nd, 2016 by Thibault Boixiere