C’est maman qui doit être heureuse, là où elle est désormais. A sa mort en 2018, j’ai hérité de ses deux outils fétiches, une paire de ciseaux en acier de Solingen et une tondeuse mécanique en acier chromé. Ma maman, coiffeuse rurale de l’âge de 14 ans à 74 ans. Soixante ans de teintures, de mises en plis, de coupes et de « permanentes », comme on disait à l’époque. Elle aurait rêvé de voir son fils aîné embrasser la carrière de coiffeur rural pour dames mais je ne lui ai pas donné ce plaisir, préférant – et de loin – la littérature et le dessin d’humour.

Et bien, Maman, ce que la vie ne t’a pas offert, le confinement va te l’offrir…post mortem

Lors de votre sortie quotidienne autorisée, vous avez peut-être remarqué que les hommes croisés ont les cheveux longs et que les femmes ont les racines qui blanchissent. C’est trop tôt, me dites vous. Peut-être, mais le processus est en marche…

On ne s’est pas dégonflés, ma femme et moi. On a ressorti d’un tiroir les instruments de coiffure de Maman et le premier, je me suis lancé, pour la première fois de ma vie. Grâce au vieux peigne-rasoir ( et la lame du rasoir Gilette datait de 20 ans ! ) j’ai réussi à effiler les mèches rebelles de ma compagne sans faire de trou. Je ne sais pas si cet outil existe encore, mais c’est terriblement efficace, même et surtout pour un apprenti ! Et après, j’ai osé le premier brushing de ma jeune carrière avec quand même l’aide d’une vidéo sur la tablette ! Mais le résultat a été nettement en-dessous de l’attente de ma partenaire ! La pôvre ! Elle qui s’attendait à un résultat proche de celui de Brigitte Macron !

Puis ça a été mon tour. J’ai eu droit à la tondeuse mécanique. Et là, j’ai tout de suite compris ce que l’électrification avait apporté au métier de coiffeur et… au confort du client. Je craignais le pire avec la coupe aux ciseaux de Solingen. Mais ma chérie s’est sublimé, et malgré un trou près de mon oreille décollée, le résultat final m’a comblé.

Il faut dire que Maman m’a toujours dit que mes cheveux étaient le rêve de tout coiffeur «  Souples et dociles quand on les respecte ». Maman avait tout compris de son fils, finalement. Et pas seulement pour ses cheveux.

coronavirus

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom