COMPLÉMENTS DU NON : AURORE LACHAUX S’ATTAQUE AU MONDE DU TRAVAIL

Compléments du non, un premier roman qui s’attaque de manière frontale au monde du travailAurore Lachaux signe là un récit sec, court, percutant à l’humour acide !

Complément du non

 

Une jeune femme perd son père, disparu après une longue maladie.  Il avait tout donné du temps où il bossait comme ingénieur pour un grand avionneur avant d’être mis au placard dans un bureau. Aujourd’hui, elle lui rend hommage du bout des mots ; comme quoi, nul n’est irremplaçable. Le père aura été intègre, fidèle mais maintenant il n’est plus là, passons à autre chose… C’est la roue qui tourne. Et le monde du travail, de l’industrie, du grand capital n’a que faire de ses serviteurs… C’est aussi cynique que cela.

La narratrice décide de retourner sur les lieux où le père a travaillé, où le père a habité, où le père a vécu… Comme si elle le convoquait pour un dernier tour de piste avant de le laisser pour d’autres ailleurs. Parce qu’elle a des questions à lui poser, au père, parce qu’elle souhaiterait enfin qu’ils se parlent comme ils n’en ont jamais pris le temps autrefois, parce qu’il y a tant de choses qu’elle aimerait enfin comprendre à propos de ce taiseux qui devait bien l’aimer tout de même. C’était son père… Une manière respectable également d’entamer le travail de deuil.

Aéronautique

À partir de son enfance, de son adolescence, de son expérience « de fille de », elle aura assisté à de multiples transformations : les méthodes de travail, l’économie, les relations sociales entre les êtres… d’un monde à l’autre… En quelques décennies, on aura remplacé les savoir-faire techniques par les techniques de management. Un management qui souvent, ne tient compte d’aucune humanité : rentabilité, productivité et profits obligent. En quelques décennies les gens seront devenus encore plus malheureux au travail, au sein de groupes qu’ils fréquentent une dizaine d’heures par jour alors qu’on ne cesse d’évoquer une pénibilité des tâches en baisse constante. Retour aux conditions de travail des XIXe et début XXe siècle qui ont donné naissance aux syndicats (loi Waldeck Rousseau, 1884).

Marchant dans les pas de son père, la fille est la légataire d’une mémoire et d’une colère de classe.

Compléments du nonAurore Lachaux – Éditions Mercure de France – 116 pages
Parution : 22 août 2019. Prix : 12,00 €.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom