ComparEthic est un comparateur gratuit des Mutuelles Solidaires et Ethiques, sans actionnaires et sans stock-options. C’est le premier comparateur gratuit qui compare les montants remboursés et pas les taux. Présentation par Jean François Taieb, fondateur.

Unidivers – Comment ComparEthic est-il né ?

Jean-François Taieb – Plus de 20 années de conseil auprès des organismes à but non lucratif m’ont permis de faire un double constat :

D’une part, le lent, mais continu « grignotage » par les assureurs à but lucratif des populations adhérentes aux Mutuelles alors que les profits des premiers servent à rémunérer les actionnaires (les dividendes de ces structures n’ont pas diminuées depuis le début de la crise), leurs stocks options alors que les profits des Mutuelles servent à créer des Services Ethiques et Solidaires au profit de leurs adhérents, à financer de l’Action Sociale sur les territoires et à y créer des emplois (pas de délocalisation des emplois dans une mutuelle…). On pourrait revenir longuement sur les raisons de ce lent grignotage, mais la principale raison repose sur les colossaux investissements en communication des structures à but lucratif. D’autre part, il convient de rappeler que les opérations d’assurance ne sont pas soumises à la TVA pour une raison simple : elles ne créent pas de Valeur Ajoutée ! En effet, le cycle de production du métier « Assurance » est un cycle de production inversée : le client commence par verser de l’argent en échange d’une promesse : en cas de sinistre, celui-ci sera dédommagé (alors que dans un cycle de production standard, l’entreprise commence par investir et dépenser des fonds avant, éventuellement, de vendre les produits transformés…). Il n’y a donc pas de création de valeur, donc pas de TVA. Le corollaire qu’il convient de bien comprendre est que TOUTES les dépenses d’un assureur sont directement ou indirectement prises sur les cotisations des clients … donc la publicité, les dividendes au détriment du service au client.

La crise a un effet délétère sur le tissu associatif français. Les dotations, subventions, dons se réduisent de façon importante. La capitalisation des structures économiques relevant de l’Économie Sociale et Solidaire, créatrices d’emplois non délocalisables dans les régions devient difficile. L’idée était d’arriver à faire converger une solution qui réponde aux deux problématiques identifiées.

Or, depuis quelques années, la nouvelle arme des Assureurs à But Lucratif est le Comparateur en assurance. Dans le domaine de la santé. Cet outil est, de facto, un « aspirateur » à adresses mails qui offre en retour peu de valeur ajoutée à l’internaute : la complexité du système de santé en France est telle qu’un français sur deux est persuadé qu’une formule lui indiquant « 100 % du BRSS (base de remboursement de la sécurité sociale) » signifie que 100 % de ses dépenses seront prises en compte…

comparethic, mutuelle, assurance, comparateur

U: Quel est le plus de ComparEthic ?

JFT : ComparEthic nait donc de la volonté d’offrir aux internautes un service à très forte valeur ajoutée leur permettant de comparer réellement les remboursements des offres de santé présentes sur le site, de mettre en avant les Services Ethiques et Solidaires financés par les mutuelles avec leurs profits et à autonomiser fortement l’internaute quant à son choix : les offres sont toutes traitées équitablement sans mise en avant d’une offre spécifique pour raisons commerciales ; seules 5 offres sont présentées à partir du budget que l’internaute indique ; ComparEthic ne relance JAMAIS directement les internautes ; les fichiers des internautes NE sont PAS vendus et revendus et revendus encore (par exemple à des sites de poker en ligne…).

Ainsi, les principes à la base de ComparEthic sont simples :

  • Un comparateur Ethique et Solidaire à la fois dans la façon dont est présentée l’information aux internautes (forte valeur ajoutée), mais aussi dans l’équité de traitement des assureurs qui présentent leurs produits sur le site ;
  • Seuls les assureurs à but non lucratif peuvent présenter leurs produits sur ComparEthic ;
  • Un coût jusqu’à 30 fois moins cher que les autres comparateurs pour les mutuelles présentes afin de permettre à toutes les mutuelles d’être présentes sur le site, sans « péage » inaccessible pour les plus petites mutuelles ;
  • Le respect des choix des Internautes : ils ne sont contactés QUE par les mutuelles dont ils ont VUS les produits sur le site ;
  • La désignation par chaque internaute de la structure associative à qui il souhaite que soit versés les fonds collectés par le site au titre de son activité économique ;
  • L’argent collecté par le site est transféré vers les structures de l’Économie sociale partenaires du projet :
    • 25 % du chiffre d’affaires leur est reversé directement ;
    • En sus, jusqu’à 90 % de l’Excédent Brut d’Exploitation est revers » au fonds de dotation MèTIS (membres du fonds de dotation : les mutuelles et les associations partenaires) QUI EST PROPRIETAIRE de l’outil ComparEthic !
    • L’argent de MèTIS sert exclusivement à financer les projets des associations partenaires.
    • Les simulations effectuées montrent que jusqu’à 64 % du CA pourra ainsi être reversé à l’ESS ce qui est équivalent à de très grosses ONG type « Les restos du cœur »

Ainsi, l’internaute choisit un complémentaire santé Ethique et Solidaire (puisque proposée par une vraie mutuelle) et l’argent collecté par le site au titre de son activité économique est reversé aux associations que les internautes ont désignées et qui ont accepté d’être partenaires de ComparEthic et qui deviennent ainsi co-propriétaires de l’outil lui-même. Nous avons ainsi créé un cercle vertueux de financement de l’ESS.

U: La plupart des moteurs sont financés par ceux qui veulent apparaître sur le site. Comment fonctionne le vôtre sachant que ce sont des mutuelles à but non lucratif ?

 JFT : La souplesse de notre modèle permet à chaque mutuelle de choisir la forme de son partenariat avec nous. Sachant qu’elle reste totalement maître des implications budgétaires de ce partenariat et que nous lui offrons par un système complexe la parfaite maîtrise du budget qu’elle souhaite allouer au canal de distribution ComparEthic.

 En effet, nous prenons en compte à la fois les moyens financiers de chaque mutuelle et la position de son Conseil d’Administration vis-à-vis du courtage de façon à lui permettre d’être quand même présente sur ComparEthic. D’un point de vue strictement pragmatique :

  • Là ou les autres comparateurs facturent jusqu’à 25/28 euros un « contact » internaute (parfois non certifié alors que 50 % à 70 % des internautes laissent de fausses coordonnées tellement ils sont las d’être relancés et de voir leurs coordonnées vendues et revendues) nous avons 3 niveaux de tarifications et deux principes :
    • 0,90 euros un contact pour lequel l’internaute a choisi de ne PAS laisser son numéro de téléphone (nous sommes le premier comparateur à avoir rendu facultatif ce numéro) ;
    • 3 euros un contact pour lequel l’internaute a laissé son numéro de téléphone ;
    • 10 euros un contact qui nous indique qu’il ne souhaite recevoir une information issue d’une seule mutuelle choisie par ses soins.
    • Premier principe : nous ne proposons les internautes qu’aux mutuelles dont les produits ont été vus par l’internaute sur le site (pas de ventes multiples des fichiers… ) ;
    • Nous ne facturons qu’une unique fois l’internaute sur une période de 40 jours, quel que soit le nombre de simulations que celui-ci effectue sur le site.
    • Second principe : Les mutuelles qui, pour des raisons déontologiques, ne souhaitent pas travailler en mode « courtage » avec nous ont la possibilité de « débrancher » ce mode à leur convenance et d’être quand même présentes sur le site.

U: Vous vous appuyez sur une structure juridique complexe entre une société de courtage basée à Paris et le fonds de dotation Métis qui regroupe des personnes d’autres horizons. Quelles en sont les raisons ?

JFT : Les raisons en sont strictement juridiques : nous devons mettre en place une structure qui soit autorisée à effectuer des opérations d’assurances par l’instance de contrôle : ORIAS. Or la structure juridique d’une fondation n’est pas adaptée. D’où la nécessité de créer 2 structures : MèTIS, fonds de dotation qui est propriétaire de l’outil et reçoit la très grande majeure partie des résultats économiques de l’activité et Le Courtier Solidaire, cabinet de courtage autorisé par l’ORIAS, qui exploite l’outil pour le compte de MèTIS et se limite à couvrir ses propres dépenses d’exploitation.

U: Quels sont vos critères et vos moyens d’investigations pour accepter une mutuelle dans votre moteur et en garantir l’éthique ?

JFT : C’est MèTIS, fonds de dotation, où siègent les Mutuelles déjà présentes sur le site, qui accueille les nouvelles mutuelles. Cette forme de « cooptation » permet de s’assurer que seules les mutuelles relevant du code de la mutualité et respectant les valeurs du mutualisme sont effectivement présentes sur le site.

Par ailleurs, d’un point de vue « technique assurantielle », nous demandons que les structures adhérentes à ComparEthic soient assureurs des produits qu’elles proposent sur ComparEthic au moins à hauteur de 50 % (y compris la co-assurance ou la ré-assurance auprès de structures mutualistes ou auprès d’organismes publics ou parapublics comme la CNP, la banque postale). Ceci afin d’éviter les « faux-nez » des assureurs à but lucratif.

Avec la toute récente évolution du droit du travail (encore à valider au sénat), le sujet de la mutuelle obligatoire semble laisser peu de place à un choix individuel au profit d’une négociation collective mutuelle-entreprise. Comment se placerait ComparEthic dans ce contexte ?

Plusieurs points sont soulevés par cette question :
– Il ne faut pas laisser de côté les populations TNS (artisans, commerçants, professions libérales, auto entrepreneurs,…), les Jeunes, les Seniors, les demandeurs d’emplois, etc, qui, eux, ne sont pas concernés par l’ANI avec un risque dramatique organisé par la proposition de loi : les populations solvables (les salaries) d’ACTIFS et de jeunes retraités (entre 25 et 65 ans), à consommation médicale relativement peu importante
seront couverts facilement à un coût relativement faible dans le cadre de la proposition de loi ; les populations plus difficilement solvables (les jeunes, les seniors, les auto-entrepreneurs et les petits artisans…) à consommation médicale nettement plus importante (jeunes et seniors : la fameuse double bosse de la consommation médicale…) sont les grands perdants de l’accord : Puisque les faibles risques quittent la mutualisation individuelle pour rejoindre une mutualisation collective, ceux qui restent verront leurs primes augmentées significativement alors que ce sont les populations les plus fragiles et les moins solvables….
Dans ce cadre individuel recomposé par la loi, un comparateur à très forte valeur ajoutée, mettant en avant les Services Ethiques et Solidaires a toute sa place pour permettre à chacun de trouver une offre adaptée à son budget.

– Dans le cadre du projet de loi lui-même, rappelons que ComparEthic est déjà opérationnel en collectif et donc peut porter les appels d’offres des partenaires sociaux en toute transparence : les partenaires sociaux sont des structures à But Non Lucratif, remplissant des missions d’intérêt général (la défense des employés et la négociation collective) et sont donc éligibles au financement direct des associations proposé par ComparEthic (jusqu’à 74% de notre CA selon nos projections !!). De plus, ce financement est totalement transparent et légal ! Il leur revient donc d’utiliser cet outil afin d’assurer la transparence des appels d’offre entre les acteurs de la protection sociale qui pourront ainsi être désignés par les accords de branche. Chaque entreprise, en fonction de sa branche d’activité, trouvera alors sur ComparEthic l’offre de sa branche… Ce système est déjà opérationnel sur ComparEthic…

U: Pour terminer, nous avons testé ce service encore en phase de lancement. Le choix s’en trouve encore réduit et le tableau de comparaison manque de synthèse pour aider l’internaute à choisir. Des petits soucis ergonomiques qui peuvent être réglés rapidement.  La désignation de la structure associative à qui seront versés les fonds collectés manque de clarté et de détail et surtout de valorisation dans le processus. Une démarche intéressante et à suivre.

 comparethic, mutuelle, assurance, comparateurComparEthic est un outil de La Fondation MÈTIS, Fonds de Dotation à But Non Lucratif, exploité par la société «LE COURTIER SOLIDAIRE», SARL au capital de 5.000 euros, 15 rue Buffon 75005 PARIS

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom