Un esprit gagne une deuxième chance de vivre à condition d’apprendre de ses erreurs. Il renait dans le corps de Makoto, un élève de 3e qui vient de mettre fin à ses jours. L’esprit doit endurer la vie quotidienne de cet adolescent mal dans sa peau. Avançant à tâtons, s’efforçant de ne pas reproduire les fautes de Makoto, il va finalement découvrir une vérité qui va bouleverser son existence.

Un dessin animé au réalisme radical. Le propos est émouvant, l’image belle, les personnages sont mignons et les décors magnifiques. On s’identifie à cet adolescent au point de gambader avec lui, à ses côtés et en son for intérieur. Si le ton n’est pas empreint de joie, un vent d’optimisme souffle tout de même – la délicatesse du propos n’y étant pas étranger. L’ensemble est fort appréciable sans être extraordinaire. L’histoire d’une mélancolie consolée pourrait fournir un bon sous titre pour cette douce-amertume cinématographique, laquelle pâtit d’une certaine faiblesse technique d’ensemble.

 

De Keiichi Har. Avec Kazato Tomizawa, Aoi Miyazaki, Akina Minami. 6 novembre 2011, 2h 06

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom