LE COLLECTIF 13 A LE CHANT LIBRE

Le Collectif 13 est de retour en 2019. Il fut formé il y a 6 ans à l’initiative de Gérôme Briard du groupe Le Pied De La Pompe et Guizmo de Tryo. On y retrouve aussi Gari Mèu du Massilia Sound System, les Rennais Max Raguin du P’tit Son et Alee. Après un premier album sorti en 2015, la bande revient avec Chant libre, attendu pour le 18 janvier prochain.

La relation qui unit les membres du Collectif 13 n’est pas récente. La plupart d’entre eux avaient d’ailleurs pris l’habitude, à certaines occasions, de se partager la scène ou l’enregistrement d’un titre. Ce fut notamment le cas de Guizmo, membre de Tryo, et de Gérôme Briard, chanteur du groupe Le Pied de la pompe. Ces derniers, après avoir fondé en 2012 le collectif On y pense avec le rappeur rennais Alee et Zitoune de La Rue Kétanou, ont écrit ensemble une chanson intitulée Vivants.Tout d’abord intégrée à une compilation associative, elle stimula leur envie de réunir les collègues les plus proches au sein d’un groupe avec création d’un album commun. C’est dans ce contexte qu’ils ont enregistré leur premier opus sorti en 2015 et suivi d’une tournée achevée à la fin de cette même année. Forts de cette expérience, ils ont décidé de poursuivre l’aventure avec leur nouvel album, Chant libre.

COLLECTIF 13, GUIZMO, TRYO, GEROME BRIARD, LE PIED DE LA POMPE
Photo : Tidash

Sur le plan musical, les chansons de cet album transmettent la même énergie que celles du premier. Dans le premier opus, nombre d’instrumentaux comportaient les interventions de DJ Ordoeuvre, vice champion du monde DMC. On retrouve de nouveau sa patte à travers des rythmiques synthétiques ainsi que l’utilisation du scratching du hip-hop sur des titres comme Réseau et Trumperie. Mais on constate assez vite que les instrumentations présentes sur Chant libre sont plus diverses et font fusionner des esthétiques parfois différentes. Le premier titre de l’album, Collègues, illustre bien cette démarche, se faisant ainsi l’écho d’une cohésion qui n’a que faire des étiquettes. Les parties de guitares saturées et la rythmique marquée, alliées aux interventions de Max Raguin à l’accordéon, rappelleront certainement à certains le style développé par Red Cardell.

Les mêmes guitares saturées sont d’ailleurs présentes sur Last Black Friday : associées à une rythmique marquée, une cymbale omniprésente et une vocalité empruntée au rap, elle évoque, dans une certaine mesure, les styles hybrides de Rage Against The Machine et des Prophets of Rage. On est agréablement surpris, dans la chanson Tu vas t’y faire d’entendre un rythme de « shuffle twist » et un jeu de guitare très rockabilly. Les accents reggae et ska sont également bien présents et colorent des titres comme Tout petit déjà. De même, certains titres sont clairement orientés vers ce registre, principalement Rien à foutre ainsi que Collectif et tondus. Dans cette chanson dynamique et irrésistiblement dansante, le jeu délicat et au timbre presque jazzy de Daniélito rappelle tantôt celui d’Al Anderson dans le premier album solo de Bob Marley « Natty Dread », tantôt le jeu en notes piquées, récurrent dans l’afro pop contemporaine.

COLLECTIF 13, GUIZMO, TRYO, GEROME BRIARD, LE PIED DE LA POMPE
Photo : Tidash

Fidèles à eux-mêmes et dans la lignée du précédent album, les membres du Collectif 13 démontrent qu’ils n’ont pas changé de cap : qu’il pleuve ou qu’il vente, ils sont toujours prompts à défendre leurs valeurs de fraternité et de solidarité. Certes, la contestation occupe dans Chant libre une place non négligeable, comme par exemple dans Trumperie dont le destinataire n’est autre que le locataire de la Maison Blanche. De même, ils dénoncent dans leur chanson Invisible l’individualisme et l’indifférence que subissent les laissés pour compte de la société actuelle. Dans Last Black Friday, ils étrillent également les dérives de la société de consommation et celles d’Internet dans Réseau. Mais par ailleurs, ils ne manquent jamais d’exprimer une grande camaraderie, ainsi qu’un sens du lâcher-prise, parfois avec beaucoup de dérision. C’est notamment ce qu’on perçoit dans Collègues, une ode à la fraternité, ou encore dans Il arrive, véritable invitation au farniente. De même, le titre Rien à foutre sonne comme un véritable pied de nez aux conventions vestimentaires.

La sortie de cet album est donc l’occasion pour nous de goûter aux bonnes vibrations distillées par le Collectif 13, mission qu’ils devraient logiquement honorer lors de leur prochaine tournée. Celle-ci passera notamment le 20 avril 2019 à Lanester, dans le cadre du festival Insolent. Pour l’heure et en attendant des jours meilleurs, le Chant libre qui s’annonce devrait permettre de commencer l’année sur les chapeaux de roues…

L’ album Chant libre du Collectif 13 sortira le 18 janvier sur le label Columbia France.

Le groupe donnera un showcase en acoustique jeudi prochain au Station Pub de Rennes à 19h30: Lien de l’évènement 

Leur tournée fera escale le 20 avril 2019 à Lanester, pendant la Nuit du reggae organisée par le festival Insolent.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom