Malik, le meilleur ami de Michel, est parti habiter en Espagne pour le premier trimestre. A l’école, il est remplacé par Carmen, une jeune Espagnole. D’abord réservé et peu enthousiaste à l’idée d’être son « référent », Michel va vite tomber sous le charme de la filletteIMG_7436 au bel accent, et goûter aux premières joies de l’amour. Et lorsque Carmen repartira dans son pays, Malik sera heureusement de retour pour consoler son ami.

Mon coeur en miettes ou Les plus beaux jours de ma vie s’adresse à un lectorat partir de 6 ans. Son sujet est assez universel puisqu’il s’agit pour les garçons de comprendre les filles et leurs réactions au regard de l’amour notamment.  Et Dieu que la mission est hIMG_7433autement difficile et même déroutante…

La rentrée commence mal : Malik, le meilleur copain de Michel, a quitté l’école.

Les filles, elles sont bizarres. Elles rigolent fort, se disent des secrets et se donnent la main. Parfois elles sont gentilles, et puis d’un coup, quand leurs copines arrivent, elles se mettent à ricaner et à se moquer. Je préfère les éviter, c’est trop d’ennuis. Je préfère garder une distance de sécurité. «

Pire, une nouvelle élève de l’école, Carmen, est désignée pour être son référent. Heureusement, comme Michel est un garçon bien élevé (“ma mère m’a appris la galanterie”), il se fait un devoir de porter le cartable de Carmen. Chemin faisant, il la trouve de plus en plus attirante.

 Avec Carmen, c’est différent. Depuis qu’elle est arrivée, c’est comme si elle m’avait ensorcelé…

IMG_7434Dès lors, Michel va vivre des situations émotionnelles qu’il va devoir apprendre à gérer. C’est auprès et à travers Carmen que son apprentissage de petit garçon s’effectue à travers rires,  pleurs,  joies, mais aussi peines.

Je me suis couché : impossible de dormir. J’étais très triste et j’ai réalisé que c’était comme si Carmen avait fait pousser une plante carnivore dans mon ventre, avec des papillons qui volent autour. C’est pour ça que ça chatouille le ventre quand elle me sourit. Mais en même temps, ça me dévore le coeur par petits bouts.”
“Elle s’approche et m’embrasse… sur la bouche. C’est doux, c’est chaud, je voudrais que ça s’arrête jamais, ou alors mourir juste après.

IMG_7435D’un point de vue narratif, l’emploi de la première personne accentue le rendu des sentiments que connait Malif. Le style moderne est très soigné aussi bien dans le texte que le dessin.

Sur le chemin du retour, j’ai demandé si on pourrait inviter Carmen à faire un repas français avec mon plat préféré : un couscous.
Maman m’a dit que ce n’était pas vraiment typique.
J’ai répondu que “si, vu que Malik, il est français et que c’est la spécialité de son père”.
Alors elle a dit ‘pourquoi pas ?’. Elle aime bien faire le couscous.

Une belle et vraie histoire d’amour des plus communicatives. Mon coeur en miettes va fendre quelques cœurs. A partager avec le plus grand nombre.

Auteur : Charlotte Moundlic

Illustrateur : Olivier Tallec

Editeur :Flammarion, Père Castor

Mai 2012 – 10.50 euros

A partir de 6 ans

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom