Pour la 6e année consécutive, la station balnéaire samarienne de Mers-Les-Bains accueillait le salon Coeur de Faune. Un salon consacré à la défense des animaux et au bien-être. Présentation d’un salon petit par la taille mais grand par le talent.

Une matinée encore maussade
Une matinée maussade…

Cette année, le week-end de Coeur de Faune accueillait encore plus d’associations et d’exposants que l’année dernière. Une progression constante, chiffrée en centaines, tant en qualité qu’en quantité. Le mérite en revient certainement à Patrick Rannou et son équipe, particulièrement soucieux du bien-être des exposants. A l’écoute, ils améliorent l’infrastructure avec des chapiteaux et cabanes en sus de la salle des fêtes initialement dédiée à l’événement. Tables, chaises, cloisons et même équipements vidéo étaient prêtés.

  Un dispositif qui a encouragé la tenue du challenge du meilleur stand, autrement dit il s’agissait de récompenser les meilleures créations présentes. De fait, la créativité était autant à l’honneur que la biodiversité dans une région picarde fière de protéger l’une des plus belles baies du monde, la baie de somme. Le samedi, c’est Virginie Boyaval qui anima une conférence avec la projection du film « Esprit Honani, le Blaireau » suivie d’un débat sur la cohabitation avec les mammifères de nos forêts : « L’animal peut vivre sans l’homme ». Le visiteur était invité à découvrir la cuisine végétalienne grâce à un traiteur spécialisé venu de Gisors ; il manquera pas d’être référencé par Au Joyeux Végé, partenaire gourmand d’Unidivers.

Des stands variés
Des stands variés

Le dimanche était consacré aux exposants. Sur la scène et au micro, une animation constante mettait en valeur chacune des associations présentes par des présentations et entrevues vivantes. Ainsi pouvait-on rencontrer les représentants d’associations nationales comme L214, Crac-Europe, One Voice, Respectons!, Anica, mais aussi le tissu d’associations locales qui défend ardemment les différentes espèces comme les mustélidés, renards, blaireaux mais aussi nos amis félins comme la toute récente Ecole du Chat libre de Fort-Mahon. Maquettes, photos ou vidéos illustraient en appui la richesse de la faune. Le visiteur pouvait aussi s’intéresser au bien-être à travers des thèmes comme le yoga, la naturothérapie ou le massage du bois chantant dont une démonstration gratuite et efficace (votre serviteur a donné de sa personne !) était possible.

Une animation constante
Une animation constante

L’accueil de nos amis picards reste fidèle à sa réputation. C’est dans une ambiance conviviale que le salon s’est terminé avec une très forte affluence en un beau dimanche après-midi. Coté associations, l’intérêt n’est pas dans la récolte de dons ou la vente de « merchandising » ou produits dérivés (assez faible par rapport aux véritables boutiques). Il repose dans la visibilité et le dialogue. Ainsi pouvait-on expliquer le bien-fondé de la stérilisation des chats tout autant que  la chasse des espèces présumées nuisibles ou encore  de l’élevage de poules en batteries.

Un salon au service des animaux mais aussi… des humains. Il mérite de grandir sereinement dans cette ville nichée entre les monumentales falaises picardes. Le site internet de l’organisation donne tout les renseignements et Unidivers ne manquera pas de s’y rendre l’année prochaine.

Le stand gagnant du concours !
Le stand gagnant du concours !

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom