Unidivers

CNUCED : Les mesures d’austérité sont inadaptées

23 juillet 2017 04:53-23 juillet 2017 04:53

Dans son rapport annuel sur le commerce publié en septembre, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement a vivement critiqué les pays développés qui ont adopté des plans d’austérité. Le ralentissement de la reprise économique dans les économies développées menacerait l’ensemble de l’économie mondiale.

Ce rapport, intitulé « Le commerce et le développement en 2011- l’économie mondiale face aux défis d’après-crise », note qu’après une reprise post-crise rapide, l’économie mondiale ralentit actuellement puisqu’elle est passée d’une croissance du PIB de 4% en 2010 à une croissance de 3% en 2011.

Les économies en voie de développement vont continuer leur croissance forte avec une moyenne d’environ 6% cette année alors que la croissance des pays développés sera de 1,5 à 2% en 2011. Les économies en transition devraient continuer de se remettre de la chute de 2009 avec une croissance d’environ 4%.

Ces taux de croissance à deux vitesses sont essentiellement dus aux différences en matière de demande intérieure qui est plus forte dans les pays en voie de développement que dans les pays les plus développés.

La CNUCED estime que les coupes claires dans les dépenses publiques et dans les services publics sont déplacées et s’attaquent au symptôme plutôt qu’à la racine de la crise financière.

Les mesures d’austérité se justifient difficilement, explique le rapport, en raison de «la reconnaissance quasi-universelle du fait que la crise est d’abord et avant tout le résultat d’une défaillance des marchés financiers.»

Le rapport de cette année a également évalué l’efficacité des politiques d’austérité soutenues par le Fonds monétaire international dans les années 1990 et 2000 et a conclu qu’un grand nombre de ces mesures n’avaient pas produit l’effet escompté.

«Une faible demande domestique et des politiques macroéconomiques restrictives peuvent conduire à une stagnation économique, voire à une croissance négative, dans les économies développées», indique la CNUCED, qui avertit que les effets se propageront rapidement dans le monde développé.

«La croissance des pays en développement a été fortement basée sur l’expansion de la demande domestique», souligne le rapport. «Cependant, les pays en développement sont toujours sous la menace de risques extérieurs importants, en raison de la faiblesse économique des économies développées.»

Le rapport recommande une réglementation plus stricte des marchés financiers, ainsi que davantage de mesures incitatives pour lutter contre le chômage élevé et les bas salaires dans une grande partie de l’Europe, aux États-Unis et dans d’autres pays développés.

23 juillet 2017 CNUCED : Les mesures d’austérité sont inadaptées