Ils ont à leur actif une centaine de créations et manifestations : expositions, pièces de théâtre, soirées musicales, mais également manifestations autour d’écrivains, comme Lydia Lunch,  de musiciens comme Laetitia Shériff et Trunks, créations autour du cinéma super 8, différents cabarets, Caboulot, Vilaine Guinguette, Vilaine Kermesse et la revendication carnavalesque d’un jour férié pour Mardi Gras… Fidèles à leur volonté créatrice anticonformiste mais adaptée au grand public, les Ateliers du Vent souhaitent ponctuer cette année 2013-2014 de quelques moments artistiques à résonance locale et internationale. Dernier tour de scène avant la fermeture pour travaux à l’automne 2014. L’enjeu est de taille : réussir à fidéliser le public afin qu’il revienne lors de la réouverture en 2015 (voire 2016) et poursuivre la production artistique sans… lieu. Bon vent et barque neuve !

Les Ateliers du Vent – collectif d’artistes pluridisciplinaires proposant une bonne dizaine de manifestations par an – sont installés depuis six ans dans une friche industrielle du quartier de Cleunay. À la fois lieu de ateliers du vent, rennes, art, artiste,résidence d’artistes, de créations artistiques, de rencontres entre artistes, de production à destination du public, cet espace est protéiforme. Les espaces des ateliers ne se donnent jamais à voir de la même manière. Déjà, l’ancienne usine désaffectée dans laquelle se trouvent les locaux ouvre une parenthèse inattendue dans l’aire urbaine moderne. Le côté poussiéreux et bricoleur de l’endroit détonne agréablement en ce siècle d’hygiénisme. Reste que cette vétusté entraîne une fâcheuse conséquence : les installations ne sont pas aux normes de sécurité en vigueur et la structure du bâtiment, lentement, se désagrège. Après réflexion, la Ville de Rennes – propriétaire des lieux – a décidé de lancer une série de travaux qui débuteront à l’automne 2014. Ils dureront dix-huit mois. Le temps nécessaire pour assurer la pérennité de cet espace à part.

ateliers du ventEn attendant cette phase de rénovation, les artistes ont concocté des œuvres diversifiées. Certains spectacles déjà connus sont reportés d’une année sur l’autre. C’est le cas de Noël Noël, une pièce déjantée à destination des Comités d’entreprise, histoire d’avoir un spectacle de Noël plus original à proposer aux enfants (voir notre article). Les trois ans d’existence de ce spectacle ont été couronnés de succès. De même, les Apéroésies continueront d’être présentés, notamment dans le cadre du Printemps des Poètes. Le Carnaval, tradition relancée par les Ateliers ont lancé, fête ses dix ans, le 4 mars prochain (voir notre article). Les artistes des ateliers y participeront en étant volontairement transgressifs, comme le veut la tradition carnavalesque…

Workshop à Chisinau, Sebastien Thomazo et Mark Verlan (photo : Ateliers du vent)
Workshop à Chisinau, Sebastien Thomazo et Mark Verlan (photo : Ateliers du Vent)

À la recherche d’un renforcement du lien avec les habitants du quartier et de la ville, les artistes mettent également en place des moments participatifs comme Super Clip. Le principe consiste à proposer un concours de clip sur la musique choisi par les participants, amateurs ou professionnels – il n’y a pas de restriction. Cette année le rendez-vous a lieu le 21 juin, pour célébrer autrement la fête de la musique. La vilaine guinguette revient aussi. Selon Alain Hélou, ce type d’événement permet de « faire voler les étiquettes ». En effet, ces manifestations sont l’occasion de déplacer les attentes du public tout en formant une atmosphère conviviale. La pluridisciplinarité est ici de mise. Enfin, les Ateliers organisent des buvettes tous les jeudis de 18h30 à 22h30. Chaque soirée a un thème spécifique. C’est l’occasion de se retrouver autour d’une exposition, d’une projection, de découvrir un spectacle en cours de création… Les thèmes ne sont souvent pas connus à l’avance. Mais il est déjà possible de dire que le 14 novembre 2013, la soirée aura pour objet un retour d’expérience fait dans le cadre du projet : Quelles sont nos ruines ?  

Rencontre franco-russe avec Sebastien Thomazo et Diana Machulina (Photo : les Ateliers du vent)
Rencontre franco-russe avec Sebastien Thomazo et Diana Machulina (Photo : les Ateliers du vent)

Ce projet est le point fort de la saison 2013/2014. Il s’inscrit dans la volonté des Ateliers du Vent de devenir un acteur national et international – cette absence de visibilité constitue le point faible de la ville de Rennes auquel Unidivers s’efforce depuis 2 ans de répondre. En effet Quelles sont nos ruines ? regroupe des artistes, russes, moldaves et français. La collaboration est née au fil de rencontres internationales. De fait, les représentations des Apéroésies avaient mené les auteurs jusqu’en Moldavie. L’intérêt porté à de jeunes artistes de Chisinau et de Saint Petersbourg a permis de lancer une coopération artistique tri-nationale. Mode opératoire : interroger les bases de notre société au travers des ruines que chaque pays laisse. Loin d’être nostalgique, le tout est traité avec un zeste d’humour. Comme à l’habitude avec les Ateliers du Vent.

Workshop à Chisinau (photo : Ateliers du vent)
Workshop à Chisinau (photo : Ateliers du vent)

L’objectif, selon Alain Hélou, est  « d’explorer, en prenant le temps de la contemplation, la nature des changements qui nous entourent, à la fois économiques, écologiques, etc. » Des œuvres ont déjà été produites en janvier 2013 en Russie et en Moldavie, certaines tournent autour de la dégénérescence du modèle soviétique. D’autres le seront du 20 avril au 15 mai 2014 aux Ateliers. Toutes aboutiront à une exposition qui se tiendra du 15 mai au 8 juin 2014.

Désormais bien installés à Cleunay, et dans la veine d’une stratégie politique de cohésion territoriale, les Ateliers du Vent souhaitent renforcer leur dimension de proximité et de voisinage. Ce défi s’inscrit aussi dans la perspective de réouverture du lieu à l’horizon 2015. Dans le même temps, ils recherchent les collaborations internationales comme dans le projet : Quelles sont nos ruines ? Entre local et international, les projets sont nombreux. Gare à ne pas s’éparpiller… aux quatre vents.

*

La tempête avant le calme : à Cleunay les Ateliers du vent vont-ils ‘ruiner’ la saison 2013-2014 ?

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom