cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualitéJon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

Steven Soderbergh réalise avec Effets secondaires un thriller psychologique d’une belle intelligence. Le degré de sophistication de cette histoire est épaisse d’au moins 3 niveaux : l’histoire d’une femme en pleine dépression, une charge contre l’industrie pharmaceutique et un hommage appuyé à ce qu’Alfred Hitchcock pouvait produire de mieux.

Effets-SecondairesUn coup à triple détente. Le premier coup de semonce va avec la partie esthétique d’Effets secondaires. Les clairs-obscurs sont délicieux. Le second coup, la prestation d’un duo d’acteurs qui frise la perfection : Rooney Mara-Jude Law (Emily face au Dr Banks). Le dernier coup de pistolet est tiré par la mécanique de cette œuvre qui offre une démonstration d’une rare force et intelligence.

Une mécanique tellement bien faite que l’on ressent le malin plaisir qu’a pris le réalisateur à promener son public. Nouveau Vertigo que cette histoire où tout s’écroule, tout se recentre, tout se perd pour au final se retrouver ; et ce, plusieurs fois, en spirale. Ainsi, Emily voit partir sa vie à vau-l’au à cause d’un délit d’initié. Rentrant dans la spirale de la dépression, elle vogue de psy en psy ; c’est là que tout va basculer. Le début de l’effondrement psychique peut débuter. Le face à face est haletant entre cette patiente au bord de plusieurs gouffres et le Dr Banks qui va devoir lutter bien au-delà de ce qu’il pensait.

La superposition des histoires entraine le spectateur dans des sphères agréablement étourdissantes. La mise en scène est élégante, l’histoire passionnante, le jeu de piste jouissif, une distribution réussie, des dialogues succulents. Seul bémol, une interaction du scénario et de la mise en scène qui n’est pas à la hauteur de l’ensemble.

Cette œuvre est un pur plaisir pour les spectateurs qui ne se priveront pas de le faire savoir. Les fans du grand Alfred H vont se régaler. Encore plus, si sont des afficionados de cette vague psychanalytique qui s’est emparé depuis quelques temps du cinéma occidental.

Date de sortie
3 avril 2013 (1h 46min)
Réalisé par
Steven Soderbergh
Avec
Rooney Mara, Jude Law, Catherine Zeta-Jones
Genre
Policier , Drame , Thriller
Nationalité
Américain

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom