cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité, movies1931. Au cœur de l’Amérique en pleine Prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie, état célèbre pour sa production d’alcool de contrebande, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires : Jack, le plus jeune, ambitieux et impulsif, veut transformer la petite affaire familiale en trafic d’envergure. Il rêve de beaux costumes, d’armes, et espère impressionner la sublime Bertha… Howard, le cadet, est le bagarreur de la famille. Loyal, son bon sens se dissout régulièrement dans l’alcool qu’il ne sait pas refuser… Forrest, l’aîné, fait figure de chef et reste déterminé à protéger sa famille des nouvelles règles qu’impose un nouveau monde économique. Lorsque Maggie débarque fuyant Chicago, il la prend aussi sous sa protection. Seuls contre une police corrompue, une justice arbitraire et des gangsters rivaux, les trois frères écrivent leur légende : une lutte pour rester sur leur propre chemin, au cours de la première grande ruée vers l’or du crime.

 

Des hommes sans loi (lawless) raconte l’histoire des trios frères Bondurant. Pendant la prohibition, au coeur de la grosses douleureuse de l’Amérique moderne, ils s’emploient à faire fructifier leur business dans une sombre société de corruption et de cruauté généralisée. Inspirée d’une histoire vraie qui s’offre aisément à une traduction sous forme de mythe, l’intérêt majeur tient dans l’analyse des rapports qui lient les frères. Entre amour retenu et colère affichée, la palette des sentiments est aussi large que bien interprétée par Shia LaBeouf, Tom Hardy et Jason Clarke.

Les dialogues sont assez savoureux, la bande musicale de toute beauté, les décors superbes et la photographique dantesque. Cela étant, ce gangster movie s’avère très classique dans sa réalisation comme dans son contenu. L’histoire a été racontée maintes fois à un public qui ne sera ni surpris ni vraiment ému. Alors rien de nouveau ? Si. Une violence sanguinaire d’une profonde sauvagerie. L’hémoglobine coule à flot dans Des hommes sans loi. Personnes fragiles, abstenez-vous.

Date de sortie
12 septembre 2012 (1h 55min)
Réalisé par
John Hillcoat
Avec
Shia LaBeouf, Tom Hardy, Jason Clarke
Genre
Drame, Action, Western
Nationalité
Américain

.

 

 

Un commentaire

  1. Bande son, il convient de le préciser, élaborée par le ténébreux australien Nick Cave avec son comparse, le déjanté violoniste, Warren Ellis. Cave et Ellis avaient déjà été retenus par Hillcoat pour la B.O de The Road (adaptation assez ratée du splendide roman de C. Mc Carthy), mais HIllcoat s’était contenté de piocher quelques très belles pièces dans le monceau de petits instrumentaux des deux comparses. On les retrouve en majorité sur l’excellent album « White Lunar ». Pour celui-ci Cave et Ellis ont réalisés une « vraie » bande-son… En outre le scénario du film est une adaptation du livre de Matt Bondurant, « Pour quelques gouttes d’alcool ».

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom