Opéra Bouffe : les chevaliers de la table ronde déboulent à Rennes !

dans la rubrique Rennes Bretagne, Spectacles.

les chevaliers de la table ronde

Publié le 04 Mar 2016

Attention : les chevaliers de la table ronde déboulent à l’opéra de Rennes ! Cette fois, vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas été prévenus. Bien souvent, lorsque nous avons à faire un récit circonstancié des événements opératiques de Rennes, nous ne manquons pas de signaler, lorsque cela se produit, que nous nous sommes vraiment beaucoup amusés. Amusés ! A l’opéra ?! Le lieu ne semble pas vraiment s’y prêter, pensent certains. Qu’ils se détrompent : c’est l’image fallacieusement accolé à cette vénérable institution où l’on sait bien rire !

 

opéra rennes chevaliers de la table rondeFaux, faux et mille fois faux ! L’œuvre programmée pour les 18, 20, 21 et 22  mars 2016 à l’opéra de Rennes et a déjà fait ses preuves sur plusieurs scènes hexagonales, mais également à Venise (Teatro La Fenice di Venezia). Les Chevaliers de la table ronde est un opéra drôle, original et n’a rien d’ennuyeux ou de pompeux !

Son auteur, Louis-Auguste-Florimond Ronger, plus connu sous le nom d’artiste de « Hervé », avait une vraie notoriété à l’époque du Second Empire, sous le sobriquet de « compositeur toqué ». Curieux surnom qu’il devait aux critiques de l’époque, faisant allusion probablement au chœur d’aliénés qu’il dirigea (à l’âge de 14 ans seulement) à l’hôpital de la Salpêtrière (voir la vidéo en bas de l’article), mais également à une œuvre de sa composition du même nom. Vous voyez, cet opéra-bouffe où, d’après le metteur en scène, Pierre-André Weitz, il n’y a rien à manger ne se prend pas très au sérieux et invite à une bonne tranche de rire.
les chevaliers de la table ronde opéra rennes

C’est d’ailleurs un curieux mélange de légende arthurienne, d’épisodes médiévaux et autres faits volontairement anachroniques qui compose l’argument de cette farce musicale. Essayons de vous en offrir un résumé, ce qui ne va pas s’avérer être la chose la plus facile au monde. Les chevaliers Lancelot, Ogier, Amadis de Gaulle et Renaud se dépitent de voir leur alter ego, Roland, s’amollir au contact de Mélusine qui le tient en son pouvoir. Rodomont, un duc passablement fauché, organise un tournoi dont le prix de consolation sera sa propre fille, Angélique, une oie blanche aux appétits en devenir. Excellente occasion d’extraire Roland de l’influence de la fée. Totoche, épouse de Rodomont a un amant dont il ignore l’identité, ce qui le fait enrager, il n’a de cesse de le débusquer, commettant, chaque fois qu’il trouve un indice, une erreur d’interprétation. Tout ne sera plus, durant le déroulement de l’intrigue, que quiproquo, fausses confidences et aveux mal à propos. Le happy-end étant de mise, les couples se formeront par affinités en fin de spectacle nous invitant à constater que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Ne soyez pas effrayés par la gaudriole, l’humour grivois ou les coups d’œil appuyés, car Hervé est considéré comme un des créateurs de l’opérette. Il n’a pas d’autres prétentions que de divertir et même de faire rire aux éclats. Excellente occasion de faire découvrir l’opéra à ceux qui pensent que ce n’est pas pour eux. Ils risquent bien d’en ressortir convaincus du contraire.

Donné pour la première fois à Paris le 17 novembre 1866 sur la scène des bouffes Parisiens et enfin ressuscité par la Compagnie des Brigands, ce spectacle divertissant vous attend et les quatre représentations prévues à Rennes voient les réservations se remplir à grands pas alors ne tardez pas, ce n’est que du bonheur !

Opéra bouffe de Hervé Les chevaliers de la Table ronde, opéra de Rennes

Opéra-bouffe en 3 actes, Paroles de Henri Chivot & Alfred Duru (1872) Musique de Louis-Auguste-Florimond Ronger dit Hervé (1825-1892), version pour treize chanteurs et douze instrumentistes

 

Opéra Bouffe : les chevaliers de la table ronde déboulent à Rennes ! was last modified: juin 30th, 2016 by Thierry Martin