Charlie Hebdo récidive. L’hebdomadaire satirique va publier mercredi 2 janvier un hors-série intitulé « La Vie de Mahomet » sous forme d’une BD biographique « parfaitement halal » élaborée à partir de textes de chroniqueurs musulmans. C’est du moins ce qu’a annoncé hier à l’AFP le directeur de Charlie Hebdo, Charb, lequel a dessiné les illustrations : « Autant le fond est parfaitement halal, autant l’image, c’est mon dessin. J’ai dessiné Mahomet comme je dessine habituellement mes personnages, Mahomet était un homme, j’ai dessiné un homme ».

 

« Une bibliographie rigoureuse »

Aux dires de Charb, il ne s’agirait non d’une caricature, mais d’un récit minutieux fondé sur une bibliographie rigoureuse. Ce qu’assure dans un avant-propos Zineb, une sociologue franco-marocaine des religions et coauteur de l’ouvrage. « C’est une biographie autorisée par l’islam puisqu’elle a été rédigée par des musulmans. C’est une compilation de ce qui a été écrit sur la vie de Mahomet par des chroniqueurs musulmans et on l’a simplement mise en images – précise Charb – je ne pense pas que le plus savant des musulmans pourra reprocher quoi que ce soit sur le fond ».

La représentation de Mahomet en question

Toutefois, l’intéressé s’attend à quelque possible remous : « Si des gens veulent être choqués, ils seront choqués, mais ce n’est pas fait pour choquer. Les musulmans sont aussi prêts à rire d’eux-mêmes, si on se met à les considérer comme des handicapés du rire, on ne fait pas le jeu d’un islam apaisé, on fait le jeu des extrémistes. Il faut arrêter d’avoir peur, plus on a peur de l’islam, plus l’islam fera peur […] ce serait une bonne idée de le mettre dans les écoles, même des enfants musulmans peuvent le lire dans la mesure où ils acceptent que Mahomet soit représenté ».

« L’idée de ce livre, j’y pense depuis 2006, au moment des caricatures de Mahomet au Danemark. Je crois qu’au départ on avait pris le sujet un peu à l’envers, on a mis en scène un personnage dont on ne connaissait pas la vie, moi le premier. Avant de pouvoir rigoler d’un personnage, il vaut mieux le connaître. Autant on connaît la vie de Jésus, autant on ne connaît rien de Mahomet ». Quant à la question de l’interdiction de représenter le Prophète, Charb assure que « c’est juste une tradition, ce n’est absolument pas inscrit dans le Coran, plaide le dessinateur. A partir du moment où ce n’est pas pour ridiculiser Mahomet, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas lire ce livre comme on lit au catéchisme des histoires de la vie de Jésus ».

Une escalade des antagonismes

Pour mémoire, en novembre 2011, après la publication d’un numéro spécial intitulé « Charia Hebdo » qui contenait des caricatures de Mahomet, les locaux du journal ont été incendiés et Charb menacé de mort. Il vit depuis sous protection policière.

Dans ce cadre, la parution de cette BD sous les auspices du journal satirique pourra faire penser à une nouvelle provocation humouristique. Sans doute, l’équipe de Charb en est-elle bien convaincue. Outre d’être une réponse à l’incendie de ses locaux, cette nouvelle mise en ligne de mire de l’islamisme radical s’inscrit dans la conviction de Charlie Hebdo d’être l’un des derniers remparts de la liberté de penser et de s’exprimer contre ces abrutis incultes et déshumanisés que sont les salafistes. Attention cependant à l’escalade.

 

Un commentaire

  1. J’attends impatiemment la vie de Bouddha de leur part….s’il en va ainsi de leur nouvelle ligne éditoriale des hors-série qui ne sont, bien évidemment, pas du tout racoleurs.
    On rappellera au passage que Charlie était ouvertement anticlerical….mais je vous parle d’un temps où les dessinateurs et chroniqueurs y avaient un certain talent.

    Pour la peine, je ne mets même pas mon lien d’un article qui faisait suite à l’incendie du journ…enfin de Charlie Hebdo. Bonne année à tous, quelque soit votre croyance.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom