CES FEMMES-LÀ, DE GÉRARD MORDILLAT : L’AVENIR DE L’HOMME

30 janvier 2019

Ces femmes-là, le dernier roman de Gérard Mordillat (éd. Albin Michel) paru lors de la rentrée littéraire de janvier, convoque la puissance d’une action collective à travers une multitude de destins individuels. En situant l’action au cœur d’une manifestation, l’auteur compose une fresque visionnaire épique, politique et humaine.

 

CES FEMMES LA MORDILLAT

« Personne n’avait jamais entendu un tel rugissement. Personne n’avait jamais vu ça : les jeunes, les vieilles, les vierges, les prostituées, les amoureuses, les musulmanes, les Africaines, les Asiatiques, les échevelées, les tondues, les sévères, les robes rouges, les pantalons noirs, les beautés, les disgraciés, les en fauteuil, les béquillards, les sirènes, les gorgones, les talons hauts, les chaussures basses, les myopes, les lunettes noires, les battues, les battantes, les voilées, les seins nus, les callipyges, les hurleuses, les timides, les grandes, les petites, les grosses dondons, les fils de fer, les roploplos, les œufs au plat, les révoltées, les rebelles, les révolutionnaires… Elles étaient le chaos, l’insurrection. »

Quel récit ! Quelle mise en scène ! Quelle tragi-comédie ! Quel talent ! Quel panache ! Ce nouveau roman de Gérard Mordillat ne se lit pas seulement, il se vit pleinement. Comme si nous étions dans un théâtre et que nous y vibrions aux rythmes des événements, que nous communiions avec les différents acteurs de ce roman choral. Qui sont-ils ces personnages, ces femmes-là (entre autres) ? Ce sont celles et ceux nommés par l’auteur, mais ce sont surtout nous toutes et nous tous. Effet miroir ? Probablement. Les aventures qui arrivent à ces personnages sont le reflet, parfois affligeant, parfois engageant de nous-mêmes.

ces femmes-là gérard mordillat

Ce qui pince, ce qui amuse, ce qui interpelle surtout, c’est à quel point l’écriture de Gérard Mordillat est visionnaire. À se demander s’il n’était pas dans les coulisses (avant l’heure) des manifestations et mouvements que nous vivons en France à l’heure actuelle. Et l’auteur n’y va pas de main morte ; sa plume est un scalpel et les portraits dressés sont si proches de la réalité qu’on en reste soufflé.

ces femmes-là gérard mordillat

Mettre en scène une manifestation contre un pouvoir autoritaire en place n’a rien d’une sinécure, surtout dans la progression des événements, la description des deux camps qui s’opposent, les manifestants, les forces de sécurité. Et pourtant on y croit du début à la fin de la séquence. Et la puissance de l’écrit nous entraîne malgré nous (comme des voyeurs fascinés par le pire) à nous transposer sur ce théâtre de violences, de revendications, d’ambiances enfumées, ensanglantées, colorées d’insultes en tout genre, dans un climat mortifère, mais souvent drôle, cyniquement drôle.

ces femmes-là gérard mordillat

Encore un regard sur les dérives d’une société, peut-être la nôtre. Et des thématiques fortes qui appellent notre vigilance permanente : l’ultralibéralisme, la stigmatisation, le racisme, le sexisme, la puissance de l’argent, l’ignominie des petites intrigues politiques, la ségrégation revenue, l’intégrisme religieux, l’homophobie, la fascination et l’excitation pour la violence… LA LUTTE DES CLASSES SOCIALES…

ces femmes-là gérard mordillat

Mais la raison, la douceur, l’action réfléchie et le regard vers l’avenir et l’humanité demeurent « aux mains » et à l’esprit des femmes ! Rien d’étonnant là-dedans si on a bien observé l’histoire de l’humanité. Les grands hommes ont souvent été des femmes !

ces femmes-là gérard mordillat

Ces femmes-là, de Gérard Mordillat – éditions Albin Michel – 380 pages. Parution : janvier 2019. Prix : 21,50 €.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom