CATHERINE LE SCOLAN QUÉRÉ : MÉDECIN À RENNES PHOTOGRAPHE EN INDE

Catherine Le Scolan-Quéré est l’invitée du Carré VIP (VieillePie), l’émission de radio dédiée aux femmes de plus de 50 ans (mais pas exclusivement !). Codiffusée par RCF Radio Alpha et Unidivers.fr, retrouvez Marie-Christine Biet et ses invitées deux fois par mois à la radio et sur le web.

Catherine Le Scolan-Quéré, 51 ans, médecin généraliste à Rennes. Cette native de Roscoff a développé une double passion pour la photographie et l’Inde, pays qu’elle a découvert en 2011 à l’occasion d’une mission humanitaire à Bénarès (Varanasi) où elle était allée soigner les intouchables dans un dispensaire au bord du Gange. Elle y a rencontré Claude Renault, photographe professionnel breton qui l’a initiée à la photographie de rue — où elle excelle !

cathy le scolan quéré
photographie par Catherine Le Scolan-Quéré

En 2017 elle y organise son quatrième voyage — dans le Karnataka — pour des amis photographes. Parallèlement, elle travaille avec le poète Yvon Le Men à un beau projet sur les habitants de Maurepas. Travail qui aboutit à sa première expo « Couleurs sur le Gast », à la salle Guy Ropartz à Rennes.

Catherine Le Scolan-Quéré
photographie en Inde par Catherine Le Scolan-Quéré

Membre de la Société Photographique Rennaise, Catherine Le Scolan-Quéré a présenté sa seconde exposition « Regards de femmes » à la Maison des Associations, en collaboration avec cinq autres femmes photographes. Cette série est composée de portraits de Rennaises dans divers quartiers de la ville, devant des graffs et des murs colorés.

cathy le scolan quéré
photographie par Catherine Le Scolan-Quéré

Catherine Le Scolan-Quéré a obtenu le 1erprix de Bretagne avec la Fédération française de Photographie en 2017 et trois publications dans le magazine « Réponses Photo », puis une page dans la revue « France Photographie » en 2018.

cathy le scolan quéré
photographie par Catherine Le Scolan-Quéré

Sa déclaration va à Sabine Dubus rencontrée à la SPR où elle est responsable des projets « expo ». « Pleine de motivation et de dynamisme. Avec un sourire qui donne envie de la suivre, ce que j’essaie de faire avec la prochaine expo collective au Thabor Que reste-t-il de mai 68 ? », souligne Catherine.

Sabine Dubus, « pie d’âge moyen », comme elle le dit, a eu une expo photo à son actif à Paris en octobre 2016 sur le thème « Corpus Naturis », réalisée en collaboration avec deux autres photographes : Virginie et Sylvain et un modèle, Philippe, complice de ses mises en scène photo depuis plusieurs années. Aux concours de l’association Polychromes, sa photo « La rivière habitée » a été sélectionnée en 2014 sur le thème « Sauvage ». Elle a obtenu le prix du jury sur le thème « Amours insolites » en 2016, avec sa photo « Je t’attends ». Sabine Dubus a d’autres projets d’expos dans ses cartons : « c’est pour cela que je me suis intéressée à cette activité au sein de la SPR. Le thème sur Mai 68 n’est pas le mien, même si je suis une féministe convaincue ». Curieuse, tenace et… impatiente, elle est particulièrement sensible à la cause animale et se considère encore à la recherche de son terrain d’expression… « Après tout, Machado disait que “Le chemin se fait en marchant” ! »

Son coup de Cœur va à Carole Bertaux, jeune photographe prometteuse, passionnée de l’Inde aussi :

« Je viens de réaliser ma première exposition photo, “Entrevues”, à la Maison des Associations de Rennes. Le projet portait sur la nouvelle génération de femmes indiennes, un sujet qui me tient à cœur et que je souhaite poursuivre sur le long terme en étoffant mes recherches par de nouvelles rencontres. Ma vie professionnelle tourne autour de la photo : je suis photographe à temps partiel au Studio Mignot à Montfort-sur-Meu et animatrice d’ateliers photo au Phakt, Centre culturel Colombier.

Beaucoup de causes me tiennent à cœur et je cherche encore comment m’impliquer dans ces combats. La situation de détresse des réfugiés en France me révolte, l’abandon des personnes âgées faute de moyens, l’environnement laissé de côté… Il y a tant à dire et à faire. Ma ligne directrice : “Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c’est la peur d’échouer” de Paulo Coelho.

Le coup de gueule de Catherine Le Scolan-Quéré : “le blocage des cours et des examens, et le saccage du bâtiment B de Rennes 2, la violence de certains jeunes lors des manifestations.

Catherine Le Scolan-Quéré
photographie en Inde par Catherine Le Scolan-Quéré

Son truc pour rester en forme : Vivre ses rêves !

Les choix musicaux de Catherine Le Scolan-Quéré :

Father and son, de Cat Stevens

Le chant pour la paix de Yaweran Masseme : des femmes chantent ensemble en arabe, en yiddish et en rom :

‘Mire Pral’, joué par Tchavolo Schmitt, guitariste de jazz manouche alsacien, extrait de la B.O. du film ‘Swing’, de Tony Gatlif.

Inde : Durga Puja, une fête artistique et engagée (photoreportage)

 

Un commentaire

  1. Superbe cette émission !

    Quelle exemplarité pour nous tous et toutes …
    D’accord, vivons nos rêves …

    Amities et au plaisir d’une prochaine rencontre

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom