Dernière réalisation de Bruno Collet, Mémorable connait un succès international. Après 40 distinctions, son 6e court métrage est sélectionné pour les Oscars et les Césars 2020. Rencontre avec le réalisateur, dans le lieu de naissance de Mémorable : les studios Vivement Lundi! à Rennes.

Bruno Collet

Après un DNSAP (diplôme national supérieur d’arts plastiques) à Rennes, Bruno Collet commence l’animation comme décorateur sur des productions de volumes animés en 1993. « Je faisais de la sculpture. Un jour il y a eu un appel à sculpteurs pour la création de marionnettes pour une publicité. C’est comme ça que j’ai découvert le monde de l’animation. Ensuite on a réalisé L’homme aux bras ballants (1997), avec Laurent Gorgiard. Le film a reçu le prix du jury au festival d’Annecy l’année suivante et tout est allé très vite. » explique le réalisateur. Bruno Collet se lance comme auteur-réalisateur en 2001.

Adepte des mélanges de techniques d’animation visuelles (animation 3D, sculpture, dessin animé, etc.), il découvre le stop motion, longtemps utilisé pour réaliser les effets spéciaux des films dès les années 30, bien avant l’émergence du numérique. Bruno Collet raconte : « Avant les films étaient tournés en pellicule 35 mm. Les conditions de tournage étaient différentes parce qu’une prise de vue ne pouvait pas être faite à infini, à l’instar du numérique. Tout était minutieusement calé, nous n’avions pas le droit à l’erreur. L’arrivée du numérique a facilité les tournages et on a gagné du temps. » Le numérique a apporté bon nombre de possibilités de retouches en postproduction. « On est moins minutieux sur les plateaux de tournage. Si on laisse traîner une paire de ciseaux, tant pis, on pourra la retirer avec Photoshop par exemple. Mais on passe, de fait, beaucoup plus de temps à corriger nos inattentions », explique le réalisateur.

Mémorable

L’arrivée du numérique et internet a permis l’ancrage de deux maisons de production d’animation rennaises : Vivement Lundi! et JPL Films. « Lors des tournages en 35mm, les pellicules devaient se faire développer à Paris. Les nouvelles technologies nous permettent de tout réaliser, sans passer par la capitale, et ainsi créer un noyau solide de techniciens audiovisuels dans le bassin rennais. Vivement lundi! a un partenariat avec France TV, les productions sont distribuées à l’international » explique Bruno Collet.

Un succès Mémorable 

Depuis peu, Louis, artiste peintre vit d’étranges événements. L’univers qui l’entoure semble en mutation. Lentement, les meubles, les objets, des personnes perdent de leur réalisme. Ils se déstructurent, parfois se délitent…

Avec une réception de 40 prix et d’une sélection aux Oscars et aux Césars 2020 : Mémorable connaît un succès international. Ce court-métrage est né d’une gestation de 9 mois : 3 de conception, 3 de tournage et 3 de postproduction. Si le court-métrage illustre avec réalisme certains comportements neurologiques de la maladie, le réalisateur confie ne pas s’être beaucoup documenté : « J’ai écouté des témoignages de personnes atteintes d’Alzheimer, bien sûr, mais le court n’a pas vocation à être un film médical. Je donne un des aspects de ce que peut être cette maladie. »

Mémorable

Bruno Collet avait l’idée d’un tel film en tête depuis longtemps. Il ne lui manquait plus qu’à trouver l’angle idéal : « Deux personnes m’ont inspiré. Le peintre William Utermohlen en a été le point de départ. Cet Anglais a réalisé ses autoportraits pendant plusieurs années alors qu’il était diagnostiqué Alzheimer. Les tableaux sont bouleversants : du figuratif à l’abstrait, on peut voir la perception qu’il a de lui-même au fil du temps et de la maladie. L’acteur et Peter Falk (Colombo), atteint d’Alzheimer également, s’était perdu dans Los Angeles un jour. De peur, sa femme l’avait enfermé dans son atelier de peinture. On retrouve cette référence dans Mémorable. »

« Les retours que j’ai eu sont complètement inattendus. Les jeunes ont été touchés, parce qu’ils ont des grands-parents parfois atteints d’Alzheimer. Les aidants se retrouvent aussi dans le film », s’étonne Bruno Collet. Dans Mémorable, le réalisateur a fait attention à chaque détail, de la lampe de bureau au poste de radio : « J’ai été très minutieux, je voulais donner l’image d’un couple de soixantenaires dynamique, et non tomber dans le cliché de petits « papy Brossard ». Le couple est séduisant, au même titre que Louis garde son humour jusqu’à la fin.»

Mémorable

Le cinéma d’animation à destination des adultes peine à trouver son public. Film plutôt adressé à un public ado/adulte, le succès de Mémorable est une avancée. « Les longs métrages d’animations sont souvent confrontés à un problème économique : ils sont chers à produire et le public est restreint. À l’inverse les dessins animés sont plus rentables. Les dessins sont souvent faits en Asie à moindre coût. » Si les films de Disney brillent par leurs audiences, dans l’imaginaire collectif film d’animation rime encore trop souvent avec enfant.

En attendant les grandes cérémonies, Bruno Collet est déjà en plein travail en tant que décorateur sur la réalisation d’Interdit aux chiens et aux Italiens, un long métrage d’animation signé Alain Ughetto.

 

Mémorable

Mémorable, écrit et réalisé par Bruno Collet, film d’animation (stop motion, images de synthèses et dessins animés ), 2019.

DISTRIBUTION :

Storyboard : Bruno Collet
Montage : Jean-Marie Le Rest
Musique : Nicolas Martin
Voix : Dominique Reymond, André Wilms
Production : Vivement Lundi!

Le site de Vivement Lundi !  

Photos: Vivement Lundi! et Laurie Musset

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom