BREST. LE SUPERMARCHÉ COOPÉRATIF TI COOP FAIT RESPIRER LE CENTRE-VILLE

En ouvrant un second supermarché coopératif de Bretagne, l’association Ti Coop entend mettre à l’honneur un lien social qui semblait oublié tout en invitant les Brestois à revoir leur rapport à la consommation. Une initiative écosolidaire que la crise sanitaire ne semble pas affecter et qui s’inscrit dans un projet plus global : faire revivre un quartier du centre-ville en déshérence depuis des années, le Haut-Jaurès.

La rentrée est le temps des nouveaux départs, moment opportun pour qui souhaite se réinventer. Après un confinement marqué du sceau de l’isolement et un été bridé par des mesures sanitaires qui rendent délicat le rapprochement entre individus, le besoin de renouer avec les valeurs de partage, d’échange et de solidarité devient pressant.

Il aura suffit d’un simple film-documentaire pour donner de l’élan à ce projet. Ce film, c’est Food Coop, réalisé par l’Américain Thomas Boothe, qui fait salle pleine lors de sa projection à Brest en novembre 2017 dans le cadre du mois de l’économie sociale et solidaire. Comme dans beaucoup d’autres villes d’Europe, le public est séduit par la success story d’une coopérative alimentaire new-yorkaise. Et une idée se met à germer dans certaines têtes présentes ce soir : et pourquoi pas à Brest ?

Trois mois plus tard, c’est cette fois-ci la Maison Pour Tous du quartier du Pilier Rouge qui fait salle pleine lors de la première réunion organisée par les porteurs du projet Gwendal Quiger et Flavie de Jaurias. L’association est créée en juin 2018 et au bout d’un an de recherche de financements, de fournisseurs et partenaires, Ti Coop s’implante dans un local du centre-ville. Après quelques mois de travaux et un retard imposé par le confinement, le supermarché ouvre officiellement ses portes en mai 2020… mais pas à tout le monde ! Seuls les coopérateurs sont autorisés à parcourir les rayons du magasin. Olivier, membre de la commission de communication, nous explique comment devenir adhérent :

« Il suffit de payer une adhésion à vie d’un montant de 80 euros, sachant qu’un tarif préférentiel est proposé à 20 euros pour les personnes en difficulté et qu’aucun justificatif n’est demandé, les gens sont seul juge de leur situation financière. Les coopérateurs acceptent ensuite de donner 3 heures de leur temps touT les 28 jours. »

En souscrivant à la coopérative, les adhérents acceptent d’intégrer l’équipe du supermarché

Une modeste contribution qui autorise l’accès aux rayons du magasin, mais qui implique aussi de s’y investir en tant que bénévole. Le petit supermarché est ainsi totalement autogéré par les adhérents qui choisissent eux mêmes les gammes de produits qui garnissent les rayons, en faisant notamment appel à des coopératives de la région et des réseaux bio. Des traditionnelles bières locales aux fruits et légumes issus de fermes spécialisées dans la permaculture, les quelques étagères de ce petit supermarché constituent une belle vitrine pour le « made in Finistère ».

L’objectif est de réduire le nombre d’intermédiaires afin de permettre un rémunération plus juste des producteurs, tout en proposant des produits de qualité à des prix compétitifs. Il suffit en effet de parcourir quelques étiquettes pour s’apercevoir qu’il n’est pas nécessaires de payer le prix fort pour consommer mieux. Le rayon vrac de Ti Coop se défend particulièrement bien en affichant des tarifs bien plus accessibles que dans la plupart des magasins bio. Toujours dans une optique de contribuer au développement de l’économie locale et d’adhérer à une dynamique collective avec les entreprises et associations de la région, la coopérative accepte par ailleurs l’Heol, la monnaie locale du pays de Brest, dont le local se situe juste en face du magasin.

Les quelques rayons du supermarché proposent des produits de qualité, locaux pour la plupart, à des prix accessibles

« L’idée c’est d’avoir le supermarché que l’on veut »

Cette formule impose aux centres de distribution de voir au-delà du simple profit. Elle encourage également les consommateurs devenus acteurs à penser autrement qu’à travers l’unique prisme du pouvoir d’achat (même si celui-ci est bien évidemment pris en compte). Et elle est peu à peu apprivoisée par les Brestois puisque l’association compte aujourd’hui plus de 400 coopérateurs et attire en moyenne 30 nouveaux adhérents chaque mois.

Cette réussite n’est pas simplement le résultat d’une volonté commune de porter un nouveau regard sur la consommation. C’est aussi et surtout un souhait partagé de contribuer à la vie d’un lieu emprunt de convivialité qui anime les coopérateurs. Car c’est bien « pour la convivialité que les gens aiment venir ici » explique Ghislaine, membre de la commission de communication. Bien loin du cadre impersonnel, voir presque déshumanisé des grandes surfaces, l’atmosphère chaleureuse du petit magasin est une véritable bouffée d’air frais. Faire ses courses devient ici un moment de partage, une occasion de tisser du lien social.

Le bilan des premières semaines est donc plutôt encourageant pour l’association et laisse entrevoir de belles perspectives. Le nombre croissant de coopérateurs vient progressivement étendre les plages horaires du magasin, les consommateurs voient les gammes de produits à leur disposition s’élargir, ce qui permet d’encourager la venue de nouveaux adhérents… Un succès naissant aux allures de cercle vertueux qui profite aux membres de Ti Coop, mais aussi à l’ensemble du quartier.

L’association promeut essentiellement des producteurs locaux

L’implantation du supermarché sourit en effet à cette partie du centre-ville qui tombe en décrépitude. Les Brestois le savent, le Pilier Rouge, aussi appelé « Haut-Jaurès », n’a jamais été une zone très dynamique, mais depuis quelques années le constat est devenu alarmant. Les années de travaux pour l’ouverture de la ligne de tramway ont été fatales pour la quasi-totalité des commerces qui ont fermé les uns après les autres. Et puis le Pilier Rouge est longtemps resté dans l’angle mort de la municipalité qui a choisi de tourner Brest vers la mer. Pourtant Ghislaine l’affirme : « ce quartier mérite une vie de quartier ».

L’ouverture du magasin à cet endroit constitue donc un heureux événement, mais n’est pas le fruit du hasard. L’association a pu bénéficier du dispositif « Générateur » de Brest Métropole, dont l’objet est de redynamiser l’activité économique dans la zone : « Ce dispositif innovant permet de soutenir l’installation de nouveaux acteurs en pied d’immeubles, avec un accompagnement et une aide au loyer », résume Michel Gourtay, vice-président de Brest métropole. D’autres associations ont par ailleurs bénéficié de ce dispositif, telles que SKED, Plages magnétiques, la coopérative 109 ou encore le collectifs de designers Atelier Spoum.

Entre une station de tramway, deux parkings à proximité, un projet d’ouverture du haut de la rue Jean Jaurès et le soutien de la municipalité, le quartier semble avoir toutes les cartes en main pour un jour retrouver ses lettres de noblesse et pouvoir prospérer. En espérant que d’autres initiatives ou commerces emboîtent le pas de la Ti Coop et se mettront à fleurir en ville !

Si vous souhaitez des renseignements ou devenir membre de la coopérative, les informations sont disponibles sur le site officiel de Ti Coop. Des réunions d’informations sont aussi organisées chaque semaine en présentiel en face du magasin dans les locaux de Héol au 208 rue Jean Jaurès à Brest.

Ti Coop
209 rue Jean-Jaurès
29200 Brest
contact@ticoop.fr
Tél. 09 88 47 15 10

Adhérer à Ti Coop

1 COMMENTAIRE

  1. Jusqu’au années 90′ le quartier du Pilier rouge était un quartier très dynamique. Moi même, fils de commerçant du quartier je ne peux laisser dire que « le Pilier Rouge, aussi appelé « Haut-Jaurès », n’a jamais été une zone très dynamique ». C’était un véritable quartier avec de nombreux commerces alimentaires et autres bars , restaurants, boulangeries, charcuteries, les halles du Pilier Rouge avec un marché de producteurs locaux présents le mardi et le vendredi coiffeur, électro ménager, station essence, droguerie, pressing, papeterie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici