BREST. OCÉANOPOLIS VOUS IMMERGE DANS LE FESTIVAL DU FILM DE L’AVENTURE OCÉANOGRAPHIQUE

Pendant la Toussaint, c’est un double anniversaire que l’on célèbre sur le port de plaisance de Brest. Le Grand Aquarium Océanopolis fête cette année ses trente ans ! Trois décennies consacrées à la recherche et la découverte des océans, mais aussi à un travail de médiation auprès du grand public qui a permis l’éclosion il y a 20 ans du festival du film de l’aventure océanographique. Rencontre avec la chargée de communication et relation presse Julianne Liret, et le médiateur scientifique Lionel Feuillassier pour un tour d’horizon de cette 20e édition. Du 19 octobre au 9 novembre 2020.

Sensibiliser le public sur les dangers encourus par la faune et la flore marine a toujours fait partie intégrante de l’ADN du festival du film de l’aventure océanographique. Destruction des coraux, fonte des glaces, extinction imminente de certaines espèces,… Des problématiques chaque année inhérentes à la programmation, mais sur lesquelles Océanopolis ne cesse jamais d’insister et qui depuis vingt ans sont comme le fil rouge de ce temps fort de la vie du sanctuaire marin. Mais depuis deux ans, Lionel Feuillassier, médiateur scientifique, dit assister à un basculement.

Lionel Feuillassier, médiateur scientifique chez Océanopolis
Lionel Feuillassier, médiateur scientifique chez Océanopolis.

La pollution des océans, la dégradation des écosystèmes marins, la montée des eaux ou encore la disparition des espèces marines, semblent devenir les thèmes centraux autour desquels se polarise le festival. Comme si la gravité de la situation était telle que l’heure n’était plus à la discussion et à l’échange, mais à l’action. D’où l’intitulé de cette 20e édition, « Agir pour l’Océan ! »

Plus le choix donc. Il ne s’agit plus seulement d’informer et de tirer timidement la sonnette d’alarme, il faut désormais inviter le public à prendre les choses en main, en particulier les jeunes générations, qui demain seront en première ligne face aux changements qui se profilent à l’horizon des prochaines années… Particulièrement chargée et nuancée, la programmation du festival s’adresse comme toujours à tous les âges et demeure, tantôt ludique et accessible, tantôt réservée à un public plus averti.

Glace à l'eau, un court métrage d'animation réalisé par des étudiants l'ECV Bordeaux
Glace à l’eau, un court métrage d’animation réalisé par des étudiants l’ECV Bordeaux.

Le panorama de films proposés est ainsi particulièrement coloré. Comme chaque année, le cocktail de films d’animation permettra d’initier et de sensibiliser les plus jeunes aux causes marines. Au programme, deux courts-métrages, Glace à l’eau, réalisé par des étudiants de l’École de Communication Visuelle de Bordeaux, et A Whale’s Tale, produit par Hope Works avec le soutien de l’UNICEF. À retrouver également deux longs-métrages d’animation : Le voyage extraordinaire de Samy réalisé en 2018 par Ben Stassen et Ponyo sur la falaise du légendaire réalisateur japonais Hayao Miyazaki (2008).

Tout aussi brillant, mais teinté d’une atmosphère plus mature et plus grave, Hybrids, film déjà récompensé en 2019 aux Oscars, est selon Julianne Liret, l’immanquable de cette année. L’Océan pour le climat se présente quant à lui comme un court-métrage ouvert à tous les publics.

Hybrids, réalisé par des étudiants a prestigieuse école MoPA
Hybrids, réalisé par des étudiants de la prestigieuse école MoPA (Ecole du film d’animation et de l’image de synthèse), qui a déjà remporté l’Oscar du meilleur court métrage animé en 2019.

Incontournables lors de chaque édition, les documentaires sont bien évidemment au rendez-vous, parmi lesquels deux coups de cœur : Watt the Fish, ou le portrait des militants membres de l’association BLOOM qui lutte pour l’interdiction de la pêche électrique, ainsi que Océan 2, La voix des invisibles ! de la réalisatrice Mathilde Jounot.

À cela s’ajoute une nouveauté. Pour cette édition anniversaire, l’équipe du festival s’ouvre à un nouveau mode de captation, le téléphone mobile. Une série intitulée « Mobile pour l’Océan » composée de trois films entièrement tournés avec des smartphones vient ainsi orner la programmation de cette année.

Mais l’évènement à ne pas rater reste la projection en avant-première du film Le Grand Saphir de Jérémi Stadler, une fresque militante écologique qui met à l’honneur des initiatives individuelles et collectives de ramassage des déchets en mer. Un film emblématique de l’engagement qui sous-tend le festival, comme une invitation à agir doublée d’un message d’espoir adressé à chaque visiteur.

L’aventure océanographique qui attend les visiteurs ne se résume pas à des projections de films. Sont également programmés à l’ordre des prochains jours des expositions, des conférences, des spectacles et des animations.

festival cinema brest
Histoire de Fouille, dernière création du dramaturge et comédien David Wahl, en association avec Océanopolis.

En soirée et ouvertes à tous, des conférences et projections, au cours desquelles sont invités des intervenants spécialistes de renommée, tels que Bruno David (président du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris). Ils viendront garnir la programmation du festival et répondre aux questions des plus curieux.

Sont également disponibles des ateliers d’animation afin d’ouvrir les plus jeunes aux problématiques marines et océaniques, de même que l’exposition Lumière sous les pontons nous invite à redécouvrir nos ports de plaisance et les espèces endogènes qui y trouvent refuge. Enfin, et nouveauté encore de cette édition, de l’art vivant ! Associé à Océanopolis, l’artiste David Wahl monte cette année sur la scène de l’auditorium pour présenter son nouveau spectacle Histoire de Fouilles, une nouvelle création qui cherche à confronter la jeunesse aux questions environnementales.

L'exposition "Lumières sous les pontons" porte sur les espèces endogènes qui ont trouvé refuge sous les pontons de nos port de plaisance.
L’exposition « Lumières sous les pontons » porte sur les espèces endogènes qui ont trouvé refuge sous les pontons de nos port de plaisance.

Le Festival a déjà commencé ! Si vous souhaitez prendre part à l’immersion, on ne peut que vous conseiller de réserver vos places en ligne sur le site d’Océanopolis, où vous trouverez également la programmation détaillée.

Du 19 octobre au 9 novembre 2020. Festival du film de l’aventure océanographique

Océanopolis Brest

Port de plaisance du Moulin Blanc, 29210 Brest Cedex 1

02 98 34 40 40

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici