Du 10 au 15 novembre, pour la 35e édition du Festival Européen du Film Court de Brest, l’équipe de Côte Ouest vous invite à une immersion cinématographique dans la cité du Ponant. Comme chaque année, ce temps fort de la vie culturelle en Bretagne mettra à l’honneur des réalisateurs venus de partout en Europe, sans oublier les jeunes cinéastes bretons qui font l’objet d’une attention particulière.

Est-il encore nécessaire de faire les présentations ? Si vous venez de Bretagne et que vous êtes passionné de cinéma (ou tout simplement si vous être Brestois), probablement pas. Mais pour les profanes encore non-initiés au septième art dans notre région, peut-être vaut-il mieux mettre en perspective l’événement qui se profile à l’horizon du mois de novembre. Depuis 1986, le Festival Européen du Film Court de Brest s’est imposé comme une semaine immanquable pour les cinéphiles aguerris comme pour les curieux souhaitant découvrir le cinéma sous un autre angle… ou plutôt dans un autre format, à savoir celui du court métrage, soit environ 20 minutes. En trois décennies, ce modeste événement organisé au bout de l’Europe est devenu un épisode annuel d’envergure internationale puisqu’il s’agit du premier festival consacré au format court européen. Une réussite qui permet de mettre en lumière de jeunes talents qui dessineront demain les contours du paysage cinématographique européen dans toute sa richesse et sa diversité.

La maison pas très loin du Donegal
La maison pas très loin du Donegal (Claude LE PAPE)

Car c’est bien de diversité qu’il s’agit lors de ces six jours de rencontre et d’ébullition entre professionnels et amateurs venus des quatre coins de l’Europe. Un brassage de genres, de styles, d’inspiration et de savoir-faire qui explique très certainement le succès de cet événement, mais dans lequel les œuvre bretonnes ne se noient pas pour autant. Bien au contraire, le Festival du Film Court de Brest est resté fidèle à lui-même et à la scène locale en affichant sa volonté de promouvoir le cinéma breton. En effet, en plus des compétitions française, européennes et « ovni », l’équipe du festival a décidé depuis deux ans de mettre en place une compétition Bretagne afin de porter les films locaux. Fabienne Wipf directrice de Côte Ouest, nous en dit plus sur cette vitrine du cinéma « made in Breizh ».

les deux couillons
Les Deux Couillons (Thibault SEGOUIN)

Il existe aujourd’hui des dizaines de festivals consacrés au court métrage en France, la plupart d’envergure internationale ou européenne. Pour autant un seul d’entre eux propose une compétition d’émergence réservée aux productions locales : Le Film Court de Brest. À l’origine de cet espace dédié au cinéma breton, il y a bien sûr une volonté de soutenir les cinéastes de la région, mais aussi le désir de répondre à une forte demande. Auparavant organisée sous la forme d’un panorama, la Compétition Bretagne fut mise en place il y a deux ans face au nombre croissant de cinéastes qui frappaient aux portes du festival pour y présenter leurs films. L’idée de faire concourir ces jeunes talents bretons en devenir sonna comme une évidence pour l’équipe de Côte Ouest.

Il se trouve que Nous avions de plus en plus de films, mais surtout de plus en plus de bons films !

Kaolin Corentin Lemetayer Lebrize
Kaolin (Corentin LEMETAYER LEBRIZE)

Selon Fabienne Wipf, l’afflux massif et la qualité de ces productions locales ne sont que le résultat d’un dynamisme cinématographique bien breton. Reconnue partout en Europe comme un lieu de tournage de choix grâce aux décors idylliques qu’elle offre, la Bretagne bénéficie également d’un maillage de professionnels du cinéma extrêmement dense et complet. Nul besoin de s’exporter vers Paris pour les réalisateurs, tous les métiers liés au cinéma et nécessaires au processus de production d’un film sont présents dans la région : « Notre force, c’est qu’un tournage de film peut être totalement autonome en Bretagne, toutes les structures sont disponibles ». Producteurs, réalisateurs et diffuseurs bretons sont d’ailleurs réunis sous l’égide de l’association Films en Bretagne, qui fédère et coordonne les professionnels du cinéma, et avec qui travaille évidemment l’association Côte Ouest de Brest.

C’est cette vitalité de la scène locale que le festival tend à promouvoir et développer. L’idée n’est pas seulement de faire briller la Bretagne en tant que terre de cinéma, mais de « provoquer des rencontres » entre de jeunes cinéastes amateurs bretons et des professionnels du cinéma européens.

ON VEUT porter nos jeunes talents au niveau national et européen afin de créer des projets de collaboration

Lucas Trochet
Que règne le silence (Lucas TROCHET)

Ce tremplin a déjà permis à certains de rentrer dans la cour des grands. Le parcours de Paul Marques Duarte est ainsi un bel exemple des perspectives qui s’offrent aux réalisateurs après une sélection au Film Court de Brest. Après avoir été récompensé en 2018 pour son film Jeter l’ancre un seul jour, ce Rennais fut sélectionné par l’European Short Pitch, un programme d’accompagnement des jeunes cinéastes européens dont il est sorti lauréat. Un début de success story dont compte bien s’inspirer les huit réalisateurs en lice dans la compétition Bretagne pour cette édition 2020.

Si, depuis ses débuts, la programmation du festival est marquée du sceau de la diversité, la compétition Bretagne n’est pas en reste et demeure elle aussi très hétérogène. Les huit films présentés cette année ont pour dénominateur commun d’avoir été entièrement tournés et produits dans la région, mais leur réalisateur proviennent tous d’horizons différents (il n’est évidemment pas nécessaire d’être Breton pour prendre part à la compétition). Certains, à l’instar de Théo Jourdain (Mab An Tarz : fils de l’écume), en sont encore à leurs premières armes. D’autres à l’inverse sont déjà initiés au monde du cinéma professionnel, comme Claude Le Pape (La Maison pas très loin du Donegal), ancienne membre du jury qui fut nommée en tant que scénariste aux Césars pour le film Les Combattants de Thomas Cailley.

Sydney MASSICOT-GORNEAU
MIA (Sydney MASSICOT-GORNEAU)

Ce brassage de talents vernis d’expériences différentes permet d’obtenir une programmation bretonne très colorée. Thibault SEGOUIN adopte par exemple le style conventionnel, mais aussi redoutablement efficace de la comédie, quand Brieuc SCHIEB ou Marion LE CORROLLER choisissent eux de s’aventurer sur un terrain plus expérimental et affirmé. Ces derniers sont d’ailleurs des réalisateurs « à suivre de près » selon Fabienne qui dit attendre avec impatience leur film la Tourbière et Dieu n’est plus médecin, deux métrages apparemment très audacieux qui osent croiser les genres.

Huit invitations au voyage donc, à travers lesquelles ces cinéastes proposent de redécouvrir la Bretagne et les thèmes qui l’animent comme autant de toiles de fond où se déploient des univers singuliers.

La Tourbière Brieuc Schieb
La Tourbière (Brieuc SCHIEB)

Terre et mer, isolement et liberté, insignifiance et omnipotence de l’homme face à la nature…autant de problématiques qui parcourent et travaillent notre région, mais que l’on retrouve aussi dans les Îles. Cette résonance entre la Bretagne et les îles, Côte Ouest a cette année choisi de la souligner et de la célébrer. Pour sa 35ème édition, le festival accueillera ainsi un programme « Cap sur les Îles » où sont invités des talents de la Réunion et d’ailleurs. Une belle initiative qui permettra de mettre à l’honneur les paysages cinématographiques insulaires, qui selon Fabienne regorgent de potentiel mais sont souvent éludés.

Trop souvent considérés comme des professionnels de seconde zone, ces réalisateurs venus des îles attendent cette semaine avec impatience car comme beaucoup d’autres cinéastes, ils n’ont pas pu profiter des festivals de cet été pour défendre leur films. Du fait de l’annulation de Cannes et des autres évènements dédiés au cinéma ces derniers mois, le Festival du Film Court de Brest, qui bénéficie par ailleurs de nouveaux partenaires importants, est donc attendu au tournant.

Théo Jourdain
Mab An Tarz, fils de l’écume (Théo JOURDAIN)

Liste des films sélectionnés pour la Compétition Bretagne de cette année :

  • La TourbièreBRIEUC SCHIEB
  • MIASYDNEY MASSICOT-GORNEAU
  • Les deux couillonsTHIBAULT SEGOUIN
  • Dieu n’est plus médecinMARION LE CORROLLER
  • Mab An Tarz : fils de l’écumeTHEO JOURDAIN
  • KaolinCORENTIN LEMETAYER LEBRIZE
  • Que règne le silenceLUCAS TROCHET
  • La Maison (pas très loin du Donegal)CLAUDE LE PAPE

L’équipe de Côte Ouest vous attend à la scène nationale du Quartz, au cinéma les Studios, au Multiplexe Liberté et aux Ateliers des Capucins pour assister aux projections et autres évènements qui feront battre la ville de Brest du 10 au 15 novembre. Les réservations sont disponibles sur le site de Côte Ouest.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici