IMMERSIÖND. UN SOUFFLE RENNAIS SUR ASTROPOLIS

Pour la 25e édition du festival Astropolis à Brest, le collectif rennais ÖND s’empare à nouveau du centre d’art contemporain Passerelle le samedi 6 juillet 2019 et invite à une plongée dans leur univers : IMMERSIÖND. Entre lives audacieux, stands de labels, scénographie immersive et création numérique en partenariat avec Node, c’est un programme riche que nous présente Morgane Deturmeny, co-présidente du collectif.

ÖND Astropolis
Morgane Deturmeny, alias Vanadís. © Marie-Noëlle Gilles / L’Imprimerie nocturne

Unidivers — Pour commencer, pouvez-vous présenter le collectif ÖND et son identité musicale ?

Morgane D — ÖND est une association pluridisciplinaire ayant pour axe principal la découverte musicale. Dans un premier temps, nous organisions de simples événements (sous le nom Midweek, fondée en 2013). Nous avons accru nos activités grâce à nos DJs, mais aussi nos scénographes, notre émission de radio hebdomadaire sur C Lab, toujours dans le but de faire découvrir au public des pans de la musique électronique dont il n’est pas familier. L’identité musicale, bien que très marquée techno, ne connaît pas de limites, nous fonctionnons au coup de cœur, preuve en est avec nos podcasts.

ÖND Astropolis
En octobre 2016, l’association Midweek trouve un nouveau souffle et devient ÖND, nouveau pavé dans la mare aux canards rennaise.
ond immersiond astropolis
ÖND Party W/ DJ TLR / CHRIS MOSS ACID / RUBBISH T.C / YMOTHEP, le 4 février 2017. Antipode, Rennes © DJ La Denrée
ond immersiond astropolis
ÖND Party W/ Viktor Kalima live / Reka / Radion, le 17 novembre 2018. Antipode, Rennes © ÖND

Dans son émission sur radio C lab (88.4 FM, Rennes), ÖND s’intéresse aussi bien à la scène rennaise, …

… à des artistes internationaux découverts grâce à la magie des réseaux sociaux et qui peuvent ensuite être invités à se produire lors des soirées ÖND, …

… et à la mise en avant des artistes du collectif.

ond immersiond astropolis

Unidivers — Après le vinyles market de 2018, vous réinvestissez le centre d’art contemporain Passerelle avec notamment l’installation d’un salon marocain, pour une ambiance chaleureuse. Comment a été pensé l’événement ImmersiÖND ?

Morgane — On a un peu changé d’idée en cours de route. Finalement, on sera dans un esprit « oasis japonaise », plutôt que salon marocain.

Depuis quelques années, nous voulons sortir du dogme de la musique électronique en tant que simple instrument de la fête. L’événement ImmersiÖND s’inscrit dans cette lignée. ÖND signifie souffle, respiration (mais aussi canard en islandais). C’est donc prendre le temps de respirer, contempler, plutôt que simplement consommer, comme c’est trop souvent le cas lors d’événements musicaux. ImmersiÖND rassemble plusieurs activités qui permettent de prendre du recul sur différents aspects de la musique électronique, qu’ils soient musicaux, graphiques ou encore ludiques. On voulait réunir différentes populations ayant un attrait commun pour la musique et l’art et les immerger dans un espace temps différent de ceux que l’on peut habituellement explorer en festival. C’est pour cela que nous avons privilégié le live, en installant les musiciens à même le sol au milieu du patio et en transformant Passerelle en gigantesque chill.

Avec ImmersiÖND, on veut transporter le public dans un voyage à part entière, musical, visuel et surtout interactif et collectif.

Unidivers — Vous vous définissez comme un collectif de défricheurs. Comment avez-vous constitué le line up de l’événement ?

Morgane — Il n’y aura aucun membre de l’écurie ÖND pour cet événement. On voulait partir sur de l’ambient ou du drone, et ce n’est pas trop dans nos cordes. C’est donc tout naturellement qu’on s’est, dans un premier temps, tournés vers NVNA, dont nous sommes fans musicalement et humainement, et le talentueux Stadleysu. Son ambient lourde est parfois entrecoupée d’envolées noise voire extratone. Parmi ses autres projets il y a le duo Acescence qu’il forme avec Opasse, également de NVNA, beaucoup plus dur mais qui mérite le détour.

S’en est suivi DJ Psychiatre dont nous avions sorti en exclusivité un podcast Odyssey, nouvelle série dans laquelle il partage ses penchants plus doux. On trouvait intéressant de le montrer sous un jour que le public ne connaît pas ou peu.

Talentueux producteur rennais d’une house variée (de la deep à la disco, en passant par la lo-fi), DJ Psychiatre s’est lancé cette dernière année dans une série de podcasts downtempo.

Black Velvet Stereo est l’homme aux mille projets. Sous ce pseudo, il joue seul du drone électronique avec juste ce qu’il faut de rythmiques. Là aussi, on trouvait intéressant de faire jouer quelqu’un de peu connu, à tort, du public breton. Il fait aussi partie de Das Geld, duo electroclash ludique, et surtout de Fragments, formation rock électronisée qu’on a pu voir aux Transmusicales. On l’avait reçu pour une émission sur C Lab et c’était passionnant !

Lyne est un petit nouveau et notre vrai défrichage de l’événement, en fin de compte. Ses morceaux m’ont immédiatement fait penser aux Disintegration Loops de William Basinski, autant dire que c’est beau ! Il jouera pour la première fois en live et on a bien hâte d’écouter le rendu ! Il a un autre projet, Iudi Khaël, plus bruitiste mais tout aussi bon.

Unidivers — À la place des disquaires habituels, vous invitez des labels à venir présenter leurs productions. En fonction de quoi les avez-vous sélectionnés ?

Morgane — Nous avons choisi des labels rennais en priorité, d’une part car nous pensons que certains sont, malheureusement, sous-représentés, et d’autre part, parce que la musique qu’ils promeuvent nous parle. Que ce soit Tripalium Corp., Dance Around 88, Nocturnal Frequencies, NVNA, Lost Dogs Entertainment, Krakzh (N.D.L.R : dont Unidivers vous présentait le lancement dans un article à retrouver ici), ou encore Pulse MSC et son sub-label ALK Recordings, nous apprécions à la fois leur musique, mais également les forces humaines qui se cachent derrière ces noms. Toutes ces personnes se battent pour une vision de la musique différente de celle promulguée par les gros labels plus commerciaux. Chacun à leur manière, ils permettent d’insuffler une énergie différente à la scène rennaise, et par expansion à la musique électronique en général. Ils méritent donc leur place à Passerelle, qui offre également un moment plus propice au dialogue qu’un simple achat sur Internet.

Sorti dans le Acid Avengers Records 012, sub-label de Tripalium Corp., 7 juin 2019.

Sorti dans À tort ou à Roazhon, Dance Around 88, 5 février 2019.

Sorti dans Spákona EP (Various Artists, NFRBV02), Nocturnal Frequencies, 25 mars 2019.

Sorti dans Quanta 05, NVNA, 14 avril 2019.

Sorti dans In Search of the Dog Scepter, Lost Dogs Entertainment, 18 septembre 2017.

Sorti dans Breizh Power Vol. 1, Krakzh, 1er avril 2019.

Sorti dans Panama Peppers EP (PMSC005), Pulse MSC, 12 juin 2018.

Sorti dans Praesent EP, ALK Recordings, 2 novembre 2018.

Unidivers — La boîte noire du centre d’art accueillera également la première version de votre carte interactive qui rassemblera les lieux et collectifs brestois de ces dernières années Pouvez-vous nous parler de ce projet ?

Morgane — Ce projet, dont le nom est ImmersiÖND, est dans les tuyaux depuis presque deux ans maintenant, du fait de la masse colossale de travail qu’il représente ! Au départ, nous travaillions seuls dessus, puis nous avons été rejoints par l’équipe de NODE (aussi auteurs de l’application Rock’n’Solex). Ils nous apportent un vrai plus dans la réalisation. Une version allégée sera présentée à Passerelle. Elle sera centrée sur les collaborations entre Astropolis et différents collectifs ces dernières années. Mais, à terme, c’est un projet plus global, aussi bien national qu’international.

Nous sommes partis du constat que, bien souvent, le public ne connaît pas les acteurs responsables du dynamisme musical des villes.

ÖND Astropolis
Morgane, co-présidente de ÖND. Le Hameau, mai 2017.

Peu de collectifs sont réellement identifiés. Les gens sortent avant tout pour faire la fête, sans vraiment comprendre l’investissement humain qu’il y a derrière les événements qu’ils fréquentent à l’année.

ÖND Astropolis
Greg, co-président de ÖND. Le Hameau, mai 2017.

ImmersiÖND est une opportunité d’apporter de la lumière sur ces collectifs, lieux, labels ou festivals qui enrichissent la proposition musicale chaque année. Bien évidemment, ceux que nous décidons de représenter font l’objet de choix subjectifs !

ÖND Astropolis
Les bénévoles de ÖND.

Il y aura deux façons d’explorer le projet. D’abord, sous la forme d’un voyage interactif, le visiteur sera guidé en fonction des choix qu’il fait, à la manière d’un jeu vidéo ou web documentaire (un peu comme l’épisode « Bandersnatch », pour les férus de Black Mirror). L’autre manière d’explorer le projet prendra la forme d’une carte interactive. Dans cette version, le visiteur pourra choisir sa destination et découvrir les acteurs de manière plus ciblée, sur une ville par exemple.

ImmersiÖND est un voyage musical unique puisque chaque choix conditionne les propositions suivantes. Le point de départ n’est jamais le même.

On vous mettra l’eau à la bouche lors d’Astropolis, et la version « complète » sera disponible dans les semaines qui suivent sur notre site Internet, bien qu’il n’y ait pas de version définitive, puisque le but est de l’enrichir à l’infini.

IMMERSIÖND

Samedi 6 juillet 2019, 14h-19h. Festival Astropolis #25, Brest. 

Profitez d’Astropolis pour parcourir gratuitement les expos du centre d’art contemporain !

ÖND Astropolis

Article réalisé par Jean Gueguen et Emmanuelle Volage dans le cadre d’un partenariat presse entre Unidivers et Astropolis.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom