Astropolis

Astropolis tissera son cocon hivernal à Brest dans le Finistère avec cinq journées de découvertes de musiques électroniques avec l’invitation d’ambassadeurs emblématiques et avant-gardistes de la scène régionale. Du 21 au 25 février 2024, la grande fête se déroule dans différentes salles de la cité brestoise et promet d’être hédoniste et collective. 

C’est en 1994 qu’une équipe de doux rêveurs bretons décident d’en découdre avec la nuit. Ensemble, ils créent leur cité des étoiles, le festival Astropolis qui anime Brest le premier weekend de juillet. Pour faire patienter leur public jusqu’à l’événement estival tant attendu, l’association propose une série d’événements au mois de février pour réchauffer les rues froides de Brest et offrit un panorama contemporain des musiques électroniques.

Une trentaine de performances et une dizaine événements seront à parcourir du 21 au 25 février prochains, la plupart gratuitement, à Brest sur le port, de l’autre côté de la Penfeld, au cœur de la ville et aussi en bord de rade : Le Quartz ; la Carème ; la Passerelle ; les Capucins ; Club Rade Passion ; dans les médiathèques de Brest ; le Tour du Monde et à la Suite de Brest. La programmation souhaite être le reflet de la scène électronique contemporaine.

Astropolis

Mercredi 21 février

Astrokids : Ateliers des capucins de 14h à 17h

L’après-midi de ce mercredi sera festive et créative et surtout destiné au jeune public autour des musiques électroniques. Des ateliers seront proposés afin de découvrir le mix et la musique électronique. Un laboratoire d’expériences et d’inventions sera préparé par Cookids on the Floor, avec des paillettes, du maquillage, du hula hoop, de la fresque d’expression libre, du graff sur vinyle et avec aussi un dancefloor qui brillera de mille feux, etc. Astrokids annoncera l’arrivée des vacances pour toute cette jeunesse !

Astropolis

Jeudi 22 février

MÉDIATHÈQUE FRANCHIS MITTERRAND : de 18h45 à 20h45

Aja, alias Clémence Quélennec. Après 8 ans de tournée avec le groupe La Femme, elle choisi de partir au Maroc pour se ressourcer dans la nature. Elle se lance dans un projet musical solo avec son ordinateur, son clavier et les chants de la nature, qui lui inspirent des mélodies féeriques et lumineuses. Elle s’oriente alors vers les sonorités ambient, et imagine l’AJAsphère, un univers sonore et visuel avec une série de morceaux minimalistes et hypnotiques, où les planètes, les étoiles et les oiseaux se mélangent dans un imaginaire de rêves. Elle multiplie les projets et intègre l’ensemble Acoustic Ambient Consort pour réaliser un petit film musical animé Hikari . Elle se produit à la harpe en duo avec le musicien Varieras : la musique est méditative, presque mystique.

Audrey Carmes est artiste et compositrice. Diplômée de l’école des Beaux Arts de Paris, elle a créé un univers musical autour des musiques électroniques en combinant poésie et composition. Son premier album Quelque chose s’est dissipé est sorti en juillet 2023. En s’inspirant de l’ambient, du krautrock et des musiques électroniques d’avant-garde, elle s’est forgée une identité sonore à la guitare, à la basse, au vibraphone et à la flûte dans une symphonie évolutive de synthétiseur. Sa musique poétique et sensible : elle est une invitation au rêve et à l’introspection.

Vendredi 23 février

 À LE QUARTZ : de 13h30 à 16h30

Table Ronde pour prendre en charge les violences sexistes et sexuelles. Depuis la dernière table ronde d’Astropolis il y a quatre ans, ces violences ont été davantage prises en compte dans le secteur des musiques actuelles. Cette table ronde permettra de partager l’évolution des réflexions, la manière dont ces questions sont appréhendées, et d’identifier les résistances et les enjeux à venir. Les intervenantes (Julie Lalloué, Alix Davasse, Frédérique Pondemer, Blandine Raitière et Sarah Karlikow) seront présentes pour témoigner de l’évolution de leurs pratiques à partir des différents endroits où elles interviennent.

À LA PASSERELLE : de 17h à 21h30

Brigitte Fontaine NRV est originaire de Lorient (56). Elle se libère de ses pensées, de sa douleur, de sa haine et de ses amours, avec ce projet solo exutoire entre poésie punk qui sent la Koenigsbier et les nappes sèches de synthés. Sa voix tremble la mortelle urgence de dire des choses, Comme un clown qui a peur, son album de 2023.

Dela Savelli : l’univers de cette Nantaise est sensible, intime et moderne : c’est une ode à la poésie spontanée, dans laquelle le public se laisse envoûter par les nappes de synthé et par sa voix aussi métallique que romantique, autour de l’hyperpop, des influences UK et R’n’B.

Olivier 2mo, alias Demeaux, présentera un live totalement inédit avec un set dans la lignée de ses productions : esprit boîte à rythme, avec des accords dissonants et des textures lofi, forme pop :  Accident du travail, Cheveu & plus ; Ciccio & 2mo.

Rollin’ & Scratchin’ est un groupe de six membres (Marianne, Sabrina, Christophe, Lionel, Bernard et Thierry) désormais parés à monter sur scène pour partager leur sélection entre disco, électro et techno, illustrée d’un mix vidéo en temps réel. Ce sont six bénéficiaires des foyers VYV3 de Menez Roual et Jean Couloigner accompagnés par Astropolis, le producteur Too Smooth Christ et le vidéaste Daff, dans le cadre du projet Vive La Fête, qui mêle la musique électronique et le handicap.

À LA CARÈNE : de 22h à 4h du matin (PAYANT)

La soirée du vendredi d’Astropolis l’Hiver promet une nuit détonnante et hybride, confiant les clés de son premier Bunker Palace à une nouvelle génération d’artistes visionnaires avec une scène en pleine mutation, dynamitant les barrières. 

Animistic Beliefs est un duo qui s’inspire de la techno et de la Global Club Music pour créer des hybrides exaltants profondément personnels et politiques. La pensée, les traditions et la musique sont liées à l’héritage moluquois de Marvin et sino-vietnamien de Linh. Elles  sont leurs principales sources d’inspiration pour donner un son qui se vit en live, rapide et ritualisé. Dans la pénombre, le duo devient une force puissante avec une musique transcendante, incendiaire et frénétique.

Estella Boersma est devenue un des nouveaux emblèmes du renouveau électronique en Hollande, en passant de la techno ravageuse au breakbeat. Installée en Allemagne, à Berlin, ses débuts ont été fulgurants avec ses bangers fracassants sur Unknown To The Unknown, Dance Trax et Club Glow. Sa musique transforme les clubs et les festivals en expériences libératrices avec une énergie qui fait le pont entre rave 90’s et hybridations contemporaines.

Sherelle est la nouvelle et énergique scène de Londres. Après avoir dynamité la scène électronique avec une première Boiler Room extrêmement virale, elle gravit les marches aussi rapidement que sa musique. Avec son label Hooversound Recordings, chaque set ravage le dancefloor tel une tornade. Elle honore l’histoire de la musique électronique britannique par le prisme du continuum hardcore. Sherelle est  l’ambassadrice du son du futur et de la culture rave londonienne.

  • Astropolis Animistic Beliefs
  • Astropolis Estella Boersma
  • Astropolis.

Kettama a vite gravi les échelons de la scène électronique irlandaise. Aujourd’hui, il est devenu un des piliers du label Steel City Dance Discs. Sa capacité à produire des feel good et bangers le placent en roi d’une house moderne et originale, pimentée de nappes aériennes. Déjà iconique de l’autre côté de la Manche et après avoir boxé les meilleurs festivals cet été, il est la nouvelle référence de la house rapide et percutante qui viendra chavirer le public à l’Astropolis L’Hiver.

Soa 420 a grandi entourée de sonorités afrobeats, r’n’b et reggae : un héritage familial pour lequel elle aborde les thématiques de l’identité afrodescendante et l’impact des minorités dans les musiques électroniques : breakbeat percutant, dancehall langoureux ou trap sombre : un croisement issu de sa pluralité culturelle. Depuis son installation à Nantes (44), elle se consacre pleinement aux musiques électroniques au sein du Macadam et avec le collectif Zone Rouge

Egoprisme est seul sur scène. Il délivre une darkwave énergique dans laquelle des sonorités électroniques cold wave, EBM et synthwave se mêlent à une guitare aux accents post-punk. Ses textes sont chantés le plus souvent en anglais. Depuis sa création à Brest en 2015, il multiplie les collaborations et écume les clubs européens et les scènes de Paris à Berlin en passant par Varsovie, Bruxelles ou Sarajevo. Il place Brest sur la carte de la scène cold européenne.

TTristana vogue avec aisance entre rave et club music sans se soucier des standards. Ses sets sont un lieu d’expression et de liberté, s’affranchissant de tout purisme. Elle y dévoile une musicalité juste et cohérente avec une esthétique qui propulse ses publics dans un temps qui n’existe pas encore. TTristana est l’émotion vivifiante de la scène hybride. Elle se réinvente éternellement pour ne pas se lasser et d’ailleurs, les spectateurs ne s’en lassent pas !

Zaatar : sa musique est la combinaison de ses deux origines : marocaine et belge. Elle trouve son inspiration dans le mouvement post-punk et EBM de la fin des années 80 et du début des années 90. Ses sets invitent à un voyage captivant entre lumière et obscurité, entre joie et mélancolie parfois ponctuée de mélodies orientales. Co-fondatrice du collectif Laisse Tomber Les Filles, elle célébre les femmes, la liberté et la diversité, des valeurs qui ne la quittent jamais.

Samedi 24 février

LUDOTHÈQUE GUÉRIN : de 14h à 16h30 

Atelier d’autodéfense féministe pour découvrir une méthode d’autodéfense qui pousse à :

  1. s’encourager à riposter lors de harcèlements et d’agressions physiques, verbales, psychologiques et sexuelles commises par des proches ou des inconnus.
  2.  s’initier et pratiquer des techniques physiques et verbales par le biais de discussion, de mises en situation et de jeux de rôle.
  3. apprendre à se protéger dans une ambiance coopérative et chaleureuse entre  femmes
  4. s’affirmer au quotidien, agir sur la peur, se sentir plus libre et plus confiante.
  5. se concentrer sur ce que l’on peut faire, et non sur ce que l’on ne peut pas faire. 
Astropolis

À LA PASSERELLE : de 17h à 20h30

Communter cultive son électro underground depuis la fin des années 1990. Il emprunte autant à la froideur de Dopplereffekt qu’aux profondeurs aquatiques de Drexciya, qu’à la rigueur Kraftwereinne qu’à l’électro moderne et puriste d’Anthony Rotter. Il ouvre les portes de labels comme Zone, Skryptöm, Elektrofon ou Cultivated Electronics.

Siwal puise son inspiration dans le jazz, le trip hop et les musiques électroniques. Installée à Nantes (44) depuis 6 ans, c’est désormais la House Music qui met à l’honneur, mais pas seulement : ses sonorités sont techno et très deep. Son univers est festif et chamanisant. Elle aime partager avec sa grande collection de vinyles et sa résidence sur les ondes de la radio nantaise DY10.

Ephère s’exprime pleinement lors de ses performances live. Il puise dans l’hypnotique, mêlant habilement deep techno organique, percussions répétitives, textures ambient inspirées par le field recording et les sonorités du vivant. L’ensemble est psychédelique, appellant au lâcher-prise et au voyage.

  • Astropolis Commuter
  • Siwal
  • Astropolis Ephère

À LA CARÈNE : soirée de 22h à 4h du matin (PAYANT)

Anaco est à la tête de Perreo Supremo, un projet aux esthétiques reggaeton, dembow, cumbiatón, perreo+. Elle mêle la musique et la danse de manière inclusive et décomplexée. Nourrie par de nombreuses scènes contemporaines et influencée par la club culture des 90’s, Anaco est très créative quand il s’agit de faire danser sur des musiques breakées, bass, latin bass, reggaeton, techno, jersey club ou encore juke.

Kink est le légendaire et meilleur pourvoyeur de funk sur la scène techno et house. Il s’amuse à déconstruire les genres et sous-genres de musiques électroniques pour créer un son qui lui est propre. Il pilote en live toute un attirail de machines. Amoureux des sons rétro, il est devenu l’une des voix les plus fortes de la house et de la techno grâce à ses lives dynamiques et spontanés qui côtoient les classiques. Le show va régaler toutes les générations de raveurs.

Madben a trouvé un équilibre parfait entre héritage des musiques électroniques et créativité moderne. C’est un as de la techno enivrante ! Ses dernières productions ont dévoilé un sound design plus profond et plus complexe mais non moins chaleureux : il emprunte au breakbeat, à l’électro ou à l’IDM, sans manquer de glisser des clins d’oeil toujours percutants à la rave 90’s.

Marie Montexier : son répertoire offre une palette de grooves électrisants de toutes les époques et de tous les coins du globe. Elle brouille les frontières et les genres. Ses disques tribaux et de classiques rave trouvent leur place aux côtés d’une club music moderne, mixés avec aisance et élégance. Elle place un spinback inattendu pour rendre le public encore plus euphorique. À la tête d’un collectif qui soutient les femmes et les minorités de genre, Marie Montexier est une artiste engagée et une nouvelle voix du renouveau électronique.

  • Anaco
  • Astropolis Kink
  • Madben
  • Marie Montexier

Sonic Crew est un groupe créé en 1994 par une équipe de doux rêveurs bretons. Ensemble, ils créent leur cité des étoiles, le festival Astropolis. Il raconte Brest, la ville, sa musicalité, ses talents.

Rag aime mêler les genres et mixer les influences. Ses sets aux sonorités house et minimal sont survoltés. Elle représente la scène électro queer et lesbienne parisienne. Voilà deux décennies qu’elle s’associe à de nombreux scénographes, graphistes et musiciens pour organiser les soirées les plus inventives du circuit underground parisien. Elle collabore aussi avec des artistes internationaux de Peaches à Ellen Allien, Miss Kittin à Red Axes ou Chloé. Rag se démarque par son énergie bouillonnante et subversive derrière les platines.

Minuit Machine mélange les émotions, les voix, les lignes synthétiques planantes, et les beats électroniques aux accents techno. Le duo produit une musique torturée, glaciale, qui prend aux tripes tout en donnant envie d’investir les pistes de danse. À travers leurs sons, nostalgiques mais emprunts de modernité, Hélène et Amandine racontent leur passé, leur présent et leur futur, toutes ces choses qui obsèdent et inquiètent. Sombres et mélancoliques, leurs musiques sont dansantes et puissantes.

AU DÔME : de minuit à 6h30 du matin (PAYANT)

Daïf est originaire de Saint-Malo (35). Il a parcouru un long chemin depuis sa sélection au tremplin Astropolis en 2013, avec des dates en Asie et en Amérique du Nord. Il se concentre aujourd’hui sur ses productions innovantes et cosmiques, allant de l’électro à la trance en passant par le breakbeat et la techno, reflétant la richesse de ses nombreuses expériences.

Valise sont deux Rennaises qui offrent un voyage aux quatre coins du globe avec des rythmes tribaux, de la dark disco, des mélodies orientales et des notes de trance. L’énergie qu’elles puisent aussi bien l’une de l’autre que dans la connexion avec le public se transmet dans un rayon solaire intense et généreux.

Ley Mar a créé sa propre identité lors de raves bretonnes en mixant principalement du hardcore, gabber et doomcore. En 2020, il produit ses premiers tracks aux couleurs techno et hard techno. Son univers est un mélange de toutes ses influences aux grooves entraînants et aux atmosphères sombres et nostalgiques.

Matilda plonge dans le monde de la house et de la techno à Montréal, puis s’enfonce dans les courants undergrounds de Séoul, évoluant aux côtés de noms emblématiques de Seoul Community Radio. Aujourd’hui accostée à Nantes auprès du collectif Zone Rouge, elle offre un univers onirique et neo-futuriste. Son mélange est immersif et audacieux entre house, tribal et breaks aux parfums de techno et de trance, à la douceur nostalgique dénichée lors de ses nombreux voyages.

Saint Misère est influencée par le jazz, les musiques traditionnelles d’Afrique noire et le hip-hop. La DJ franco-camerounaise dévoile un large éventail de mélodies et de rythmes caractéristiques de son univers musical débordant. Son approche du djing est aussi pointue que politique, prônant l’émergence d’un dancefloor déconstruit et inclusif.

  • Astropolis Ley Mar
  • Astropolis Matilda
  • Astropolis Saint Misère

Mac Loud est DJ depusi les années 90. Il a bourlingué dans toute la France et au delà au sein du sound system NRV 29, également connu pour Hardkopolis, une contre-teuf d’Astropolis en 2001, qui ne l’aura pas empêché d’intégrer la famille Astropolis. Les sets de cet ancien disquaire amoureux des musiques dures sont aujourd’hui infusés avec la même passion. Il marie, toujours sur vinyles et avec précision et passion la techno, la trance, le break, gabber et hardcore le plus extrême.

Opäk est le fondateur du label Askorn records. Il adopte désormais un style hybride mêlant de nombreuses couleurs. Hypnotiques, envoutants, cinématiques percussifs, les paysages sonores défilent au gré des styles. Son univers sombre et poétique se vit côté dancefloor.

Dimanche 25 février

À Le Tour du Monde , de 18h à minuit :

Carriegoss compose des chansons entre dance et darkwave, un univers empreint de nostalgie où les mélodies de chant s’allient à des rythmes marqués, des lignes de basses entêtantes et des nappes de synthés froides et poussiéreuses.

Pronostic vital est un duo né en 2020. C’est un mélange de trap autotunée, de synthpunk et de techno dans l’atmosphère des soirées rennaises désargentées. Deux EPs sont parus sur Prix Libre Record. Un album est en préparation : Entre révolte et apéro à base de bière tiède, la musique de Pronostic Vital est sombre, dansante et apocalyptique

Discolowcost est l’histoire d’un gars ayant laissé ses œillères au vestiaire. L’éclectisme musical coule dans ses veines, un trait de caractère qui ne cesse de se propager dans tous les clubs qu’il investit pour une nuit. Il rend à la fête ses lettres de noblesse.
Alors low-cost dans l’état d’esprit, peut-être et haut de gamme dans le choix des armes à danser…

  • Astropolis Carriegoss
  • Pronostic Vital
  • Discolowcost

INFOS PRATIQUES

Astropolis l’Hiver du 21 au 25 février 2024

26 rue Bugeaud à  Brest (29)

02 98 43 37 74
Retrouvez toute la programmation, les tarifs et la billetterie sur :  www.astropolis.org

Articles connexes :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici