Lorsque les jeunes ninjas ne sont pas en train de suivre les précieux cours de leur senseï, ils se détendent en se jetant à la figure des bombes. Ils n’ont peur de rien ; et il n’y a pas à dire, c’est plus réjouissant que la balle au prisonnier ! Enfin, tout dépend des points de vue, car celui qui reçoit la bombe ne doit pas être de cet avis… Présentation de Boom Bokken, un party game qui fait… boum !

 

Henri Kermarrec
Henri Kermarrec

Le Rennais Henri Kermarrec est l’auteur de Boom Bokken, mais aussi de Wiraqochaou et Sushi Dice. Des jeux très différents pour un auteur multi talents. Quant à l’éditeur Playad Games, il a déjà à son compte New York Kings, Agents Secrets et désormais Boom Boken qui est moins sérieux que les deux précédents,mais non moins intéressant.

Boom Bokken en théorie

Boom Bokken se joue à partir de 4 joueurs, en équipe de 2 ou 3 joueurs. Chaque joueur reçoit en début de partie 7 cartes. Parmi ces dernières, on trouve : des cartes oranges, chiffrées de 1 à 8, des cartes bleues, ce sont les cartes flash allant elles aussi de 1 à 8. La différence se situe dans le fait qu’elles peuvent être jouées à n’importe quel moment afin de stopper le jeu et le relancer à sa faveur. Ce sont les fameuses bombes. Enfin, des cartes noires jouent le rôle de temps mort. Elles permettent de stopper le jeu instantanément, à n’importe quel moment.

Boom BokkenLe jeu se joue en 3 manches, le premier joueur joue une carte sur la table en désignant un autre joueur, tout en lui indiquant si la carte qu’il doit poser sera plus haute ou non. Le joueur désigné s’exécute (oui c’est comme ça !) s’il le peut, sinon il prie ardemment pour que son compagnon vienne le sauver. Dans le cas où il ne saurait jouer : la bombe explose ! Il est éliminé de cette manche. Le lanceur de cette fourberie reçoit un pion bokken qui lui rapporte 2 points en fin de partie.

Si un joueur parvient à se défaire de sa main (c’est alors un ninja chanceux, mais peut-être très vil), il pose à côté de la pioche sa carte personnage. Une fois les 3 manches terminées (et les ninjas dépités), on compte les points et le joueur qui en a le plus remporte la partie.

Le matériel est vraiment joli et immersif, un excellent travail d’édition. Quant à la règle, elle est facile à lire et se retient très vite.

Boom Bokken en pratique

Voici ce qui se passe lors d’une partie de Boom Bokken : les cartes fermement tenues en main, un œil vif et complice est adressé à votre coéquipier qui joue sa première carte, désignant d’un plus assassin votre adversaire. Un sourire se dessine, il possède la bonne carte et la partie se poursuit. Vous jouez une carte de moindre valeur lorsque votre second adversaire abat dans un geste rapide et précis une carte en criant flash ; il reprend la main et met au défi votre compagnon de fortune de jouer une carte plus forte que celle-ci. La sueur perle sur son front, vous sentez son désarroi ; pour le sortir de l’embarras, vous décidez de vous débarrasser d’une carte temps mort bien salutaire.

Boom BokkenAprès plusieurs tours enflammés, l’un de vos satanés opposants joue sa dernière carte en s’offrant une jolie place sur le podium. Et là c’est le drame, une bombe vous explose au nez : vous êtes éliminé ; votre adversaire ricane tout en récoltant au passage un joli jeton qui lui rapportera 2 points. Fort heureusement, votre partenaire, qui avait une dette envers vous, sauve votre honneur en faisant exploser une bombe à son tour, tout ceci grâce à une carte flash qui déstabilise votre adversaire façon puzzle. Ouf ! Il est temps de compter ses points et de commencer une nouvelle manche.

Cet article en fait trop, donne dans la surenchère ? Figurez-vous que pas tant que cela. Car Boom Bokken, c’est tout ça. Une ambiance survoltée, emplie de fous rires et de retournements de situations, qui font de lui un excellent jeu.

Boom BokkenComme tous les très bons jeux de cartes, fédérateurs de bonne ambiance, Boom Bokken et sa bonne humeur arrivent sans mal à se faire une place au soleil (pas forcément levant), auprès de cette grande famille. Proposant une durée de vie importante pour peu que vous appréciiez ce genre de jeu. Si ce n’est pas le cas, sachez que les enfants adorent ce jeu et que si vous en avez, vous aurez du mal à leur dire non. Boom Bokken est simple, drôle, et drôlement fun. On ne s’ennuie jamais et le fait de jouer en équipe est un plus indéniable qui participe activement à l’ambiance survoltée du jeu. La preuve qu’il est encore possible d’inventer des jeux amusants et bien pensés.

Boom Bokken, Henri Kermarrec, Playad Games, octobre 2014, 22 euros. Ce jeu est disponible à l’achat à Rennes à Terres de jeu et en accès libre à L’heure du jeu.

Joueurs : 4-9. Âge : à partir de 8 ans. Durée : 15-30 min.
Contenu : 24 cartes de base, 24 cartes « Flash » et 8 cartes « Temps Mort »

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom