Si la France a le gourou Sébastien Tellier, aux USA ils ont des extra-terrestres qui font aussi de la musique. Après 7 ans et 5 albums plus tard, Blues Control a fait paraître au mois de juillet un remarquable EP intitulé Valley Tangents. Du krautrock, rock progressif et musique ambient dub jazzy conjugués à des résonances en forme de tribut aux Doors.

Ce duo américain originaire de Philadelphie fait de la musique pour des gens qui n’ont pas les goûts de monsieur tout le monde. Pour autant, ce rock instrumental est agréable à écouter. Il balade l’auditeur dans les recoins retirés et les méandres inconnus d’une musique sensorielle.

Dans cet esprit, l’aspect artisanal du rendu d’ensemble ajoute au charme. On devine que tout ce son repose plus sur du bricolage et de l’envie que sur du matériel performant et dernier cri. Ce manque de moyen n’empêche pas (ou encourage ?) une palpable ingéniosité dans certains morceaux et des agencements parfois… loufoques.

Valley Tangents vous embarquera dans un voyage vers l’espace. Laissez-vous voguer de planète en planète. De galaxie en galaxie.

Un disque simple, joyeux et tendre qui apparait tellement différent qu’on le croirait avant-gardiste, alors que c’est juste une sucrerie totalement datée. Et c’est ça qui est bon.

Blues Control, Valley Tangents, juillet 2012, experimental, disponible chez l’excellent Dragcity

Tracklist: 01 – Love’s a Rondo, 02 – Iron Pigs, 03 – Opium Den Fade to Blue, 04 – Walking Robin, 05 – Open Air, 06 – Gypsum

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom