À l’approche de l’été, le groupe anglais Morcheeba revient avec un nouvel album intitulé Blaze Away. Avec plus de 20 ans de carrière, ce groupe qui a connu au fil du temps des séparations et reformations, signe un nouvel opus composé par le binôme originel à savoir la chanteuse Skye Edwards et le guitariste Ross Godfrey.

MORCHEEBA
Photo : David Goltz

Les nouveaux titres du groupe se démarquent nettement du premier album Who Can You Trust ? qui au milieu des années 90 s’inscrivait dans le nouveau genre musical trip hop. Morcheeba s’est rapidement différencié des autres groupes phare de ce courant musical tels que Massive Attack et Portishead pour incorporer à ce style des éléments pop, rap et électro conférant ainsi à leur musique un esprit plus mélodieux et solaire que les 2 autres formations citées plus haut.

Blaze Away est un disque à multi facettes, on y trouve des titres très pop comme la chanson It’s Summertime qui comme son nom l’indique ne peut pas être vraiment lunaire ! Construite sur des arpèges syncopés s’alternant à une rythmique tous deux joués à la guitare acoustique, la douce voix de Skye Edwards se met au service d’une mélodie élaborée avec un refrain très entraînant. Les touches d’électronique, les synthés, la ligne de basse ainsi que les interventions de la guitare électrique, ayant recours à divers effets comme la saturation et la pédale wha wha hyper réverbérée, apportent à ce titre un effet agréablement transportant.

Le morceau Blaze Away est un featuring avec le rappeur Roots Manuva qui pose son flow puissant et mélodieux sur une orchestration funk. Une autre collaboration plus surprenante est celle de Benjamin Biolay sur le morceau Paris sur Mer, en duo avec Skye, qui chantent tous les deux en français. La guitare est encore bien présente, jouée en arpèges en alternance à des cot cot funk en son saturé. Le texte s’inscrit dans le pur style de Benjamin Biolay : poétique, mystérieux, ténébreux; évoquant les différentes facettes de la ville lumière qui, comme le film du même titre que le morceau l’évoque, n’est pas un havre de paix pour les migrants. Le cinquième morceau de l’album intitulé Sweet L.A. est un très beau duo piano électrique Wurlitzer et chant. La grâce de la voix de Skye Edwards avec sa langueur et ses notes étirées, en dialogue avec les accords du clavier, sont d’un apaisement total. Le titre Love Dub, comme son nom l’indique, nous transporte dans les atmosphères moites et enfumées de clubs de Jamaïque, avec son rythme Reggae Dub dansant et planant à la fois. Encore ici, les interventions guitaristiques jouées par Ross Godfrey s’inscrivent dans la pure tradition de jeux d’adeptes de blues et de funk se baladant habilement sur les gammes pentatoniques avec une très bonne technique ; une maitrise instrumentale pas autant poussée que celle d’un shredder guitar héro mais utilisée de manière sobre et efficace dans les compositions d’un ingénieux instrumentiste.

Mis en avant-première sur You Tube en avril dernier, la lyric vidéo du titre d’ouverture de l’album intitulé Never Undo, nous dévoile peut-être le morceau le plus travaillé de l’opus en question, de par son originalité et la complexité de ses harmonies. Le tempo est lent, les beats martiaux et incisifs, les lignes de basse répétitives, les accords de guitare flottants comme les nappes de synthés, le tout s’étoffant progressivement avec des chœurs féminins pour attribuer au morceau un climat envoutant et mystérieux. Le texte assez introspectif chanté avec une certaine gravité, met en confrontation la fameuse dualité entre extraversion et introversion menant à la difficile communicabilité des êtres ; assez culpabilisateur et légèrement caricatural, le propos est plutôt approximatif. (Simple et funky ? Tous égaux ? pas si facile !!!!).

Ce disque marque un nouveau retour de ce groupe phare des années 90 sur la scène pop électro actuelle. Blaze Away est un bon album, et offre à ses auditeurs différentes ambiances, tantôt rythmées et dansantes, tantôt apaisantes, envoutantes et poétiques. Stratégie marketing fédératrice, ou bien acceptation d’une réalité impermanente, témoignant ainsi d’une plus grande aisance à passer d’un sentiment ou d’une émotion à l’autre ? La réponse ne devrait pas être si évidente.

 

Morcheeba – Blaze Away – Verycords – 1 Juin 2018

Tracklist : Never Undo – Blaze Away feat. Roots Manuva – Love Dub- It’s Summertime – Sweet L.A. -Paris sur Mer feat. Benjamin Biolay- Find Another Way – Set Your Sails – Free of Debris – Mezcal Dream

MORCHEEBA

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom