Ce webdocumentaire de Clément Cogitore, propose, en prolongement du film du même auteur diffusé le 7 mai (Bielutine – Dans le jardin du temps), une enquête interactive autour de la collection d’art ancien d’Ely et Nina Bielutine. Il confronte les propos de ces derniers à ceux de conservateurs de musées, d’artistes, d’experts et de commissaires-priseurs…

Démêler le vrai du faux. Découvrir l’authentique. Et si ce dernier ne recouvrait pas tout à fait avec le vrai… Enquête et légende, ce webdocu interactif est magnifiquement intriguant. Aussi baroque, au premier abord, que ses personnages, que ses suspects : Ely Bielutine et Nina Moleva qui détiendraient une collection impressionnante d’oeuvres de la Renaissance, dont des Titien et des Vinci, dans leur appartement de Moscou

Le graphisme est élaboré, agréable et conçu dans un esprit qui colle parfaitement au sujet. Il s’agit de fouiller, de questionner, d’observer. Il faut oser aussi entrer dans le délire mythomaniaque des deux protagonistes. Cette dérive autour de l’authentique et du faux, de l’art et de l’art du faussaire, du mythique et du mensonge nous entraîne dans une enquête tout aussi policière que politique. C’est également, par le jeu de la composition et des oppositions de paroles une vaste interrogation sur la valeur et les valeurs, un jeu de questions (souvent sans réponse) autour d’une quête esthétique qui irradie et métamorphose les êtres et les choses qui croise sa route. Un dialogue ouvert et stupéfiant.

Quelque chose du fameux roman polyphonique de Dostoïevski. Un moment vidéo rare et à savourer dans de parfaites conditions de calme et de concentration. 

Biélutine, le mystère d’une collection, webdocumentaire de Clément Cogitore

 

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom