A l’occasion de la parution de son nouveau roman La bête aux aguets, Florence Seyvos (prix : Premier roman, Renaudot, France Télévisions, Goncourt) est l’invitée, le jeudi 15 octobre 2020 à 18h, du Café Littéraire de votre librairie Le Forum du Livre de Rennes. Présentation aux aguets…

Lorsqu’elle se retrouve seule, à l’abri des regards, Anna entend des voix, aperçoit des lumières derrière les rideaux, surprend des ombres dans le couloir. Elle sait qu’elle appartient à un autre monde, qui n’obéit pas aux mêmes lois que le monde ordinaire.

Cela l’effraie, et la remplit de honte.

Est-ce pour la protéger d’un danger que, depuis l’âge de douze ans, Anna doit avaler des comprimés prescrits par un certain Georg ? De quelle maladie souffre-t-elle ? Dans quel état se retrouverait-elle si elle abandonnait le traitement ?

Une bête aux aguets est l’histoire d’une jeune fille qui découvre qu’elle est habitée par la peur : celle de se métamorphoser en une créature dont elle n’ose prononcer le nom. Mais ce phénomène qu’elle ne peut expliquer est peut-être la promesse d’un autre changement. Dans ce roman voué à l’inquiétante étrangeté, Florence Seyvos nous conduit au cœur du mystère qu’elle ne cesse d’explorer, de livre en livre, avec obstination.

florence Seyvos
Une bête aux aguets

Découvrez les avis des libraires de notre partenaire le Forum du Livre de Rennes :

  • Jean-Loup Z.  Original et dérangeant. Anna est au collège lorsqu’une rougeole doublée de complications pulmonaire la cloue au lit. Désemparée, sa mère fait appel à Georg, un homme qu’Anna a déjà rencontré sans vraiment en être conscience.
    Il lui administre, à la demande de sa mère, un remède immédiatement efficace, mais qui l’oblige à suivre à vie un traitement bien mystérieux.
    Anna se sent alors à la fois elle et une autre, ressent des choses étranges, et a l’impression que son corps et son esprit lui échappent. Elle est à la fois effrayée et fascinée.Une fable étrange qui nous fait nous demander qui nous sommes vraiment.Plongez avec délice dans la schizophrénie.
  • Comme Un Roman C. Roman gothique contemporain. Quand le fantastique s’en mêle, pour nous parler au plus près de l’adolescence, cela donne ce texte d’une beauté totale.
    Magnifique.
  • Virginie S. Une bête aux aguets, Florence Seyvos, L’Olivier. Florence Seyvos, Une bête aux aguets, éditions de L’OlivierAnna vit seule avec sa mère. Depuis l’enfance, suite à une grave maladie, elle prend des comprimés, bleus et rouges. Jusqu’au jour où par curiosité elle décide d’arrêter la médication. Très vite, d’étranges symptômes apparaissent. La jeune femme entend des voix, elle a le sentiment de pouvoir voler, léviter et surtout, elle éprouve une attirance pour le sang. Terrorisée par la transformation qui s’opère en elle, par cette bête aux aguets tapie dans l’ombre, Anna s’interroge…Florence Seyvos égare le lecteur dans ce texte déroutant. Nos repères sont balayés, et l’histoire ne cesse de nous surprendre. Entre réalité et étrangeté, au lecteur de trancher ou non…Virginie
  • Roselyne R.  Une lecture addictive et dérangeante. Préparez-vous à plonger en apnée dans ce texte déroutant à la croisée du « Horla » de Maupassant et de « Esprit d’hiver » de Laura Kasischke.Vous allez entrer dans l’univers intime d’une jeune fille qui entend des voix et qui s’enferme dans une culpabilité dévorante.
    On lit ce roman avec la peur au ventre, comme une expérience d’immersion dans le quotidien d’un être aux portes de la folie.Un roman dont on va certainement parler dans cette nouvelle rentrée littéraire.
  • Aurélie.  Be aware ! Un roman sur le changement, l’adolescence, le mal-être, la folie, la dépression, qui joue avec les codes du fantastiques, du gothique, la figure du vampire n’est pas loin, et les voix, toujours sur le fil, on ne sait jamais vraiment où se placer, un inconfort fascinant, cette fameuse « inquiétante étrangeté ». Ce roman troublant, dont la complexité peut donner lieu à de multiples interprétations est surtout d’une grande richesse, sensible, intime, fort.
  • Nina S. Une Bête aux aguets est difficile à décrire, probablement difficile à vendre, et pourtant quel roman.
    A t-on envie de rentrer dans la tête d’une jeune femme habitée par la peur ? En fait, non, mais au final oui et on a bien raison. Un texte fort et frappant.

Une rencontre avec Florence Seyvos se déroulera le jeudi 15 octobre 2020 à 18h au Café Littéraire de votre librairie Le Forum du Livre et sera suivie d’une séance de signatures.

En raison des réglementations sanitaires, le nombre de place est limité. Il est fortement recommandé de s’inscrire pour la rencontre sous les formes suivantes : par email contact@librairieforumdulivre.fr, par téléphone au 02 99 79 38 93 ou directement au magasin.

lorence Seyvos
Florence Seyvos

Biographie

Florence Seyvos est née à Lyon en 1967. Florence Seyvos est la fille d’un médecin de campagne exerçant dans les Ardennes (France). Elle habite dans différentes villes de France (Charleville-Mézières, Le Havre, Paris) et en Côte d’Ivoire après la séparation de ses parents lorsqu’elle est enfant.

Enfant solitaire, elle participe à des émissions de radio pour trouver les mots, être un personnage et vaincre la peur de l’inconnu.

A 20 ans, elle remporte le premier prix d’un concours de nouvelles, puis publie son premier roman pour la jeunesse, « Comme au cinéma » dans la collection « Page Blanche » chez Gallimard. Elle a également publié aux Éditions de l’Olivier Gratia, « Les Apparitions » (prix Goncourt du premier roman, prix Littéraire de France Télévision) et « L’Abandon ».

Elle a écrit plusieurs films avec Noémie Lvovsky (dont « Les sentiments » ou « Camille redouble » qui est nominé au César du meilleur scénario original).

En 2016, elle publie « La Sainte Famille ».

Elle est la compagne du cinéaste Arnaud Desplechin, avec qui elle a un enfant.

Publications

Aux éditions Gallimard
Comme au cinéma, coll. « Page Blanche (jeunesse) », 1989

À L’École des loisirs
Le jour où j’ai été le chef, 1990
L’Erreur de Pascal, 1991
La Nuit chez Salomé, 1991
Sans enthousiasme, 1991
La Tempête, avec Claude Ponti au dessin, 1993
Voleuse de peluche, 1993
Pochée, avec Claude Ponti au dessin, 1994
L’Ami du petit tyrannosaure, avec Anaïs Vaugelade au dessin, 2003
Prix Bernard Versele (2 chouettes)9.
Jean l’impitoyable, 2007
Il va y avoir du sport mais moi je reste tranquille, 2008
Nanouk et moi, 2009

Aux Éditions de l’Olivier
Gratia, 1992
Les Apparitions, 1995
Prix Goncourt du premier roman et prix France Télévisions.
L’Abandon, 2002
Le Garçon incassable, 2013
Prix Renaudot du livre de poche.
La Sainte Famille, 2016
Une Bête aux aguets, 2020


Scénarios de films
La vie ne me fait pas peur, 1999
Les Sentiments, 2003
Faut que ça danse !, 2007
Camille redouble, 2011
César 2013 : Nomination au César du meilleur scénario original
Demain et tous les autres jours, 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici