Alors que le silence est le maître mot des bibliothèques, Bestial Nihilism, groupe aux influences black et death metal, ont donné mardi un concert  au pôle musique de la bibliothèque des Champs Libres. À l’initiative de ce projet, le Jardin moderne. L’idée : briser les préjugés que l’ont peut se faire sur le chant saturé. Une nouvelle rencontre transversale et inattendue qui est la marque de l’intelligence programmatique de certains acteurs culturels.

 

Dans le cadre de la semaine musicale et en référence à l’exposition « La voix, l’expo qui vous parle », le jardin moderne a décidé de marquer le coup. Pour les non-habitués de la bibliothèque des Champs Libres ou ceux qui n’ont pas pu s’informer du programme mensuel, la surprise était au rendez-vous ce mardi soir au pôle musique des Champs Libres. Le groupe de métal Bvoix saturée champs libresestial Nihilism donnait un concert à l’intérieur de la bibliothèque.

En quelques minutes, les cris du chanteur du groupe – Simon – attirent une centaine de lecteurs. Pour le public, le métal se résume souvent a du bruit, des hurlements. C’est un genre de musique peu connu donc vite stigmatisé. Pourtant, le chant saturé qui se définit comme un effet qui dénature le son en lui ajoutant du bruit, existe aussi dans les coutumes tribales. Il s’agirait en fait d’un mode de vibration des cordes vocales. Cette technique nécessite la maîtrise du chant en amont. Le chant saturé se fonderait sur les mêmes techniques que le chant « clair » pour la respiration, et la vibration des cordes. Amandine Vandermeir, médiatrice projet au Jardin moderne insiste sur le fait que le chant saturé « c’est une technique avant tout. »

Amandine Vandermeir
Amandine Vandermeir

Le Jardin moderne propose trois concerts par an aux Champs libres. Si le Jardin moderne a choisi Bestial Nihilism, c’est parce que le groupe a pour habitude de répéter sur leur scène, mais surtout par rapport aux clichés qui existent autour de ce genre de musique. Classique ou contemporaine, musiques du monde, musique électronique, chanson française, jazz et blues, pop-rock, le pôle musique regroupe toutes les musiques sous toutes les formes, « un moyen d’avoir des concerts représentatifs de toute la musique qu’il y a dans les bacs sans censure », souligne Mathilde Coulon, assistante en action culturelle pour la bibliothèque des champs libres. « On n’avait jamais abordé ce type de musique, on s’est dit c’est l’occasion. »bestial nihilism champs libres

Le groupe, présent pour illustrer cette technique, a été fondé en 2011. Habitué des salles de concert, c’est toutefois une première pour Bestial Nihilism que de se produire dans une bibliothèque. Les représentations de Geoffrey, Fred, Simon, JP et Thomas, se font en général au 4 bis ou au Mondo Bizzaro. Pour l’heure, ils se préparent à sortir un vinyl avec un autre groupe originaire de Montpellier. À suivre bestialement…

[hana-flv-player video= »https://www.unidivers.fr/wp-content/uploads/2015/06/bestial-nihiism.mov » width= »620″ description= » » player= »5″ autoload= »true » autoplay= »true » loop= »false » autorewind= »true » /]

Bestial Nihilism donne de la voix aux Champs libres… was last modified: juin 4th, 2015 by Anastasia Laguerra

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom