Il a 20 000 ans et pèse trois tonnes. En 1999, il a quitté la terre où il dormait pour gagner une cave où des scientifiques pourront l’étudier à loisir sans crainte de le voir souffrir des caprices du climat. L’image de Jarkov, mammouth transporté entier avec le bloc de glace qui le conservait, a marqué les mémoires. C’est la formidable aventure qui a conduit à ce dénouement magique que raconte ici Bernard Buigues. Depuis qu’en 1997 il a découvert, aidé par les nomades dolganes, un bout d’os dans le sol gelé de la toundra, l’organisateur d’expéditions polaires a obstinément recherché les deux gigantesques pointes d’ivoire des défenses. À travers texte et photos, il raconte ici une passionnante expédition scientifique. Mais aussi une aventure humaine merveilleuse, couronnée de succès grâce à une collaboration unique entre des hommes et femmes de multiples cultures.

La préhistoire, la science, les expéditions polaires… autant de thématiques qui passionnent les petits comme les grands. Sur la piste du mammouth de Bernard Buigues est un récit d’expédition percutant au sujet d’un animal disparu peu connu : le mammouth.

Dans les années 1990, Bernard Buigues est d’abord un explorateur français chargé d’organiser des expéditions en Sibérie pour le compte de scientifiques ou de touristes. Familier de la ville de Khatanga, en Sibérie du Nord, il y a des contacts, voire même quelques amis. Un jour de 1997, alors qu’il s’apprête à rentrer en France, le gouverneur de la ville lui propose d’aller visiter un site où reposerait un mammouth bien conservé. Bernard Buigues accepte un rien dubitatif. En chemin, l’intérêt commence néanmoins à s’allumer.

Cet ouvrage alterne le récit de l’expédition de Bernard Buigues et des explications sur les mammouths en général, leur mode de vie, les premières découvertes, etc. Ce qui fait que le lecteur, en plus de participer à une aventure attachante, découvre quel est cet animal fascinant qui a vécu une longue période en cohabitation avec les humains avant de disparaître mystérieusement de la surface de la Terre.

Bernard Buigues utilise un vocabulaire très simple et pour cause : au début du récit, il ne connaît pas plus de ces gros animaux que le commun des mortels. Il n’est ni paléontologue ni même scientifique. Dès lors, qui va lui faire confiance ? Les professionnels vont-ils croire les deux photos en polaroïd de défenses de mammouth merveilleusement conservées ? Rien n’est moins sûr. Cependant, il a raison d’y croire puisqu’il va réussir à susciter la curiosité de grands scientifiques tels que Yves Coppens et Nikolaï Vereschagin, célèbres paléontologues.

Au travers du récit de l’expédition, le lecteur découvre également les relations parfois des plus complexes avec la population russe locale. Bien vite, le lecteur comprend que cette aventure déchaîne les passions en raison de l’effondrement récent de l’URSS. Auparavant, il était strictement impossible d’effectuer des fouilles dans cette zone du globe. Pourtant, Bernard Buigues le rappelle grâce à son association Mammuthus, les sous-sols de la Sibérie regorgent de trésors préhistoriques inestimables.

Un ouvrage susceptible de passionner bon nombre d’adolescents et d’adultes. À noter : un carnet de vingt et une photographies vient alimenter le livre.

Marylin

Laofond, oct. 2000, 20 € ou Pocket, oct. 2002, 279 pages, 5€

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom