Un jour d’été elle est passée par là, juste à côté des pieds de Bastien. Il y en a qui la trouvent dans les odeurs, dans les regards, dans les bras des autres. Les gens la poursuivent sans arrêt. Parfois ils essayent de se la procurer avec de l’argent ou de l’enfermer dans une boîte. Mais impossible de la garder, elle ne fait que passer. En virevoltant comme une feuille, elle se pose sur une épaule. Puis s’envole déjà, disparue tout à coup. Cette petite chose invisible, et gigantesque pourtant, qu’un jour quelqu’un a appelée bonheur.
Si la littérature pour les adultes à ses génies, celle pour nos petites têtes blondes n’est pas en reste. Le livre de Béatrice Alemagna est simplement formidable !  L’histoire de cette chose que chacun de nous recherche est une jolie et douce histoire. Mélange de philosophie et de poésie, ce conte nous transporte dans un monde cotonneux et soyeux. Dans un monde où ne sont présents que joie et bonheur. A noter : le fait que la palette artistique de l’ouvrage soit une sorte de melting-pot constitue une très bonne idée. Une belle leçon de vie et un instant de belle fragilité. Pour enfants et… grands enfants.
Autrement, sept. 2011, 18€
 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom